Jusqu’où peut aller l’accord entre Auchan et Système U ?

La récente annonce du rapprochement entre les mastodontes de la distribution Auchan et Système U a l’effet d’une bombe dans un secteur particulièrement concurrentiel et tendu au niveau des prix. Même s’il ne s’agit là que d’une alliance qui permet de mettre en commun leurs mandats de négociation auprès des marques nationales et internationales, l’accord pose un certain nombre des questions sur les évolutions futures en termes de mutualisation, la réaction de la concurrence ou encore l’impact pour les réseaux de distribution de moindre envergure.

Annonce de l’accord le 11 Septembre 2014

Le 11 Septembre 2014 a été la date choisie par les géants du monde de la distribution en France, Auchan et Système U, pour annoncer un accord entre les groupes sur la mutualisation de leurs achats par le biais d’un mandat de négociation délégué à la centrale d’achats de l’enseigne nordiste, Eurauchan. Certes, l’accord ne porte pour le moment que sur les marques nationales et internationales, en excluant les MDD, les produits frais traditionnels, le traiteur ou encore les métiers de bouche. Mais ce n’est peut-être qu’une question de temps et surtout les observateurs se posent un certain nombre de questions sur les évolutions potentielles de l’accord.

Leaders virtuels de la distribution dans l’Hexagone

L’accord trouvé entre les géants de la distribution Auchan et Système U leur permet avant tout de se positionner en leaders virtuel de la distribution en France avec 44,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires TTC, donc devant les groupes Carrefour (43,2 milliards d’euros) et Leclerc (42 milliards d’euros). Un statut d’importance quand il s’agit de négocier les achats auprès des différents fournisseurs, et notamment les grandes marques… Surtout qu’ainsi associés, Auchan et Système U représentent une part de marché de l’ordre de 21,5 % et peuvent espérer être plus compétitifs sur les prix pratiqués sur les lieux de distribution par rapport à la concurrence.

Auchan et Système U complémentaires

Même si l’accord ne porte que sur la centrale d’achats et qu’aucun signe d’évolution de ce rapprochement n’a été révélé, ce rapprochement nourrit beaucoup de fantasmes. Notamment parce que les deux acteurs majeurs de la distribution en France apparaissent être complémentaires par certains points. D’abord d’un point de vue géographique. Si le groupe Auchan est particulièrement présent dans le nord de l’Hexagone et en région parisienne, avec respectivement 22,7 % et 16,6 % de parts de marché, Système U est historiquement bien implanté dans l’ouest et le centre-ouest de la France (22,9 % et 11,8 %). Par ailleurs, l’enseigne nordiste dispose d’implantations plutôt situées dans les grandes métropoles, quand Système U est présents sur des zones périurbaines.

Quelles conséquences pour la concurrence ?

Si pour le moment toutes ces observations ne relèvent que de la pure spéculation, en attendant, l’accord entre les deux enseignes va forcément avoir un impact sur le secteur. Au niveau des leaders de la grande distribution comme Carrefour ou Leclerc, bien entendu, qui seront désormais au pratiquement à armes égales. Mais là où le rapprochement entre Auchan et Système U risque de provoquer le plus de dégâts, c’est au niveau des distributeurs de moindre envergure, dont la position va être fragilisée. Les groupes Intermarché et Casino sont ainsi particulièrement concernés, pour des raisons différentes. De là à ce que cela provoque d’autres rapprochements, il n’y a qu’un pas que certains observateurs n’hésitent pas à franchir. Intermarché, rattaché jusqu’en 1969 au groupe Leclerc, va-t-il réétudier la question ? L’enseigne Cora aurait-elle intérêt à se rapprocher du groupe Carrefour, dont elle est une ancienne franchise ?

Deux cultures et un intérêt commun

Dernière question en suspens pour le moment, celle du rapprochement de logiques culturelles différentes. Entre l’enseigne nordiste organisée en groupe intégré et l’enseigne Système U, gérée en coopérative, l’écart est plutôt important. Pourtant, les experts n’y voient pas forcément de problèmes majeurs, tout d’abord parce que le groupe Auchan a déjà prouvé par le passé qu’il savait s’adapter à ce genre de situations. L’exemple du rachat de la centrale d’indépendants Domaxel en 2004 par l’enseigne Leroy-Merlin qui fait partie de l’association familiale Mulliez, au même titre que le groupe Auchan, a été couronné d’un succès commercial indéniable. Par ailleurs, les deux géants de la distribution, Auchan comme Système U, ont tout intérêt à ce que l’accord soit fructueux, et donc de ne pas se bloquer sur des problèmes de culture d’entreprise. Tous deux recherchent depuis longtemps à trouver le moyen de pratiquer des prix en magasin, propres à attirer la clientèle dont c’est devenu un critère majeur.

Vu dans LSA

Si ce secteur vous intéresse, consultez toute l'actualité des enseignes de supermarché !



Articles similaires

Définir ma zone de chalandise

par Dominique Deslandes - 4 jours

Vous devrez vous intéresser à la zone géographique qui sera impactée par l'ouverture de votre point de vente. Certains critères sont à vérif...

Les matières premières du cordonnier

par Dorsaf Maamer - 5 jours

Peau animale transformée par des traitements chimiques et mécaniques et apprécié depuis toujours pour sa durabilité et son confort, le cuir e...

Une nouvelle dimension pour les animations en magasin

par Martine Malaterre - 6 jours

Séduire le consommateur via des animations magasin n’est pas nouveau et a toujours fait partie du marketing. Cependant, face aux exigences d’un client multicanal et hyper-connecté, ces opérations avaient été un peu délaissées.

Informations clés

  • Crée le: 29/11/14 05:01

Les franchises qui recrutent