Quel avenir pour l'hypermarché en France ? Le point de vue d'un expert...

Dans une interview accordée au magazine Points de vente en décembre dernier, Dominique Chambas, senior vice president d'Aldata*, donnait son avis sur le devenir de l'hypermarché en France. Loin d'être un modèle fini, explique-t-il, il faut en affiner le concept. "Il ne fonctionne plus en France, sengage-t-il, il faut dire que le marché français est confronté à une saturation de l'offre en matière d'hyper." Selon lui, "le concept des courses hebdomadaires de la génération des 40-50 ans ne parvient pas, aujourd'hui, à séduire les jeunes". 

Plus radical, il explique même que "globalement, les hypermarchés n'ont pas réussi à capter les jeunes et semblent s'éloigner des attentes des générations précédentes, de plus en plus complexes".

Et la crise dans tout ça ?

Si, selon cet expert, "les indépendants ont beaucoup mieux resisté à la crise", bénéficiant d'un grand savoir-faire opérationnel de terrain, il dresse un panorama plus pessimiste pour ce qu'il nomme "une autre grande distribution". Celle-ci s'est, selon lui, "davantage ancrée dans des actions et des modes de gestion centralisés". Son point de vue :"En période de croissance, tout va bien : les distributeurs ont même parfois du mal à fournir la demande. En revanche, en période de crise, les acteurs qui bénéficient d'une forte imprégnation locale et d'une capacité de décision locale s'en sortent mieux."
Pour lui, le contexte idéal d'un développement harmonieux de l'hyper passe par un pouvoir d'achat en augmentation dans une zone de chalandise donnée. Et puis, précise-t-il, "il faut que la population ciblée ait encore envie de découvrir de nouvelles offres commerciales ; autrement dit, il faut qu'elle ait encore envie de consommer". Alors que le modèle semble s'essouffler en France, il donne l'exemple de la Russie qui vit les heures glorieuses dans le domaine de la distribution. "C'est le marché de demain où la consommation est encore un mode d'expression sociale", s'entousiasme-t-il.
Et quand on lui demande ce que peut être le modèle gagnat, il répond :"Celui qui réussira à adapter le plus possible son offre à la demande locale."
* Créé en 1986, le Français Aldata est l'un des spécialistes mondiaux de l'édition de solutions d'optimisation des processus métier de la distribution, du fournisseur jusqu'au consommateur.

Découvrez nos vidéos sur les réseaux de franchise de supermarché

Articles similaires

A quoi ressembleraient nos hypermarchés en 2025 ?

par DM - 4 jours

Avez-vous déjà essayé d'imaginer à quoi ressembleront les rayons de nos hypermarchés dans une dizaine d'années ? Capital l'a imaginé pour nous : des hypers plus évolués, des magasins qui s'adaptent aux nouvelles tendances de consommation, plus con...

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - 8 jours

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Devenir mandataire automobile en franchise, est-ce possible ?

par MA - un mois

Le marché a vu apparaître un nouvel acteur: le mandataire, jouant le rôle d'intermédiaire entre vendeurs et acheteurs non pas d'immobilier mais d'automobile!

Informations clés

  • Crée le: 03/02/11 01:00

Les franchises qui recrutent