Le marché de la chaussure à l'horizon 2015

Selon une étude Xerfi (cabinet d'analyses indépendant) sur le marché de l'équipement la personne, le secteur de la chaussure résiste mieux que celui de l'habillement avec une progression de de 5% en valeur entre 2008 et 2012 pour atteindre 9,1 milliards d'euros avec un budget annuel de moins de 330 euros par ménage. 
Face à un pouvoir d'achat en baisse, le taux de croissance des ventes serait d'environ 5% entre 2012 et 2015 selon les experts de Xerfi-Precepta. La chaussure représente une part de plus en plus faible de la consommation des ménages : 0,78% en 2015, contre 0,93% en 2000.

Une réorientation des clients vers Internet

Les Français continuent à acheter des chaussures mais se sont tournés vers le canal internet. Les bonnes affaires, la démultiplication de l'offre sur le web et la déferlante de nouveaux pure players (Javari.fr lancé par Amazon ou Shoescribe.com par Yoox Group…) ont favorisé l'essor rapide de la vente en ligne.
Aux côtés des spécialistes de la chaussure, les gros e-commerçants ont également contribué à élargir l'offre en ligne de chaussures (Amazon, Cdiscount, Rueducommerce…). Idem pour la mutation des business models d'Ebay et de Priceminister du CtoBtoC vers le BtoBtoC.

Confrontées à la stagnation des ventes en magasins, séduits par le dynamisme du e-commerce et préoccupées par les offensives des pure players, les enseignes traditionnelles ont elles aussi déployé leur stratégie sur sur ce canal de vente. Ainsi 60% d'entre elles avaient un site marchand début 2013, contre seulement 28% fin 2010, d'après le recensement Xerfi. C'est le cas d'André qui a ouvert sa boutique en ligne en mars dernier. Ce développement tardif sur le net explique pourquoi les « retailers » ne représentent que 10% des ventes en ligne de chaussures.
Au total, l'e-commerce a représenté 11% des ventes totales de chaussures en 2012, selon les estimations de Xerfi-Precepta. Et la tendance devrait perdurer ces prochaines années puisque les ventes en ligne augmenteront de presque 50% entre 2012 et 2015 alors que les ventes en magasins resteront stables.

Et dans les prochaines années ?

l'analyse révèle que si la population de cyberacheteurs continue d'augmenter au même rythme, le potentiel maximum pourrait être atteint avant 2020.
Dans le même temps, la démultiplication rapide de l'offre et les stratégies de volume des pure players ont saturé le marché de la chaussure. Il faut donc s'attendre à des disparitions et à des repositionnements : ralentissements des ventes en magasins, stagnation prévue des ventes en ligne à moyen terme, les distributeurs de chaussures doivent mettre en place des stratégies de différenciation pour préserver et accroître leurs parts de marché. Il devient urgent d'investir dans la personnalisation de la relation avec le client et sa fidélisation. L'élaboration d'une stratégie cross canal, le renforcement du niveau d'implication du consommateur et l'exploitation des volumes de données générées par les nouvelles technologies doivent figurer parmi les priorités stratégiques des distributeurs, selon l'analyse des experts de Xerfi-Precepta.

Vous souhaitez devenir franchisé et ce secteur vous intéresse tout particulièrement ? Découvrez les réseaux qui recrutent actuellement en France dans le secteur «Franchise chaussure»


Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 13 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 18 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 20 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 30/05/13 02:00

Les franchises qui recrutent