Le DIF, droit individuel de formation

C'est le résultat d'un accord signé le 23 septembre 2003 entre les syndicats et le Medef. Le " DIF " est un crédit annuel fixé à sa création à 20 heures de formation cumulables sur 6 ans.

Il permet donc de suivre un stage de 120 heures au moins une fois tous les 6 ans. Ceci est valable pour tout salarié en CDI avec un an d'ancienneté. Pour les temps partiels, ce droit est calculé au prorata de leur temps de travail. Transférable en cas de licenciement, on ne peut le garder en cas de démission ni de départ en retraite, toutefois le DIF peut être utilisé durant le préavis dans tous les cas. 

La formation est choisie par le salarié en accord avec son employeur. S'il s'agit d'une formation d'adaptation, elle peut se dérouler pendant le temps de travail et elle est payée. Pour la formation de développement, l'employeur prend en charge les frais de formation, de transport, de repas et doit préciser ses engagements pour faire évoluer le poste en fonction des compétences acquises. Tous les deux ans chaque salarié a droit à un entretien professionnel. Après 20 ans d'activité ou à l'âge de 45 ans, il est possible d'obtenir un bilan de compétences réalisé en dehors du temps de travail.

Enfin,  le salarié bénéficie  d'un " passeport formation " reprenant l'ensemble de ses diplômes et certifiant ses compétences, acquises soit par des formations, soit par des expériences professionnelles, ceci devant favoriser la mobilité.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - 9 jours

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 29 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 4 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 26/08/06 02:00

Les franchises qui recrutent