Comment déterminer la rentabilité de son futur projet de franchise ? 4/7

Pour déterminer la rentabilité de leur futur franchise, les porteurs de projets s’intéressent essentiellement au chiffre d’affaires. Pourtant, d’autres éléments comme la marge, les charges fixes et variables ou encore la capitalisation doivent être pris en compte pour faire les bons calculs.

Les composantes de la rémunération d’un franchisé

Les chiffres de l’Enquête Annuelle réalisée par la Banque Populaire révèlent que le revenu annuel moyen d’un  franchisé s’élève en 2016 à 32 385 euros. Il faut néanmoins garder en tête que ce revenu varie sensiblement d’un réseau à un autre. Au-delà du chiffre d’affaire réalisé, c’est la marge qui détermine, pour une grande part, le revenu. Ainsi, à CA d’égal, un concept avec une marge de 60% est plus rentable qu’un autre avec une marge de 30% si les charges sont identiques.

Un franchisé peut, au fil des ans, faire évoluer son revenu de diverses manières. Ainsi, une fois votre première activité pérennisée, vous pourrez envisager d’ouvrir un autre point de vente au sein du même réseau ou avec un autre franchiseur. La multi-franchise permet en effet de faire augmenter considérablement les revenus.

Outre le salaire, la rémunération du franchisé comporte l’aspect capitalistique. En effet, la revente de l’entreprise ou du fonds de commerce peut assurer une retraite tout à fait convenable.

Faites-vous accompagner

Dans le cas d’une franchise comme pour toute autre forme d'entrepreneuriat, tous les moyens sont bons pour réunir un maximum d’informations pouvant vous aider à déterminer la rentabilité de votre projet. En franchise, ces informations sont plus accessibles car fournies par le franchiseur dans le cadre du DIP. Vous pouvez également vous adresser aux franchisés en activité afin d’avoir leur avis sur la question et d’accéder à quelques informations supplémentaires.

L’assistance d’un expert peut également s’avérer très utile pour réaliser une étude de marché pertinente et proche de la réalité. Affiner le chiffre d’affaires réalisable, prendre en compte les diverses charges (même celles qui peuvent vous sembler insignifiantes), calculer des marges nettes… le spécialiste pourra vous guider et vous éclairer sur divers points.

Prendre en considération toutes les charges

Votre entreprise devra supporter des charges fixes et des charges variables.

Les charges fixes ou charges de structures sont celles qui ne dépendent pas du volume d’activité. Elles englobent le loyer commercial du local, le montant de la facture du téléphone, d'électricité, gaz, les fournitures bureau, les charges de personnel, etc.

Les charges variables sont, quant à elles, tributaires du volume d’activité. C’est par exemple le cas des ingrédients nécessaires à la préparation des menus dans le cas de la restauration ou encore des produits achetés pour être revendus dans le cas d’une activité commerciale.

Qu’elles soient fixes ou variables, il est très important de prendre en compte toutes les charges pour calculer la rentabilité de votre future franchise. Les montants qui peuvent vous sembler insignifiants finiront par peser sur vos charges une fois additionnés, d’où la nécessité de ne rien négliger.

Marge et seuil de rentabilité, faites le bon calcul !

Le seuil de rentabilité désigne le chiffre d'affaires à partir du quel l’entreprise parvient à payer toutes ses charges. En d’autres termes, il s’agit du CA minimum pour atteindre le point mort. Ce taux se calcule de la manière suivante : charges/ taux de marge. Le taux de marge étant calculé comme suit : (CA-charges)/CA.

Pour disposer d’informations actualisées, vous devez calculer votre taux de rentabilité une fois par an au minimum. Cette mise à jour vous permettra de prendre des décisions relatives à la consolidation de vos objectifs ou encore à la réduction de certaines charges.

Autre indicateur essentiel du compte de résultat, la marge commerciale ou marge brute qui désigne la différence entre le prix de vente HT et le coût d'achat HT. Le coût d'achat étant le prix d’achat augmenté de tous les coûts de fonctionnement de l'entreprise : salaires, loyers, assurances, remboursement d'emprunt, frais de stock, fournitures bureautiques et packaging (sachets à l'enseigne par exemple), véhicules, frais d'essence, impôts, téléphones, etc.

Comment fixer les prix de vente ?

En tant que franchisé, vous n'aurez pas la possibilité de définir vos prix de vente. C'est bien entendu le franchiseur qui décide.

Mais en tant que chef d’entreprise en solo, vous avez la responsabilité de fixer vos prix de vente.
L’objectif est de gagner suffisamment d’argent pour payer vos diverses charges et dégager des bénéfices tout en restant dans la moyenne des prix du marché. Prix dont vous pouvez connaître la moyenne en vous référant aux statistiques professionnelles. Attention, ces indications doivent être considérées comme des généralités, vous êtes la seule personne habilitée à fixer vos prix de vente en fonction de vos frais de structure, vos prix d’achats et votre bénéfice dans une zone de chalandise bien définie.

Mieux vous gèrerez vos charges et plus vous aurez de marge de manœuvre pou fixer vos prix de vente. Dans la pratique, il est difficile de compresser certaines charges, dont les remboursements d'emprunts, les impôts et taxes, le loyer. D’autres en revanche peuvent être optimisées. C’est par exemple le cas de la masse salariale à travers la création de postes polyvalents par exemple.

Informations clés

  • Crée le: 13/03/17 08:00

Les franchises qui recrutent