Le marché du sport et du fitness

Le marché du fitness est en constant développement. Les Français sont de plus en plus à se maintenir en forme grâce au sport. Ils y consacrent de plus en plus de temps et d’argent .

En effet, les Français sont conscients de l’importance de leur santé et souhaitent faire de l’exercice pour se maintenir en forme. Les franchises de fitness, de sport, et autres ont encore de belles années devant elles. Malgré une période de crise entre 2000 et 2004, le marché s’est bien reprit et il ne serait donc pas étonnant que cette industrie soit encore en pleine expansion ces prochaines années.

Un candidat à la franchise qui a pour projet d’ouvrir une franchise dans le sport et le fitness peut paraître judicieux d’après le développement que connaît le marché.

La tendance vers le culte du corps est réelle. Que ce soit par souci de santé, pour combler le temps libre ou pour un mieux-être, les français redécouvrent la pratique du sport. Le secteur de remise en forme profite pleinement de ce penchant qui touche toutes les couches sociales et les consommateurs trouvent, sur le marché, une offre complète, diversifiée, flexible et adaptée à leur nouveau mode de vie. 

L’évolution en nombre de création est constante, en 2007 il y avait 141 créations de centres et en 2011 il y en a eu 183 (Insee). Le secteur de la remise en forme emploie de 15 à 18 000 salariés et dégage un chiffre d’affaires entre sept cent millions et un milliard d’euros

Définition du secteur

Par définition, une salle de fitness ou de sport est un lieu public avec des équipements et des prestations destinés à l’amélioration de la condition physique. De nombreuses raisons motivent les hommes ou les femmes clients des clubs de remise en forme : lutte contre l’obésité, soulagement du mal de dos, combat contre le stress, détente, recherche de convivialité, etc.

Les équipements de ces salles permettent une grande variété de pratiques. On y trouve les activités classiques de musculation et de cours collectifs de gymnastique ou de danse, mais aussi des espaces cardio-training. En annexe beaucoup de diversification de services : sauna, massage, piscine, squash mais également tout un commerce spécialisé dans la vente des vêtements et accessoires de sports.

Fréquentation

L’implantation des salles de sport est plus concentrée en milieu urbain. La zone de chalandise d’une salle de remise en forme serait d’environ 50 000 habitants (d’après le journal l’union Champagne Ardenne Picardie).

Les femmes représentent 54 % des consommateurs de fitness mais la clientèle des seniors est une tendance récente qui progresse régulièrement. Il y a environ 14 à 15 millions de français qui fréquentent les salles de remise en forme, mais seulement 1/3 d’entre eux sont inscrits de façon régulière.

Plusieurs types d’abonnement sont proposés, mensuel, trimestriels ou annuels. La cotisation annuelle moyenne serait de 318 € en 2012. Certaines prestations annexes sont à la carte en plus du forfait, tel que thalasso, soins, etc.

Le matin la fréquentation des clubs est composée de personnes sans emploi, le midi par du personnel de bureau, le soir par les habitants de proximité. L’après-midi est le moment creux de la journée. Les mois de juillet et d’août sont délaissés au profil d’activité en extérieur.

Evolution du marché du sport et du fitness

On voit apparaître des salles avec des critères bien définis. Il y a des salles réservées aux femmes, d’autres à des activités douces, d’autres encore à la relaxation. Mais, peut-être est-ce une conséquence de la crise financière actuelle, le concept qui fait de plus en plus de bruit est celui du low-cost. Certaines enseignes de franchise en ont fait leur tendance comme la franchise Fight’ness Gym qui appartiennent tous deux au groupe Moving. Pour combler les plus faibles revenus de ces offres low-cost, il faut développer en parallèle des services optionnels payants.

La clientèle est de plus en plus exigeante. Dans son club de fitness, elle demande, en plus de la remise en forme, de l’esthétique, de la kinésie, de la diététique et même de la coiffure. Sont appréciés également les saunas, les hammams et les spas. Des métiers annexes voient également le jour, tel que le coaching.

Dans le domaine du sport et de la fitness, faire partie d’un réseau (de franchise ou autre) est une force et les salles en franchise ont plus de facilités pour s’implanter surtout en province. Le réseau permet de mieux rentabiliser son investissement grâce à la notoriété de l’enseigne choisie, à l’assistance commerciale et technique et la transmission du savoir-faire. D’après le magazine ‘je suis entrepreneur’, les réseaux détiendraient la plus grande part du marché et les indépendants isolés tenteraient de rejoindre des réseaux.

Ouvrir une salle en indépendant contraint à plus de limites, dans la taille de la salle, dans l’investissement des équipements. Il faut aussi plus de temps pour « apprendre », commercialiser et rentabiliser son investissement. C’est pourquoi de plus en plus de futurs entrepreneurs se tournent vers des franchises de sport / fitness dans le but d’avoir un concept déjà bien rôdé.

Les spécificités

Avant l’ouverture d’un centre de fitness, certains critères doivent être bien étudiés. Il faut s’assurer du niveau social des habitants de la zone de chalandise et adapter les prix en conséquence. Bien prendre en compte également la concurrence possible. Dès la conception du projet, une étude de rentabilité est indispensable.

Il ne faut pas hésiter à proposer un concept nouveau, en plus des activités classiques. Une des clés de la réussite est le service proposé, d’où l’importance de savoir bien s’entourer d’une équipe compétente capable d’accueillir et d’accompagner professionnellement la clientèle. Il est tout aussi important d’offrir des services de proximité, une bonne flexibilité des horaires et des programmes sur mesure (1/2 heure, heures).

Le choix du matériel proposé à son importance et surtout son état de propreté qui rassure la clientèle.

Fermer le menu