Passeport pour le numérique

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / Passeport pour le numérique
  • Créé le : 28/03/2007
  • Modifé le : 28/03/2007
Rattraper le retard français en matière d’intégration des nouvelles technologies dans les structures de petite taille, tel est le défi à relever pour le Gouvernement.  L’étude menée par la FCGA affine les pratiques numériques des dirigeants de TPE.

Deux ans pour convertir 200 000 petites entreprises à l’économie numérique. Tel est le défi relevé par Renaud Dutreil, au mois de novembre 2006, lors du lancement du programme Passeport pour l’économie numérique. Ce dispositif gratuit d’initiation aux TIC est actuellement opérationnel partout en France. Il comprend 18 modules thématiques d’orientation et de découverte.

La dernière étude de la FCGA (Fédération des Centres de Gestion Agréés) décortique les pratiques numériques des TPE grâce à une enquête exclusive qui apporte un précieux éclairage. Tous les mois, près de 70 centres de gestion agréés (CGA), répartis sur l’ensemble du territoire national, transmettent les chiffres d’affaires, rendus anonymes, de leurs adhérents à la Fédération. Les indices d’activité sont calculés chaque trimestre, à partir des chiffres d’affaires d’un échantillon de 20 000 petites entreprises de l’artisanat, du commerce et des services. L’évolution des activités est pondérée par le nombre d’entreprises recensées par l’INSEE dans chaque secteur considéré. Un questionnaire est parallèlement adressé chaque semestre à près de 2 000 petites entreprises représentatives, permettant d’établir le baromètre du moral des dirigeants et de leurs intentions d’investissement et de recrutement.

Pour les matériels, 78,1% des entrepreneurs interrogés possèdent au moins un poste informatique dans le cadre de l’exercice de leur activité professionnelle. Près d’un tiers de ces ordinateurs a moins d’une année. Le gros du parc (40,1%) est composé de machines ayant entre une et trois années. Un tiers des postes a été acquis il y a plus de trois ans.

A propos des logiciels spécialisés, 44,1% des dirigeants de TPE sondés utilisent un logiciel vertical, c’est-à-dire une application spécifiquement conçue pour leur profession. Le phénomène est quasiment général dans le secteur de la santé (97,9%). Les professionnels des loisirs et de la culture sont également très nombreux à utiliser un logiciel dédié (77,6%). Pratique un peu moins forte dans le secteur auto-moto (64,7%). Les logiciels généralistes sont présents dans la plupart des petites entreprises (65,3%), principalement consacrés au traitement de texte ou à la tenue de la comptabilité. 84,7% des TPE du secteur des services utilisent régulièrement ce type de logiciels, contre 74,2% dans les entreprises du bâtiment et 74% dans les commerces spécialisés dans l’équipement de la maison.

Concernant le Web, 21,9% des entreprises questionnées ont un site Internet. Le secteur des services est celui qui affiche le plus fort taux d’entreprises présentes (45,8%). Proportion identique (32,7%) de TPE communiquant sur la toile dans l’équipement de la maison et le secteur culture et loisirs. Parmi les entreprises qui ne possèdent pas encore de site Internet, 12,1% d’entre elles déclarent cependant que le projet est à l’étude. Enfin, 63,5% des modes de connexion à Internet s’établissent à haut débit (ADSL).

La messagerie électronique devrait être incontournable, ainsi 62,2% des dirigeants de TPE ont une adresse électronique et plus de la moitié d’entre eux l’utilisent quotidiennement.  Pourtant la fréquence de consultation est moins soutenue pour 19,3% des entrepreneurs (deux à trois fois par semaine) et plutôt rare pour 25,3% d’entre eux (deux à trois fois par mois). Il y a même 3,6% des dirigeants ayant une adresse électronique qui affirment ne jamais l’utiliser…

Dominique Deslandes

Plus de franchises
Franchise POIVRE ROUGE POIVRE ROUGE

Restaurant à thème

Apport : 65 000€

Franchise ROADY ROADY

Centre auto et Station service

Apport : 75 000€

Franchise MY LITTLE WARUNG MY LITTLE WARUNG

Restaurant à thème

Apport : 80 000€

Franchise DIETPLUS DIETPLUS

Institut de beauté, esthétique

Apport : 10 000€

Franchise MOBALPA MOBALPA

Cuisine, bain, placard, cheminées

Apport : 60 000€

Franchise TOM&CO (Tom and Co/Tomandco) TOM&CO (Tom and Co/Tomandco)

Alimentation animale

Apport : 100 000€

Franchise BRICO CASH BRICO CASH

Bricolage et jardinage

Apport : 200 000€

Franchise YVES THURIES – Chocolatier récoltant YVES THURIES – Chocolatier récoltant

Glace, Chocolat, confiserie

Apport : 30 000€

Plus de franchises

Actualités

Suite à sa reprise, la boutique Leonidas de Louvriers a bénéficié d’une mise à jour pour porter le nouveau concept de l’enseigne. Elle a rouvert ses portes mi-juillet après changement d’adresse et de propriétaire. La boutique de Louvriers réouvre ses portes Le point de vente Leonidas implanté à Louvriers est géré depuis peu par une […]

En octobre 2019, pour la 26ème année consécutive en France, la campagne de lutte contre le cancer du sein, organisée par l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! propose de lutter contre le cancer du sein en informant, en dialoguant et en mobilisant. La franchise Au nom de la rose se mobilise pour la deuxième année […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Recevez chaque semaine la newsletter AC Franchise
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques, conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.