Quels sont les prêts aidés disponibles actuellement ?

Petit tour d'horizon sur vos possibilités d'aides financières à titre personnel ou en tant que créateur d'activité...

Tout d'abord il y a des Prêts solidaires. Ce sont des Crédits très favorables assortis d'une logistique de soutien, ils peuvent être destinés à des personnes exclues des concours bancaires. Pour les obtenir vous pouvez vous adresser à des organisations telles que l'Adie : pour les personnes n'ayant pas accès au crédit bancaire, Nef : pour des activités dans les secteurs de l'art, l'éducation, la culture, la réinsertion, la lutte contre l'exclusion, la santé, le commerce équitable, etc., Racine : pour les femmes créatrices d'entreprise et Financités : pour des entreprises ayant au moins 1 an d'activité. L'entreprise ou l'entrepreneur doivent être issus des quartiers sensibles. Les montants varient de 5 000 à 50 000 euros, voire même plus de 120 000 suivant les catégories.

Vous pouvez par ailleurs opter pour les Prêts d'honneur. Il s'agit de Crédits à moyen terme octroyés au créateur lui-même (de 2 à 5 ans). Aucune garantie n'est exigée. Le taux d'intérêt est généralement nul. Adressez-vous dans ce cas à France Initiative, Réseau Entreprendre ou France active. En fonction des organisations vous obtiendrez des sommes allant de 1 500 euros à 45 000 euros. Autres aides au financement possibles : les garanties d'emprunts bancaires, facilitant l'accès aux prêts bancaires pour des personnes défavorisées. Ce sont des fonds   tels que FAG (France Active Garanties), FGIF ou le Fonds solidaire pour initiatives du Secours Populaire. Ces garanties sont soumises à conditions, ainsi le FGIF est réservé aux femmes, elles représentent 60 à 80 % du prêt qui est plafonné à 30 500 € pour le FAG, 27 000 pour le FGIF et 6 100 pour le fonds du secours catholique.

Enfin, pour les sociétés, il est possible de bénéficier d'apports en fonds propres ou quasi fonds propres. Il s'agit du capital risque solidaire, un procédé qui consiste à prendre des participations minoritaires au capital de sociétés. Les organismes qui se proposent sont bien connus, on les appelle aussi clubs d'investissement. Ainsi vous avez Les Cigales qui apportent 5 000 € maximum, Garrigue, pour 30 000 €, Love money pour l'emploi, Financités qui peut contribuer aux apports jusqu'à 5550 000 € ou encore Sifa, pour 5 000 minimum. De quoi vous aider vraiment à démarrrer...

Dominique Deslandes
Pour en savoir plus :
- Des articles sur le financement des entreprises franchisées ou non
-  Infos en vidéo sur le financement de votre franchise

Articles similaires

Dossier : Être franchisé d'un jeune réseau : Est-ce un bon plan ?

par Julien Cadoret - 1 jour

Pourquoi rejoindre un réseau de franchise naissant plutôt qu'un réseau mature à priori plus rassurant ? Les jeunes réseaux exercent une attraction sur les candidats à la franchise.

4 jeunes réseaux de franchise qui recrutent

par DM - 2 jours

Les réseaux de franchise ont vu leur nombre doubler ces dix dernières années. La France, plutôt pionnière en matière de franchise, comptait en 2005 929 franchiseurs et 39 510 points de vente en franchise. En 2016, le nombre de franchiseurs a attei...

Les précautions à prendre avant d'intégrer un jeune réseau de franchise

par Julien Cadoret - 3 jours

Il se passe en moyenne 8 ans entre la création d’une enseigne et son lancement en franchise. Cette période permet au futur franchiseur de vérifier la solidité et la durabilité de son concept, de se constituer une assise financière ...

Informations clés

  • Crée le: 02/10/07 02:00

Les franchises qui recrutent