L'incertitude des entreprises étrangères sur l'avenir en Tunisie

Depuis la Révolution du jasmin, les hommes d'affaires étrangers dont les français se retrouvent soudainement en pleine incertitude.

Plus de 1.250 filiales d'entreprises françaises sont déjà installées en Tunisie

Elles emploient plus de 110.000 personnes. La présence française s'est surtout basée dans les domaines de l'industrie, la manufacture ou la confection, les services (tourisme, banque, grande distribution, centres d'appel, sociétés de services informatiques, télécoms...) et dans l'aéronautique avec Zodiac ou Aerolia (filiale d'EADS), les entreprises françaises ainsi que leurs filiales ou partenaires locaux ont souvent connu le succès mais aujourd'hui elles s'interrogent sur l'avenir des Tunisiens et le leur en Tunisie.
Les magasins Carrefour se sont installés en Tunisie par un contrat de franchise avec Ulysse Trading and Industrial Companies (UTIC) un partenaire tunisien qui possède un hypermarché pas loin de Tunis ainsi que 43 supermarchés. Le groupe Carrefour à Paris a indiqué à l'AFP que plus de la moitié de ces magasins ont été endommagés ou pillés et ne sont plus opérationnels. Le reste des magasins devraient rouvrir progressivement pour quelques heures par jour uniquement pour répondre aux besoins de la population.
En revanche dans le domaine de l'aéronautique "Zodiac Aerospace Tunisie", qui emploie près de 1.300  ersonnes, n'a pas subis de dommages. Bien au contraire comme l'a indiqué son directeur général, Gaby Lopez, à RTL, il a été "estomaqué par le comportement du personnel qui a organisé des rondes », l'entreprise s'est aussi assuré la protection des militaires.
Il semble bien que la situation actuelle soit plus difficile pour les entreprises qui avaient des associés proche de l'ancien pouvoir que pour les entreprises ayant des associés de nature classiquement industrielle ou économique.
L'assureur-crédit français Coface, attribue une note "A4" à la Tunisie dans son bilan 2011 paru au moment au moment même du soulèvement,"A4" signifie "quelques fragilités" dans les perspectives politiques et économiques, mais un "environnement des affaires convenable".
Les milieux économiques ont une certaine appréhension de l'inconnu et des incertitudes politiques, capitalistique et juridiques.
Laurence Parisot, La présidente du Medef a soulignée que cette période de crise pourrait "poser un problème pour certains" de leurs partenaires français. Elle a promis à ce sujet qu'elle allait mettre en place une "initiative" pour renforcer les liens économiques, mais à l'unique condition qu'une "vraie démocratie s'installe vite".

N'hésitez pas à consultez d'autres actualités internationales sur la franchise
d
d

Articles similaires

Master-franchise : le modèle marocain ?

par Hajer Kacem - 2 mois

Soutenu par les pouvoirs publics marocains et boosté par les nouvelles habitudes de consommation au royaume, le secteur de la franchise conna...

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 2 mois

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Le commerce, un pilier de l’économie marocaine

par Hajer Kacem - 3 mois

Avec 290 milliards de Dirhams de chiffre d’affaires, le commerce représente 9,4% du PIB du Maroc. Conscient des enjeux du secteur et des opp...

Informations clés

  • Crée le: 28/01/11 01:00

Les franchises qui recrutent