Sedan centre perd ses commerces, les franchises ne trouvent pas de locaux assez grands

Dans un article du journal l’Union du 13 octobre 2014, le journaliste Boris Barois dressait un panorama très pessimiste de la situation commerciale de la ville de Sedan. Celle-ci voit ses boutiques fermer les unes après les autres et son centre ville perdre peu à peu de son dynamisme. Une situation que l’on retrouve malheureusement dans de nombreuses communes de la taille de cette ville ardennaise de 18 000 habitants. Une des explications ? Des locaux commerciaux trop petits ne pouvant pas accueillir des franchises.

Une situation qui s’aggrave dans tout le centre-ville

Selon les dires des habitants et des commerçants interrogés, on compterait à Sedan une vingtaine de boutiques vides, dans la rue principale… et d’autres fermetures devraient arriver très prochainement. Hervé Baron, le président de l’Union commerciale du Pays sedanais (UCIA) estime que la situation s’aggrave et menace tout le centre-ville de la commune ardennaise. Pour lui, la problématique du centre-ville de Sedan est la taille des surfaces commerciales : « On a encore beaucoup de tout petits locaux, entre 40 et 80 m², alors que les franchises veulent entre 100 et 200m². »

Des pistes pour redynamiser le commerce

Dans ce contexte le président de l’Union commerciale suggère que la ville « la ville rachète des immeubles comportant des petits locaux pour en faire un plus grand qui répondra plus aux attentes. » Cette solution qui s’apparente à l’usage de préemption par la mairie peut s’envisager selon le maire de la ville, Didier Herbillon, à condition de le faire avec prudence. « La préemption a un coût et cela nécessite des projets solides derrière », explique-t-il au journaliste de l’Union. Autre solution envisagée : la mise en place d’un « manager de centre-ville », une personne en charge de conseiller les commerçants et favoriser le développement commercial. Enfin, la municipalité de Sedan compte aussi sur la rénovation de son centre ancien (travaux qui devraient commencer en 2015) pour redynamiser la ville. Elle dispose pour cela d’un budget de plusieurs milliers d’euros et devrait accompagner la démarche de réunions de concertations avec les commerçants qui seront concernés. Au programme : un changement du sens de circulation dans la rue du Ménil, un réaménagement des places de parking…


Articles similaires

Visiocommerce 2017 : les franchises à la découverte des opportunités d’implantation dans les agglomérations lyonnaise et stéphanoise

par HK - 28 jours

Organisé par la CCI de Lyon, Visiocommerce se fixe pour objectifs de promouvoir et montrer des sites commerciaux stratégiques des agglomérations lyonnaise et stéphanoise. La nouvelle édition de l’événement, qui se tiendra les 31 mai et 1er juin...

La FNAIM s’engage pour la revitalisation des centres-villes

par ST - 3 mois

Réunis à Saint-Malo, quelque 90 adhérents de la FNAIM ont partagé leur expérience sur la location et la vente de biens commerciaux. Plus qu’une occasion de se rencontrer, l’évènement a permis d’avancer des propositions pour la redynamisation des a...

De l’importance de l’emplacement pour réussir en franchise

par Martine Malaterre - 7 mois

Un concept de franchise ne réussira que s’il s’implante là où ses clients potentiels sont les plus nombreux. Une évidence peut-être mais dont il faut tenir compte quand on se lance car au-delà de la pertinence de l’enseigne sur son marché, s’insta...

Informations clés

  • Crée le: 03/11/14 04:03

Les franchises qui recrutent