60 % des commerces associés hostiles à l'ouverture des magasins le dimanche

Dans un communiqué du 11 janvier 2010, la Fédération des enseignes du Commerce Associé (FCA) annonçait la publication d'une enquête réalisée en novembre 2009 auprès de ses adhérents* sur l'ouverture des commerces le dimanche.

Selon cette étude, 60 % des répondants se prononceraient contre l'ouverture dominicale avec pour principale raison (30 % des répondants) : l'augmentation des frais qui ne seraient pas compensée par une hausse du chiffre d'affaires.
A cette difficulté s'ajoutent la diminution de la qualité de vie des acheteurs et des vendeurs (25 %) et celle du service rendu par l'enseigne (20 %).
Alors que certains préfets soumettent des agrandissements de zones touristiques sans avoir reçu une demande du maire de la commune concernée, plus de 80 % des adhérents de la Fédération rappellent que cette  mesure ne doit pas être étendue à l'ensemble du territoire national.
Selon les têtes de réseaux, la majorité des points de vente n'utilisent pas la possibilité proposée d'ouvrir cinq dimanches par an, pour des raisons principalement économiques (80 %), les achats étant considérés pour 70 % des répondants comme se substituant aux achats de la semaine. Les cinq dimanches autorisés par le maire restent ainsi, pour la majorité, largement suffisants sauf pour les alimentaires et les enseignes textiles : elles souhaiteraient voir augmenter le nombre d'ouvertures à 8 ou 10 pour ces types de magasins.
Soutenue par plus de 60 % de ses adhérents, la FCA réitère ainsi sa proposition d'instaurer un système de déclaration individuelle du commerçant qui permettrait de réduire les cas de concurrence déloyale entre communes adjacentes.
* Enquête de la FCA auprès d'un panel représentatif de 20 groupements adhérents (sur 74) représentant plus de 7 600 points de vente.


N'hésitez pas à consulter toute l'actualité relative à la réglementation des affaires



Articles similaires

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 1 jour

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 4 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Informations clés

  • Crée le: 15/02/10 01:00

Les franchises qui recrutent