Bilan du secteur des services à la personne : un enjeu pour les franchises

Une étude économique et fiscale commanditée par la FESP dresse le bilan économique du secteur des services à la personne et en détermine les enjeux de croissance. A côté de l'effet positif des aides fiscales sur les comptes publics s'ajoute la création de nombreux emplois. Avec une forte croissance de 6 % en moyenne par an depuis 2005, les services à la personne représente 1,1 du PIB national, soit 17,3 milliards d'euros, et 6 % de l'emploi en France.

Une offre en constante augmentation et un développement soutenu par l'état

Les besoins liés aux évolutions de la population françaises (garde d'enfants, prise en charge des personnes dépendantes à domicile, lutte contre l'échec scolaire et entretien de la maison) ont boosté le secteur des services à la personne en général. En matière d'équilibre budgétaire, l'étude montre
un solde positif pour le secteur des services à la personne de 2,6 milliards d'euros en faveur des comptes publics.
Ainsi, les 6,3 milliards d'euros des soutiens publics génèrent des gains immédiats en cotisations sociales de 4,8 milliards d'euros, en TVA et fiscalité directe de 70 millions d'euros, et en baisse des allocations chômages ou de RSA de 181 millions d'euros chaque année. A ceci, s'ajoutent les bénéfices indirects que permet l'apport de services aux domiciles des Français (2,7 milliards d'euros de coûts évités en places d'accueil en établissement pour les personnes âgées) et en crèches, ( 675 millions d'euros de recettes fiscales que représente l'augmentation de l'activité professionnelle des femmes rendue possible par les services à la personne), ou encore les 360 millions d'euros correspondant aux années de redoublement évitées d'élèves en difficulté scolaire.

Un secteur qui demande encore à se structurer

Les entreprises ne captent aujourd'hui que 3 % du marché français, alors que leurs homologues européennes réalisent en moyenne 26 % de leur marché respectif. Les services à la personne se sont développés à travers des régimes différents : associations régionales et locales, réseau privés nationaux. La professionnalisation du secteur reste aujourd'hui un point majeur pour l'avenir. En effet, devant une forte demande, des structures se sont mises en place rapidement sans véritable concept, sans savoir-faire et sans visibilité à long terme : personnel peu formé, peu stables, etc.. et dans ce secteur, le facteur humain est primordial.

Les réseaux de franchise ont leur carte à jouer

Dans ce contexte, les réseaux de franchise ont démontré leur crédibilité ayant créé de vrais concepts répondant à des besoins bien identifiés. Concept généraliste ou spécialisé, les structures mises en place ont toutes été testées avant d'être dupliquées. Avec l'assistance (commerciale, managériale, gestion,) de leur franchiseur, les franchisés ont pu développer leur entreprise et la pérenniser.
Découvrez les franchises de service à la personne qui ont développé des concepts qui marchent : la franchise Nounou Passion et la franchise Babychou Services (garde d'enfant à domicile et soutien scolaire), franchise Coviva (maintien des personnes dépendantes à domicile), franchise Age d'Or Service, franchise Domidomfranchise Merci Plus (multi-services).

Articles similaires

Ouvrir un magasin de vêtements pour enfant, quelles franchises choisir ?

par MA - 12 jours

Evoluant sur un secteur concurrentiel, les acteurs du marché des vêtements pour enfant doivent répondre aux nouvelles pratiques des consommateurs.Le marché du prêt-à-porter enfant se compose en deux segments: les bébés de 0 à 2 ans et les enfants ...

Comment bien choisir sa franchise

par ST - 28 jours

C'est un moyen efficace de rester indépendant tout en accédant à une activité bénéficiant de l'image de marque, de l'expertise, d'un accompagnement et du soutien d'un réseau. De son côté le franchiseur donne un certain nombre d’informations quant ...

Franchise : Le ministre de l’industrie et du commerce répond à un député

par Jean Samper - un mois

Le ministre tunisien de l’industrie et du commerce, Zied Laâdhari a répondu au député Imed Daimi qui s'alarmait de la progression du nombre d’autorisations de franchise accordées par le ministère de l’industrie et du commerce, au moment où le pays...

Informations clés

  • Crée le: 17/07/12 02:00

Les franchises qui recrutent