La cité phocéenne se réveille

Depuis que le centre a été rénové et que les enseignes ont investi la rue Saint Ferréol, la mutation fait son œuvre.

Après 10 ans d'effort Marseille voit enfin le bout du tunnel. La Chambre de Commerce, pas plus que la Mairie, n'ont ménagé leurs efforts pour assurer la métamorphose de la ville et attirer les enseignes. Ainsi, aujourd'hui Marseille représente le 3e marché de France, elle a su trouver sa place auprès de sa grande rivale voisine : Aix-en-Provence.

Depuis 1997 la Mairie met tout en œuvre pour conforter la vocation marchande de l'hyper centre et y faire revenir les consommateurs qui le désertaient au bénéfice des grandes zones périphériques. Grâce à un schéma d'organisation commerciale qui recense les types d'activité manquants par quartier, la Ville assure la lisibilité des projets de développement et optimise les chances de réussite des commerçants. De nombreux outils sont mis à leur disposition : études de zones de chalandise, documents sur les valeurs locatives réactualisés tous les ans et le SIG, un système informatique géographique tout à fait étonnant. Ce dernier dénombre l'ensemble des 15 000 cellules commerciales : il les localise en fonction de leur emprise foncière exacte et montre leur évolution sur 10 ans, il prend en compte différents critères : nature du commerce, type d'activité, surface...

Plusieurs projets de développement sont par ailleurs en cours. Le site d'Euroméditerranée, mis en place dès 1994, organise une vaste opération d'aménagement des quartiers de la Joliette, la Porte d'Aix, Saint Charles et prévoit un nouveau pôle commercial : " Les Terrasses du Port ". La rue de la République qui est un axe majeur de liaison entre Euroméditerranée et l'hyper centre a fait peau neuve elle aussi et les premières façades du bas de la rue sont en pleine rénovation. De nouvelles enseignes pourront y être accueillies. Un projet d'extension du Centre Bourse, à deux pas de la Canebière et du Vieux Port, progresse également et devrait apporter d'autres cellules commerciales.

De plus Marseille s'est résignée à réduire la circulation des voitures dans la cité. Pour cela un ligne de tramway est insérée dans le plan global de déplacement urbain ainsi que la prolongation d'une ligne de métro. Ceci sera complété par la restructuration du réseau de bus et la création de 6700 places de stationnement.

En attendant que les travaux soient terminés il y a quelques bons emplacements à trouver à moindre coût. Ainsi rue de Rome les loyers ne sont pas encore rehaussés, or elle vient d'être réaménagée de telle manière que le lèche vitrine y est rendu plus agréable, seuls les bus peuvent y circuler. Toutes les rues transversales aux grosses artères commerciales se portent également très bien et l'arrivée de nouvelles enseignes va faire grossir la surface du centre ville. Pour les enseignes ne nécessitant pas un emplacement n°1, citons enfin le boulevard Longchamp qui est également desservi par le tramway et rendu entièrement piéton.

Dominique Deslandes

 

Articles similaires

Dossier : Être franchisé d'un jeune réseau : Est-ce un bon plan ?

par Julien Cadoret - 1 jour

Pourquoi rejoindre un réseau de franchise naissant plutôt qu'un réseau mature à priori plus rassurant ? Les jeunes réseaux exercent une attraction sur les candidats à la franchise.

4 jeunes réseaux de franchise qui recrutent

par DM - 1 jour

Les réseaux de franchise ont vu leur nombre doubler ces dix dernières années. La France, plutôt pionnière en matière de franchise, comptait en 2005 929 franchiseurs et 39 510 points de vente en franchise. En 2016, le nombre de franchiseurs a attei...

Les précautions à prendre avant d'intégrer un jeune réseau de franchise

par Julien Cadoret - 3 jours

Il se passe en moyenne 8 ans entre la création d’une enseigne et son lancement en franchise. Cette période permet au futur franchiseur de vérifier la solidité et la durabilité de son concept, de se constituer une assise financière ...

Informations clés

  • Crée le: 27/10/05 02:00

Les franchises qui recrutent