La Vie Claire, une franchise rafraîchie

A l'heure du réchauffement climatique et du développement durable, la franchise La Vie Claire pionnière des années 60 prend un nouveau virage, toujours fidèle au bio.
Le réseau de franchise La Vie Claire est en pleine forme. Après quelques années de perte, les résultats se sont inversés. La Vie Claire le doit en priorité à son nom à une époque où chacun est en recherche de sérénité et de qualité de vie. Il s'agit en effet d'abord d'une chaîne de surfaces alimentaires bio, bio dur et militant selon le patron actuel, Benoît Soury. Tous les magasins respectent le cahier des charges européen en matière de production biologique. Les 4 000 références de l'enseigne sont dûment estampillées AB.
Pour devenir franchisé de La Vie Claire, il est nécessaire d'adhérer à ces valeurs. Il faut non pas être un investisseur mais avoir la prétention de devenir épicier bio pendant un moment, avant éventuellement de passer à la multifranchise. L'enseigne verte recrute principalement des commerçants de proximité, en majorité par l'intermédiaire d'internet. Il leur est demandé un droit d'entrée de 9 000 euros et une redevance de 0,5 à 1 % selon les tranches de chiffre d'affaires.
Les quelques 500 dossiers distribués chaque année sont diffusés à près de 100 % par le site web. Ensuite environ 150 candidatures sont reçues, le réseau en retient un bon tiers sur lequel une trentaine de candidatures sont finalement retenues. C'est ainsi que près de trente ouvertures ont eu lieu en 2007, quatorze autres ont abouti sur le premier semestre 2008. Chaque candidat est reçu individuellement au siège, on lui propose ensuite une immersion totale dans un des magasins pilotes.
Le futur franchisé concrétise lui-même son projet mais celui-ci doit être validé par le franchiseur. Suivent les formations théoriques et pratiques, scientifiques et managériales. Le contrat de franchise est de cinq ans minimum. Les franchisés commercialisent à plus de 80 % les références de l'enseigne, mais disposent d'une marge de manœuvre de 20 % de produits hors assortiment.
La stratégie du réseau se veut raisonnée, les magasins sont rénovés dans le respect des règles du développement durable, comme le sera le nouveau siège. Les clients de La Vie Claire sont très majoritairement des femmes et la crise ne semble pas toucher ce type de cliente. Le bio est porté par une vague à laquelle contribue une partie de la grande distribution. Les équipes renforcent leur capacité d'accueil et de conseils. Aujourd'hui on y propose des produits cosmétiques et même du linge de maison.
Le PDG de La Vie Claire est engagé dans le milieu économique puisqu'il est Vice-Président de la Chambre de Commerce de Lyon. Il a comme ambition de bousculer l'image du patronat et a encouragé la mise en œuvre d'une enquête régionale sur la franchise. Il travaille également sur la régulation du développement commercial, afin d'assurer un équilibre entre l'extension des réseaux et celui des villes.
Vu dans Le Journal de Entreprises

Articles similaires

La multi-franchise : une opportunité sous conditions

par Audrey Caudron - 12 jours

Il est tentant pour un entrepreneur en franchise de profiter de la réussite de son premier point de vente pour en ouvrir d’autres dans le mêm...

L'ancien directeur de Carrefour proximité à la tête de la Fédération de l’Epicerie et du Commerce de Proximité

par ST - 6 mois

Le commerce de proximité est représenté par le SEFAG (syndicat de l'épicerie française et de l'alimentation générale), un syndicat qui a fusionné en décembre 2015 avec la fédération du commerce de proximité pour s'installe...

LES INTERVIEWS. Franchisés, donnez votre avis !

par Jean Samper - 8 mois

ac-franchise.com vous donne la parole pour mieux informer les candidats et les aider à choisir. Faites publier vos points de vue dans LE...

Informations clés

  • Crée le: 09/12/08 01:00

Les franchises qui recrutent