Les règles du sourcing mondial continuent de se modifier sur le secteur du textile et de l'habillement

2010 aura été l'année des bouleversements pour le secteur du textile et de l'habillement. La crise économique mondiale et quelques nouveaux éléments comme la hausse des prix des matières premières ont notamment contribuer à modifier la donne du sourcing mondial. Une nouvelle cartographie du textile habillement se dessine. C'est en tout cas ce qu'est venu expliqué le responsable de l'Observatoire économique de l'Institut français de la mode (IFM) lors d'un  séminaire annuel.

La production chinoise n'est plus suffisante

Au coeur de ces bouleversements : un déséquilibre entre une offre demeurée stable et une demande en forte augmentation : les Chinois, premiers producteurs mondiaux de coton par exemple ont doublé leurs importations l'an dernier, afin de nourrir leur marché local !
Et si la Chine reste encore "l'atelier du monde", ses entreprises s'orientent de plus en plus vers la consommation intérieure et se détournent donc un peu de leur clientèle extérieure... obligeant les donneurs d'ordre européens à faire face à des difficultés d'approvisionnement. Une réalité à laquelle s'ajoute la hausse des salaires généralisée en Chine et plus généralement dans les pays émergents producteurs.
Ce constat a déjà obligé bon nombre de marques et de distributeurs à trouver d'autres régions d'approvisionnement et à se tourner vers le sourcing de proximité. La Turquie est le pays dans la zone Euromed qui tire aujourd'hui le plus son épingle du jeu : ses ventes d'habillement en Europe ont augmenté de 8,7 % entre 2009 et 2010.
Vu dans Le Journal du Textile n° 2066

N'hésitez pas à consultez d'autres actualités internationales sur la franchise

Articles similaires

Master-franchise : le modèle marocain ?

par Hajer Kacem - 2 mois

Soutenu par les pouvoirs publics marocains et boosté par les nouvelles habitudes de consommation au royaume, le secteur de la franchise conna...

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 2 mois

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Le commerce, un pilier de l’économie marocaine

par Hajer Kacem - 3 mois

Avec 290 milliards de Dirhams de chiffre d’affaires, le commerce représente 9,4% du PIB du Maroc. Conscient des enjeux du secteur et des opp...

Informations clés

  • Crée le: 06/04/11 02:00

Les franchises qui recrutent