La franchise auto vue par L'Argus

Les franchises du secteur automobile ont eu une place d'exception lors du Franchise Expo Paris. Des réseaux de centres auto, de location de véhicules mais également de vente de véhicules d'occasion de particulier à particulier étaient au rendez-vous.  

D'après un article vu dans l'Argus Auto, une revue de référence pour les pros de l'automobile

Les centres auto

Concernant le profil des futurs franchisés recherchés, cela diffère d'une enseigne à une autre, même si elles ont l'air de se mettre d'accord sur certains points. "Moins de 20 % ont une expérience dans l’automobile", constatent chacun de leur côté Frédéric Cecconi  de la franchise Norauto et Christophe Rollet, du réseau Point S. Christophe Rollet explique encore: "Ce sont des personnes qui ont une expérience solide dans le commercial, les finances ou le management, à la recherche d’une enseigne connue ".
Du côté de Norauto, même chose: "Ce sont des quadra qui ont souvent une expérience dans la distribution. Nous recherchons des profils de manager, capable de gérer une petite équipe de 7 à 12 personnes et avant tout des commerçants".
Chez l'enseigne Speedy, par contre, c'est un peu différent: "
Nous sommes à la recherche de gens passionnés par l’automobile. Cette passion et surtout cette connaissance est nécessaire ne serait-ce pour le recrutement de techniciens pour l’atelier", explique Julien Dubois, directeur marketing chez Speedy.

Pour ouvrir un centre auto, il faut un apport personnel de 40 à 200 000 euros suivant les enseignes ou les dossiers.

Développement des réseaux de vente de véhicules d'occasion

Les enseignes de vente de véhicules d’occasion de particulier à particulier demandent, quant à elles, des apports personnels moins importants, compris entre 15 000 et 20 000 €, juste ce qu'il faut pour un simple bureau avec du matériel informatique.
Christophe Winkelmuller
, fondateur du réseau de franchise l’Agence Automobilière, explique: " Nous souhaitons ouvrir une vingtaine d’agences d’ici la fin de l’année".
 
Ewigo
, possédant actuellement une vingtaine de points de vente, de son côté, recherche des profils très divers, âgés de 25 à 55 ans, ayant une importante fibre commerciale et un sens du réseau très développé, selon les déclarations de Florent Barboteau, fondateur de l’enseigne.

En ce qui concerne Liberty Invest (enseigne Liberty Auto), Florent Pichon-Bertrand, associé gérant du réseau, cherche des profils provenant de l’automobile: "Notre concept est à cheval entre la vente de VO de particulier à particulier et le vendeur de VO « classique », car nous demandons à nos franchisés d’acheter quelques voitures et d’avoir du stock", déclare-t-il. 
 

Si vous souhaitez devenir franchisé ou en savoir plus sur ces réseaux, cliquez et découvrez les franchises qui recrutent actuellement dans ces secteurs:

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 12 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 16 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 18 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 15/04/15 08:51

Les franchises qui recrutent