Une assurance chômage en cas de coup dur

Pour vous qui êtes ou souhaitez devenir votre propre patron, franchisé ou indépendant, il n'y a pas de couverture légale et automatique en cas de perte d'emploi. Il existe pourtant des régimes volontaires d'assurance chômage pour garantir un revenu en cas de difficultés. 

Par définition un responsable d'entreprise est conscient de la prise de risque et se sent peu enclin à assurer sa perte d'emploi, il croit à son projet et veut rester optimiste même dans les difficultés. Pourtant dans un conjoncture instable avec des variations d'activité très rapides, il est parfois raisonnable de faire comme une forte minorité des entrepreneurs : anticiper et se couvrir.
En effet les entrepreneurs en nom propre, les gérants majoritaires, etc... ne sont pas pris en charge par Pôle Emploi, les commerçants et entrepreneurs sont de fait souvent exclus du système du chômage.  Les Assurances volontaires prévoient quatre régimes possibles : l'APPI (Association pour la Protection des Patrons Indépendants), la GSC (Garantie Sociale des Chefs et dirigeants d'entreprise), la Cameic (Caisse d'Assurance Mutuelle des Entreprises Industrielles) et April (Assurance Prévoyance pour professionnels ou particuliers , qui avait d'ailleurs essayé de créé un réseau de franchise mais a renoncé).
Selon les compagnies vous pouvez bénéficier d'assurances entrepreneur ou repreneur, voire même créateur d'entreprise. Rappelons ici qu'il peut être intéressant de profiter du dispositif Madelin destiné aux dirigeants non salariés, il permet de déduire ses cotisations d'assurance chômage de ses revenus jusqu'à 1,875 % du bénéfice imposable.
Les conditions sont variables suivant les assurances, en général il faut produire ses résultats si l'on est déjà en activité, pour un créateur on demandera plutôt un curriculum vitae… L'important est d'avoir une situation financière nette.

Articles similaires

Devenir courtier en crédit

par Dorsaf Maamer - 6 jours

Avec un marché de l'immobilier très actif et un nombre croissant de particuliers faisant appel à un courtier, le métier a assurément de beaux jours devant lui. L'entrée en vigueur d'un nouveau cadre réglementaire en janvier 2013 a favorisé l’augme...

Régler un litige avec votre banque

par LA - 6 jours

Vous n'êtes pas d'accord avec votre banquier ? Il peut arriver qu'un différend vous oppose à votre banque comme cela pourrait se produire avec n'importe quel autre commerçant. La cause de votre mécontentement peut correspondre à un réel

Le métier de courtier en crédit immobilier

par DM - 13 jours

Le courtier exerce l’intermédiation en vertu d’un mandat du client. Il joue donc le rôle d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement. Il peut exercer dans plusieurs spécialités dont le crédit immobilier, le rachat de crédits...

Informations clés

  • Crée le: 27/07/15 08:24

Les franchises qui recrutent