Salarié inapte : que faire ?

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / Salarié inapte : que faire ?
  • Créé le : 05/12/2007
  • Modifé le : 05/12/2007

Un salarié en inaptitude crée des obligations pour l’employeur. La procédure est spécifique et doit être respectée strictement.

C’est d’abord le médecin du travail qui délivre un avis d’inaptitude. Il s’agit souvent d’une visite consécutive à un arrêt de travail ou bien lors de la visite annuelle. Quinze jours plus tard, le médecin doit réexaminer le salarié. Si l’inaptitude est confirmée, le médecin doit préconiser des pistes de reclassement et préciser les tâches que le salarié ne peut plus faire. Cette seconde visite ouvre un nouveau délai d’un mois pour trouver un reclassement. L’entreprise a le devoir de tout mettre en uvre pour tenter de reclasser le salarié dans un emploi compatible avec son état physique. Elle n’est pas tenue de le payer pendant cette période. Puis les délégués du personnel sont consultés sur les possibilités de reclassement. Cette formalité est obligatoire dans le cas d’une inaptitude d’origine professionnelle. Après un délai d’un mois, deux hypothèses se présentent. Soit le salarié accepte la proposition de reclassement et reste dans l’entreprise à un nouveau poste ou un poste aménagé spécialement. Soit aucun reclassement ne s’avère possible ou le salarié refuse celui qui lui est proposé. Alors seulement le salarié peut être licencié. Si le salarié n’est ni reclassé, ni licencié au bout du délai de un mois, l’employeur est tenu de reprendre le paiement du salaire.

Il est à noter que l’avis indiquant  » inapte à tout emploi  » ne dispense pas l’employeur de rechercher un reclassement, le médecin du travail doit néanmoins être clair dans la rédaction de l’avis d’inaptitude. Il est bon si ce n’est pas le cas de lui demander des précisions écrites afin de s’en prévaloir si nécessaire. Pour la recherche d’un reclassement on doit consulter toutes les sociétés du groupe et des traces écrites des démarches effectuées doivent pouvoir être produites.

Le reclassement peut concerner un poste différent, voire moins qualifié ou moins payé, en revanche le salarié est libre de le refuser. Le salarié qui refuse le reclassement proposé par son employeur ne commet pas de faute et doit donc être licencié avec tous ses droits. Enfin le fait qu’un salarié soit mis en invalidité par la sécurité sociale n’autorise pas l’employeur à le licencier s’il n’a pas été déclaré inapte par le médecin du travail. La procédure doit être respectée.

Lorsqu’un licenciement pour inaptitude est engagé le préavis n’est ni effectué ni payé s’il s’agit d’une inaptitude non professionnelle, y compris les accidents de trajet. En revanche le préavis est payé mais non effectué s’il s’agit d’une inaptitude due à un accident du travail ou une maladie professionnelle et dans ce cas le paiement de l’indemnité de licenciement sera du double de l’indemnité légale ou conventionnelle supérieure à l’indemnité légale.

Dominique Deslandes

Plus de franchises

NETTO

Supermarché et Supérette

Apport : 150 000€

DIETPLUS

Institut de beauté, esthétique

Apport : 5 000€

BELCHICKEN

Restauration rapide, fast food

Apport : 100 000€

CASH EXPRESS

Troc, achat-vente de produits d'occasions

Apport : 50 000€

GROUPEMENT LES MOUSQUETAIRES

Supermarché et Supérette

Apport : 65 000€

SILIGOM

Centre auto et Station service

Apport : 30 000€

BASTIDE LE CONFORT MEDICAL

Santé, médical, dentaire

Apport : 70 000€

LAFORET FRANCE

Agence immobilière

Apport : 50 000€

Plus de franchises

Actualités
Fédération Française de la Franchise

Le deuxième chapitre de la 20ème édition de l’Enquête annuelle de la Franchise Banque Populaire, réalisé en partenariat avec la Fédération Française de la Franchise (FFF) et avec la participation de Kantar, vient d’être publié. Ce chapitre est intitulé « La franchise, gage de solidité dans un contexte fluctuant ». Focus sur les résultats du 2nd chapitre […]

Lors de son interview avec Franchise Magazine, Sophie Montintin, directrice du développement chez Mondial Tissus, a mis en avant le positionnement de son réseau et le nombre d’unités actuelles, ainsi que les conditions à remplir pour ouvrir une franchise et le programme de formation proposé aux nouveaux franchisés. Mondial Tissus veut poursuivre son développement en […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation
TEMPORIS

1er réseau national d’agences d’emploi en franchise

Entreprenez dans un secteur qui a du sens, et où l'humain est placé véritablement au cœur des préoccupations.

En savoir plus maintenant
En quelques chiffres
  • Apport : 30000 ( avec un pacte d'associé)
  • CA moyen : 2 000 000€
  • Droit d'entrée : 39 500€
  • Nombre d'unités total en national : 195
En savoir plus maintenant
×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.