Pour un meilleur accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie

Source le magazine Domimag de Domidom
L’avancée de la médecine s’est parallèlement accompagnée d’un allongement de l’espérance de vie. Néanmoins, cet allongement de la durée de vie ne signifie pas forcément une amélioration de la qualité de cette dernière. Le revers de la médaille peut être parfois trop lourd, aussi bien pour la personne dépendante que pour sa famille. On vit plus longtemps au prix d’une perte d’autonomie, qui devient au long cours une charge épuisante pour les familles de personnes nécessiteuses de soins. 

C’est le cas des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, cause majeure de démence chez le sujet âgé. Elle peut causer au début des petits soucis de mémoire mais évolue souvent vers la perte inéluctable de l’autonomie. Une volonté nationale, soucieuse de la qualité de vie des concitoyens, a mis en place un programme d’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie, pour les aider à mieux gérer cette étape de fin de vie. 

Le dispositif MAIA

MAIA est l’acronyme de Méthode d’Action pour l’Intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’Autonomie. Il s’agit d’une méthode qui englobe tous les acteurs engagés dans la prise en charge et l’accompagnement des personnes âgées de plus de 60 ans. Elle les aide à mieux vivre leur quotidien, et ceci grâce à une nouvelle approche : l’intégration des services d’aide et de soins. Cette initiative d’intégration ne se déroule pas sur un lieu physique unique, mais associe sur plusieurs territoires tous les acteurs engagés dans l’accompagnement des personnes âgées et leurs familles. Le dispositif MAIA est donc configuré tel un réseau. Ce dernier couvre plus de 6 communes sur 10. Déjà 302 dispositifs MAIA sont répartis partout en France, 50 autres seront mis en place au cours de l’année 2016. 

A quoi sert le dispositif MAIA ?

Les professionnels travaillant au sein d’une MAIA ont tous un objectif commun : une meilleure qualité de fin de vie. Le dispositif MAIA repose sur des mécanismes interdépendants : Le guichet intégré est un dispositif de proximité qui oriente les usagers (sujets âgés souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de toute autre maladie incapacitante) vers les structures aptes à répondre efficacement et d’une façon personnalisée à leurs besoins.

Le gestionnaire de cas est un professionnel qui met en place un plan d’accompagnement au cas par cas. Il est réservé particulièrement aux personnes âgées aux problèmes multiples et complexes (multi-tarés, refusant les soins, problèmes sociaux, etc). Le gestionnaire de cas devient l’interlocuteur direct de tous les intervenants dans la vie de la personne. Il repère les anomalies et les dysfonctions de son environnement, il travaille ensuite à élaborer un programme optimum procurant la meilleure qualité de fin de vie possible. 

Et pour créer une belle affaire dans les services aux personnes âgées ou dépendantes ?

Voici où trouver des franchiseurs de services à la personne âgée ou dépendante dont Domidom, la source de cet article.

Articles similaires

Des franchises de plus en plus connectées

par Audrey Caudron - 13 jours

Stratégies multicanal ou cross-canal, Web-to-Store… sans nul doute, face à des clients hyperconnectés, les franchises françaises ont dû et su s’adapter et ont pris tout doucement le virage du numérique. ...

L’urbanisme commercial réinvente le commerce en ville

par Martine Malaterre - un mois

Les habitudes de consommation ont changé, les zones commerciales périphériques se sont développées pour proposer des surfaces de vente plus g...

Les modèles de commerce en réseau autres que la franchise

par Martine Malaterre - 2 mois

Qui dit commerce en réseau ne dit pas forcément franchise. Sous ce terme trop générique, on a tendance à englober tous les réseaux d’indépend...

Informations clés

  • Crée le: 08/04/16 08:06

Les franchises qui recrutent