Des patrons de PME de plus en plus inquiets face à l'accès au crédit

La 14ème édition du baromètre KPMG (cabinet français d'audit, d'expertise comptable et de conseil.)et de la CGPME (organisation patronale interprofessionnelle privée et indépendante) montre que les dirigeants de PME sont inquiets sur le financement et l'accès au crédit pour leur entreprise en 2012. Après un début d'année 2011 plutôt en recul, c'est aujourd'hui 86% d'entre eux qui se déclarent inquiets (86% contre 73% en mars). Ils sont presque deux fois plus nombreux à se déclarer « très inquiets » (25 %, contre 13 % en mars), soit le niveau le plus élevé recensé depuis la création du baromètre en février 2009.


Augmentation des coûts des matières premières en tête des préoccupations

La crainte d'augmentation de prix des marchandises achetées est toujours citée en premier malgré une baisse du nombre de PME concernées (61 %, -4 points par rapport à mars 2012). Par contre, la baisse de chiffre d'affaires concerne plus de PME (46 %, +8 points), de même que les problèmes de trésorerie ou de financements (31 %, +4 points). Dans un environnement économique incertain, il semble pourtant que ce pessimisme ne soit pas la conséquence directe des difficultés de la zone euro : en effet, 73 % des PME ne se sentent pas impactées de façon importante par la situation économique européenne.

Une progression de besoins en financement pour le développement et la trésorerie


68% des patrons de PME ont au moins un besoin de financement, contre 60 % en mars 2012. Cette hausse s'explique par des besoins en investissements (42 %, +6 points) et en trésorerie (36 %, +5 points). Ces derniers sont particulièrement visibles dans l'industrie (44 %) et les PME de 20 à 49 salariés (46 %).
Concernant les financements en vue d'investissements, les besoins de crédits pour le remplacement ou l'entretien de l'exploitation continuent à grimper et impactent désormais les deux tiers des PME (66 %, +5 points sur trois mois et +17 points sur neuf mois), et même 74 % dans l'industrie et le BTP.
Les besoins pour des investissements d'équipement, de véhicules, d'informatique… sont en léger retrait (37 %, -2 points). En revanche, les besoins de crédits pour des investissements d'innovation continuent à grimper et ont été multipliés par deux depuis le début de l'année (28 %, +4 points depuis mars 2012 et +15 points depuis décembre 2011).

Les patrons de PME ressentent un durcissement de l'accès au crédit

Près d'un tiers (30 %) des dirigeants de PME estiment que la situation économique impacte négativement leurs conditions d'accès aux crédits, contre 27 % en mars 2012. Cette situation s'accompagne de la poursuite du phénomène d'autolimitation des dirigeants de PME dans leurs demandes de financements auprès des banques, qui concerne 33 % d'entre eux (+6 points). Cette autolimitation est plus marquée dans l'industrie (43 %) ainsi que dans les PME ayant des besoins de financement d'investissements (46 %) ou d'exploitation (56 %).
Elle s'explique aussi par le fait que 73 % des patrons de PME constatent au moins une mesure de durcissement des conditions de financement par les banques, contre 68 % lors des deux précédentes enquêtes. Ces difficultés sont davantage ressenties dans les PME ayant besoin de financer l'exploitation (81 %) et les investissements (83 %).

l'IFOP a interrogé en mai et juin 2012, à la demande de KPMG et de la CGPME, plus de 400 dirigeants d'entreprises françaises de 10 à 500 salariés

Articles similaires

Monter une franchise avec un petit budget, quelles pistes ?

par MA - 12 heures

Voici une sélection de franchises, évoluant dans différents domaines d'activités et accessibles avec un apport personnel inférieur à 15 000 euros.

Devenir franchisé : avantages et exigences

par Audrey Caudron - 14 heures

Envie de vous lancer dans la franchise ? Avez-vous déjà mesuré les avantages et exigences liés à cette aventure ? Voici quelques pistes qui vous aideront à avancer dans votre démarche…

Devenir franchisé dans le bien être : Quelles franchises choisir ?

par MA - 10 jours

Le marché du bien être s'est très bien développé ces dernières années et progresse en moyenne de 7 % chaque année. En réponse à une demande en progression continue, les instituts prolifèrent, particulièrement ceux qui se développent en franchise. ...

Informations clés

  • Crée le: 28/06/12 02:00

Les franchises qui recrutent