Le prêt-à-porter n’est plus ce qu’il était

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / Le prêt-à-porter n’est plus ce qu’il était
  • Créé le : 03/04/2006
  • Modifé le : 03/04/2006

Les professionnels du monde du prêt-à-porter, qu’ils soient commerçants, consultants ou journalistes spécialisés, se plaignent souvent des difficultés du secteur. Et on accuse qui les soldes qui ne font plus recette, qui la météo qui bouleverse les saisons, qui les concurrents qui cassent les prix. La vraie raison se trouverait plutôt dans le comportement du consommateur.

Le client (souvent la cliente) des boutiques de prêt-à-porter s’intéresse un tant soit peu à la mode, est de mieux en mieux informé. Cet intérêt conjugué à des tendances qui changent en quelques semaines bouleverse le secteur du prêt-à-porter.

La mode actuelle autorise les mélanges. Un tailleur griffé d’une marque de luxe peut être porté avec un tee-shirt de sport ou bon marché. Ce brouillage profite aux détaillants multimarques suffisamment réactifs.

Il oblige aussi à mettre souvent en rayon des nouveautés. Fini la mode en deux saisons. Les clients veulent du nouveau à chaque passage et n’hésitent pas à mêler dans leurs tenues des vêtements d’été et d’hiver.

C’est ainsi que l’on peut expliquer le succès d’une enseigne comme H&M qui fait appel à un sourcing multiple.

Cette tendance à la diversité pourrait profiter à des concepts jouant la carte des synergies entre la mode, la musique, la beauté, le design.

Cette nécessaire réactivité dans le prêt-à-porter soulève un paradoxe de taille. Le secteur semble entre les mains de grandes enseignes toutes puissantes alors que le commerce de détail reste un circuit de distribution important et adapté à la souplesse.

Les petites boutiques ont un avenir dans le prêt-à-porter. Néanmoins, les détaillants multimarques souffrent d’un isolement certain qui les éloigne des évolutions profondes du marché. Deuxième écueil : le prix des locaux bien situés en centre-ville.

Vu dans Concepts & Tendances

Plus de franchises
Franchise MONCEAU FLEURS MONCEAU FLEURS

Fleuriste

Apport : 70 000€

Franchise ATTILA ATTILA

Entretien et rénovation

Apport : 60 000€

Franchise LA CÔTE ET L’ARÊTE LA CÔTE ET L’ARÊTE

Restaurant à thème

Apport : 250 000€

Franchise STEAK’N SHAKE STEAK’N SHAKE

Restauration rapide, fast food

Apport : 250 000€

Franchise LA CÔTE 2 BOEUF LA CÔTE 2 BOEUF

Restaurant à thème

Apport : 70 000€

Franchise BRICO CASH BRICO CASH

Bricolage et jardinage

Apport : 200 000€

Franchise COLUMBUS CAFE & CO COLUMBUS CAFE & CO

Café et bar spécialisé

Apport : 80 000€

Franchise AVENUE DE LA MAISON AVENUE DE LA MAISON

Cuisine, bain, placard

Plus de franchises

Actualités
Partenariat, collections et formule d’abonnement : Il y a du nouveau chez Monoprix

Durant ces 2 derniers mois, le réseau Monoprix a été très actif, notamment en concluant un partenariat sportif avec le Paris FC. L’enseigne a aussi mis en vente 2 nouvelles collections exclusives et lancé une nouvelle formule d’abonnement pour les professionnels. Monoprix partenaire du Paris FC Le groupe Monoprix a signé avec le Paris FC […]

CABETE Façades recherche des franchisés dans les villes suivantes

Souhaitant poursuivre son développement en France, le réseau CABETE Façades a annoncé être en recherche active de franchisés pour s’implanter dans les villes de Pau, Agen, Albi, Biarritz, Castres, Montauban et Perpignan. Si vous souhaitez rejoindre cette belle aventure, n’hésitez pas à envoyer votre candidature via AC Franchise. CABETE Façades recrute pour ses agences de […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
Le Fournil St André

Nouveau concept de boulangerie en franchise

Apport : 100 000€

CA moyen : 1 200 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.