Ouverture le dimanche: les petites boutiques en première ligne

Dispensés d’accord social, les magasins de moins de 11 salariés sont les premiers à profiter des nouvelles opportunités d'ouvertures quand les autres sont encore à négocier. Ils sont 80% dans ce cas et n'ont donc pas besoin d'accord social, un référendum suffit.

Dans un article paru le 24 octobre, le Figaro fait le point sur ce dispositif à Paris et prend pour exemple
Beaugrenelle, un centre commercial parisien près de la tour Eiffel. Il a été le premier à profiter de la loi Macron qui l'a classé dans une des 15 zones touristiques internationales (ZTI) de l'hexagone. Cette loi autorise les commerces, sous certaines conditions, à ouvrir tous les dimanches de l'année. A Paris, avec ses 15 ZTI ce sont 4000 commerces qui ont bénéficié de cette opportunité. Si Beaugrenelle a pu ouvrir, contrairement au centre commercial de la place d 'Italie, lui aussi situé en ZTI, c'est que son exploitant avait anticipé depuis plusieurs mois et convaincu ses locataires de se préparer à la nouvelle donne.

Un magasin sur 10 des ZTI profite de la loi

Si les commerçants de Beaugrenelle ont tiré profit de leur première ouverture dominicale, ils restent une exception au centre de Paris, où 400 des 4 000 commerces situés en  ZTI ont ouvert dimanche dernier. Sachant que la plupart d’entre eux le faisaient déjà avant la promulgation de la loi Macron, de part leur emplacement, de leur localisation dans une zone touristique créée par la loi Mallié.
Pour les commerces de plus de 11 salariés, obtenir l’accord social obligatoire pour ouvrir le dimanche n’est pas encore acquis, loin de là. « Quand on doit faire des grandes réunions avec des organisations syndicales au niveau d’une enseigne ou d 'une branche, c’est forcément compliqué et chronophage »  confie au Figaro Claude Boulle, patron de l 'UCV qui négocie les ouvertures pour les grands magasins du boulevard Hausmann . C'est pourquoi, beaucoup de magasins préfèrent recourir  aux neuf dimanches dits « du maire » et ouvrir jusqu' à la période de Noël. Mais dès janvier prochain il faudra résoudre la problématique entre ceux qui vont vouloir ouvrir le dimanche et les autres qui y sont opposés…. !

D' autres secteurs d'activité travaillent le dimanche !

D’autres secteurs d’activité sont concernés par le travail le dimanche. Selon une étude du ministère du travail,  12% des salariés déclarent avoir travaillé « au moins deux dimanches ».
24% des employés, 18% des cadres et 12% des ouvriers sont concernés par cette pratique. Sans surprise, la fréquence varie en fonction des secteurs.
Les activités liées aux services regroupent un peu plus de 25% des salariés, et près de 50% de ceux qui disent avoir travaillé "au moins un dimanche par mois."  Les professionnels de la santé et du médico-social sont également concernés: 45% travaillent au moins un dimanche par mois, dont 31% au moins deux.  

32% des salariés des hôtelleries-restauration, des transports, des commerces, des activités culturelles ou de loisirs travaillent le dimanche, dont 24% au moins deux dimanches sur un mois.  

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 7 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 9 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 08/11/15 19:48

Les franchises qui recrutent