CINQ A SEC (5 A SEC)

Pressing, laverie

Apport personnel minimum : 60000 EUR

Type de contrat : franchise

Interview d'Olivier Bedat, ancien PDG (archive 2009)

Point de vue du franchiseur ou de la tête de réseau :

La franchise 5à sec est une franchise de services de nettoyage créée en 1968 et implantée aujourd'hui dans plus de vingt pays à travers le monde notamment en Malaisie et en Indonésie. Considérée comme étant le leader mondial et l'expert du soin et du traitement des textiles, la franchise 5à sec poursuit son expansion fulgurante grâce à une stratégie de développement étudiée et adaptée à l'évolution du marché. Olivier Bedat, PDG à l'époque de la franchise 5à sec, nous explique les points forts et les raisons de succès de cette franchise de services de nettoyage. 
Interview vidéo AC Franchise 5à Sec réalisée en 2009
AC Franchise : M. Olivier Bedat vous êtes le président de 5à Sec, voulez-vous nous présenter le concept de 5 à Sec ?
Olivier Bedat : « 5à Sec c'est le leader mondial du soin et du traitement des textiles. Nous gérons des pressings dans 1750 points de vente dans plus de 20 pays aujourd'hui ».
ACF : 1750 Points de vente dans plus de 20 pays c'est un développement à l'étranger qui est phénoménal ! Vous avez choisi la master franchise, vous avez choisi les filiales, vous avez fait un mix des deux, pourquoi ?
OB : « Nous avons démarré en master franchise dans un certain nombre de pays, développement international depuis maintenant 30 ans, donc nous connaissons bien ce monde là. Puis au fur et à mesure, nous avons été vers plus de filiales. Je pense que ce qui est spécifique aussi, c'est que nous gérons filiales et master franchises de la même façon c'est-à-dire que pour nous ce sont des entités équivalentes, certaines nous appartiennent, d'autres pas ».
ACF : Dans le cadre des filiales vous êtes présents essentiellement dans quel pays ?
OB : « Nous sommes présents dans 6 pays de l'Europe - la France, la Suisse, l'Espagne, le Portugal, la Hongrie et le Benelux - et puis le reste dans 20 pays, sur le reste de l'Europe, plusieurs en Amérique Latine où nous avons plus de 400 points de vente et également en Asie où nous sommes implantés en Malaisie et en Indonésie ».
ACF : Cela est impressionnant et sur des continents différents avec des conditions de marché très différentes ! Comment faites-vous pour vous assurer de la qualité et de la réussite des master franchisés ?
OB : « Tout d'abord lorsque nous nous installons dans un pays c'est parce qu'il nous intéresse. Nous n'y allons pas parce que quelqu'un veut notre enseigne. Nous faisons d'abord une étude de marché. Deuxièmement et différemment de ce qu'on entend très souvent, quand nous nous installons avec notre master franchisé, nous ne faisons aucune exception par rapport à notre concept.
Nous installons stricto sensu notre concept. La seule variation étant - je dirais essentiellement - sur le prix. Nous adaptons le prix de notre service en fonction des conditions du marché. Nous obligeons notre master à avoir au moins deux magasins en propre qu'il a géré pendant - au minimum - une année avec satisfaction.
Nous lui donnons tout le support que cela soit au niveau de l'installation du magasin, la formation des équipes, support au démarrage, mise en place des systèmes informatiques, etc. Nous lui assurons tout le support et lorsque nous sommes contents de sa façon de gérer ses magasins alors nous l'autorisons à développer la franchise dans son pays ».
ACF : Donc tout un ensemble de processus pour arriver à une qualité et une sécurité. Est-ce qu'il y a un conseil que vous pourrez donner sur ce qu'il ne faut pas faire ?
OB : « Je vais plutôt donner un conseil sur ce qu'il faut faire : Il faut démarrer proche de chez soi, dans des pays à culture relativement similaire, des pays comme la Belgique, le Luxembourg ou l'Espagne qui sont des pays avec de bons environnements - bien qu'avec l'Espagne en ce moment, il vaut mieux attendre avant d'y retourner - Il est préférable d'opter pour des pays faciles d'accès.
Il ne faut pas démarrer par l'Asie ou par des pays lointains. Il faut démarrer par quelque chose de proche car même si la Belgique ressemble à la France, ce n'est pas la France. C'est différent et donc il faut faire des premières expériences avec le plus de chance de réussite possible ».

Informations clés

  • Crée le: 15/05/12 23:18

Les franchises qui recrutent