Comment devenir franchiseur : Conditions, étapes et investissement ! 1/9

  • Créé le : 26/07/2017
  • Modifé le : 12/08/2019

Vous avez créé un concept pertinent et ambitionnez de le développer en franchise ? Avant toute chose, assurez-vous de bien respecter un certain nombre d’étapes.
La franchise est, certes, un formidable accélérateur de développement, mais devenir franchiseur, cela ne s’improvise pas!

Pour réussir à devenir franchiseur, il ne suffit pas de disposer d’un concept qui « marche » en succursales. Il faut également disposer des compétences, des outils, des process et des moyens financiers et humains indispensables pour pouvoir construire et faire réussir votre réseau.
L’objectif du franchiseur doit être de réussir en faisant réussir ses franchisés par un accompagnement, une formation et une assistance tout au long de leur contrat.

Devenir franchiseur passe par cinq étapes fondamentales :

1- Formalisation du concept :
Le concept doit être nouveau et se distinguer parfaitement de ce qui se trouve déjà sur le marché. Il doit être testé, de préférence sur plusieurs sites, afin de l’améliorer et de l’affiner.
L’ensemble des méthodes et process utilisés devront être consignés dans le manuel opératoire, appelé bible également, un document confidentiel sur lequel s’appuie le franchiseur pour la transmission de son savoir-faire.
Il faudra également faire une étude de faisabilité afin de s’assurer que le concept peut être développé en franchise. Le franchiseur « potentiel » devra donc se baser sur les résultats comptables des unités pilotes, l’état de la concurrence, et le positionnement sur le marché de son entreprise pour établir un budget prévisionnel et estimer la capacité des unités en franchise à dégager des bénéfices suffisants pour assurer la réussite du franchiseur et du franchisé.

2- Comment doit se passer la transmission du savoir-faire ?
Afin que le franchiseur puisse transmettre son savoir-faire à ses franchisés, il doit mettre en place un système de formation initiale et continue mais également d’accompagnement tout au long de la vie du projet.
La formation et l’assistance initiales préparent et accompagnent le nouveau franchisé dans la phase de lancement de son projet alors que la formation et l’assistance permanentes ont pour objectif de conforter et de renouveler sa pratique quotidienne.
Le franchiseur devra donc détailler les modalités de la formation initiale et continue, d’un point de vue organisationnel mais aussi financier. Il sera nécessaire de mettre en place un programme de formation adapté.

3- Organisation de l’assistance continue
Rejoindre un réseau de franchise offre non seulement le droit de bénéficier d’un savoir-faire transmis notamment via la formation initiale mais également celui d’être assisté durant tout le projet. Le franchiseur doit donc mettre en place un système pour assurer cet accompagnement continu.
Il sera donc nécessaire d’organiser une animation de réseau efficace mais également recruter une équipe dédiée au développement et au suivi du réseau.
Il est essentiel que le franchiseur soit entouré de son équipe afin qu’il puisse leur déléguer certaines tâches telles que: la transmission des savoir-faire, le recrutement de nouveaux franchisés (entretiens, étude du financement du projet, recherche du local…), l’organisation des réunions, le contrôle de la bonne application des savoir-faire, la remontée des expériences, l’assistance des franchisés dans la gestion de leur projet sur les plans management, marketing…

4- Le montage juridique
Durant la phase du montage juridique, le franchiseur devra rédiger le Document d’Information Précontractuel (DIP), le contrat de franchise et le manuel opératoire.
Le DIP contient l’identité de l’entreprise, de ses dirigeants, les coordonnées des franchisés en activité et de ceux ayant quitté le réseau depuis 12 mois ou moins, la durée du contrat, les conditions financières… Il est remis au franchisé au plus tard 20 jours avant la signature du contrat.
Le contrat de franchise doit énumérer les conditions générales et financières du partenariat, les obligations du franchiseur et du franchisé, mais également les termes de la transmission et de la fin du contrat.
Le manuel opératoire doit, quant à lui, expliquer les données relatives au savoir-faire utilisé par le franchiseur pour faire fonctionner son réseau.

5- Recrutement des franchisés
La phase de recrutement des premiers franchisés est délicate dans la vie d’un réseau. Il faudra tout d’abord définir une politique de recrutement en accord avec les objectifs et les particularités de la franchise.
Et il faudra faire le bon choix car les premiers franchisés sont plus acteurs que de simples exécutants. Ils devront effectivement faire preuve d’esprit d’initiative et avoir un bon esprit d’entreprise afin de participer activement à l’amélioration du modèle économique si besoin. Ils devront également être prêts à accepter et assumer une certaine prise de risque.
C’est d’ailleurs pour cette raison que les jeunes réseaux n’imposent pas de droit d’entrée trop conséquent en comparaison avec les enseignes à la forte notoriété et ayant des années d’expérience derrières elles.
Cependant, il ne faudrait en aucun cas que le coût d’entrée soit le seul élément qui attire les candidats à la franchise, au risque de se retrouver avec des chefs d’entreprise incompétents!

Voici ci dessous les différents sujets abordés dans ce dossier : « Comment devenir franchiseur : Conditions, étapes et investissement ! »

Fermer le menu
×
Recevez chaque semaine la newsletter AC Franchise
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques, conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.