Les cours et ateliers comme vecteur différenciant ?

Dans un contexte de crise, une enseigne, qu'elle soit ou non de franchise, doit savoir s'adapter et innover pour se développer.
C'est bien ce qu'ont compris les six commerces présentés par Commerce Magazine de mai 2009 qui, pour valoriser leurs produits, fidéliser leur clientèle et se démarquer de la concurrence ont fait le pari des cours et des ateliers. Petit tour d'horizon.
- A Courrières, dans le Pas-de-Calais, la SARL Le Fruitier de Courrières (primeur et épicerie fine) organise chaque mercredi des ateliers de cuisine et d'accommodation de fruits et légumes depuis 2007. Ici, les cours sont gratuits (sur inscription), seuls les aliments sont à régler.
- A Clamart, dans les Hauts-de-Seine, l'enseigne Trésors d'enfance créée en 2007 accueille les enfants le mercredi pour des ateliers d'une heure au tarif de 11 euros, fournitures comprises. Une excellente manière de valoriser ses produits loisir créatif vendus en boutique.
- A Montélimar, dans la Drôme, le fleuriste Jean-Louis Amice propose des cours d'art floral à sa clientèle moyennant une participation de 50 euros, matériel et fleurs compris. Chaque « stagiaire » après 3 heures de conseils avisés repart, ravi, avec sa propre composition.
- A Cannes, dans les Alpes-Maritimes, Au Festival des jeux.com (le spécialiste de la vente de jeux et d'articles de magie) organise tout au long de la semaine des cours de magie dédiés aux enfants ou aux adultes, au prix de 30 euros par mois. Une activité qui contribue sans nul doute à la notoriété du magasin.
- A Dijon, en Côte-d'Or, le coiffeur LC Coiffier se lance dans un concept d'ateliers personnalisés ou en petit groupe pour livrer trucs et astuces de coiffure à ses clientes, avides de bons conseils. Une bonne façon de fidéliser.
- A Villers-lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle, la gérante de la boutique Créanne met en place des cours particuliers de confection qui représentent 10 % de son chiffre d'affaires. Au programme : l'apprentissage des basiques de la couture, du simple ourlet à la création d'un vêtement.
Des exemples à suivre pour les concepts de franchise ?

Articles similaires

Ouvrir un terminal de cuisson en franchise

par MA - 8 jours

Il faut bien faire la différence entre boulangerie et terminal de cuisson. Voyons dans cet article le marché et ses tendances et l'avantage d'ouvrir un terminal de cuisson. Nous prendrons comme exemple la référence de ce marché, la franchise La Mi...

Franchise + Fenêtre = Opportunité sur un marché en croissance

par JC - 13 jours

Le marché de la fenêtre affiche des chiffres en hausse l'année dernière. Il constitue donc une opportunité de développement pour les entrepreneurs qui veulent lancer leur projet. Cependant, il est préférable de rejoindre un réseau plutôt que de dé...

Ce que vous devez savoir sur le métier de courtier

par MA et JS - un mois

Profil du courtier qu'il soit franchisé, salarié ou entrepreneur isolé Le courtier se charge d'analyser le besoin de son client afin de lui trouver l'offre la plus adaptée sur le marché en respectant son budget. Il devra rentrer en négociation si...

Informations clés

  • Crée le: 18/07/09 02:00

Les franchises qui recrutent