Ouverture dominicale des commerces

En  ce  début  d'année,  la  Fédérations  des  enseignes  du  Commerce  Associé  publie  les résultats  d'une  enquête adressée à l'ensemble  de  ses  adhérents  sur  l'ouverture dominicale  des  commerces.  Celle-ci  révèle  un  scepticisme  certain.
La Fédération des enseignes du Commerce Associé (FCA) a  pour  vocation  de  représenter  les
Groupements de commerçants, notamment auprès des pouvoirs publics ; de conseiller ses adhérents et de développer les échanges d'expériences inter-groupements ; de promouvoir et de contribuer au développement du Commerce Associé.
 L'enquête a été réalisée en novembre  2009 auprès d'un panel représentatif de 20 groupements membres de la FCA soit plus de 7 600 points de vente.
Plus de 60%  des  adhérents se  prononcent  contre  l'ouverture  dominicale des commerces.  Il y a trois raisons principales à cette opposition. D'abord l'augmentation  des  frais est notable pour  30%  des répondants,  or elle n'est pas  compensée  par  une  hausse  du  chiffre  d'affaires. La seconde raison est la diminution de la qualité de vie des acheteurs et des vendeurs (25%). La troisième concerne le service rendu par l'enseigne (20%).
A  l'heure  où certains  préfets soumettent  des  agrandissements de  zones  touristiques sans avoir reçu une demande du Maire de la commune concernée, plus de 80% des adhérents de  la  Fédérations  rappellent  que  cette  mesure ne doit  pas  être  étendue à l'ensemble  du territoire national.
Le commerce de proximité,  fonctionnant sur la base d'un plus petit nombre de salariés, ne trouvera en effet pas d'intérêt économique à ouvrir le dimanche, mais  sera  néanmoins  dans  l'obligation  de le  faire  pour  ne  pas  être  distancé  par  la concurrence.
Seules 25% des enseignes du Commerce Associé ouvrent dans les zones touristiques… A  la  lecture  des  réponses  transcrites,  les  points  de  ventes  des  réseaux  du  Commerce Associé sont beaucoup plus implantés dans les zones dites touristiques (75%) que dans les PUCEs (Périmètre d'Usage de Consommation Exceptionnel).
 Même  si  53%  se  déclaraient  favorables à ce  que  l'ouverture  soit  déconnectée  des produits vendus dans les zones touristiques, seuls 25% ouvrent le dimanche depuis la réforme, les principales raisons évoquées de la fermeture étant d'ordre budgétaires mais également sociales et politiques… 27% ouvrent 5 dimanches par an. Selon  les  têtes  de  réseaux,  la  majorité  des  points  de  vente  n'utilisent pas  la  possibilité d'ouvrir cinq  dimanche  par  an principalement  pour  des  raisons économiques  (80%).  Les  achats  étant  considérés  pour  70%  des  répondants  comme  des achats se substituant aux achats de la semaine, les cinq dimanches autorisés par le Maire restent ainsi, pour  la majorité des  répondants (65%), largement suffisants sauf  pour  les enseignes alimentaires et textiles qui  souhaiteraient  voir  augmenter  le  nombre d'ouvertures à 8 ou 10.
La seconde raison évoquée justifiant la fermeture du point de vente  est  la  volonté  du Maire de ne  pas  ouvrir  de commerces dans sa commune (20%).
 Soutenue par plus de 60% de ses adhérents, la FCA réitère ainsi sa proposition d'instaurer un système de déclaration individuelle du commerçant qui permettrait de réduire les cas de concurrence déloyale entre communes adjacentes.
Dominique Deslandes

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 5 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 8 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 12/03/10 01:00

Les franchises qui recrutent