Le meuble attire toujours les français

Ils privilégient encore leur chambre et leur cuisine, mais c'est le canapé qui est le premier investissement.

Avec 1200 € de budget chaque année consacré en moyenne par un tiers d'entre eux, les ménages français manifestent leur intérêt pour le mobilier. Quatre enseignes représentent 40 % du marché : Conforama, Ikea, But et Fly. Les grands distributeurs français prennent une dimension européenne et les enseignes européennes viennent dans l'Hexagone. Cette année arrivent BoConcept, leader du haut de gamme danois, Jysk et l'espagnol Merkamueble.

Les styles sont de plus en plus différenciés : naturel, rustique, design, provençal, ethnique... L'Equipement du foyer est un concept né dans les années 1960 avec des magasins qui regroupent tout : meubles, électroménager, audiovidéo comme chez Conforama, But, Sésame, Mobis, ils ont aujourd'hui 26 % du marché... Dans les années 1970 le jeune habitat est venu de la volonté de s'émanciper du confort bourgeois avec davantage de modernité et d'anti-conformisme, ainsi sont apparus les magasins en libre-service : Ikéa, Fly, Habitat, Alinéa qui représentent 16,3 %. La part ancienne du secteur demeure à hauteur de 15 % avec des meubles de style et rustiques dans des magasins plutôt en centre-ville : Mobilier de France, Monsieur Meuble, Crozatier.

Actuellement ce sont logiquement les jeunes qui achètent le plus, près de 50 % ont moins de 35 ans, mais les seniors dépensent davantage quand ils passent à l'acte. Néanmoins l'objet meublant est en chute depuis 2000. Les chambres sont devenues trop petites passant de 10 m2 à 15 m2 en moyenne il y a quelques années et l'équipement privilégié est celui de la pièce à vivre où le canapé a pris le pas, devant le meuble de télévision et la table basse. Le canapé représente le plus gros poste de dépenses, à hauteur de 1180 €, avec bien sûr toujours la cuisine équipée. D'ailleurs les spécialistes de la cuisine ont pris 9,5 % du marché grâce à des enseignes qui ont intégré les services de pose telles que Schmidt ou Mobalpa.

Les français gardent leurs meubles assez longtemps ainsi le renouvellement d'une armoire n'intervient qu'au bout de trente ans, en revanche la literie se change en moyenne tous les 8 ans et le canapé tous les 12 ans.

Les hypermarchés et grandes surfaces de bricolage ont su prendre 7,5 % des parts de marché qui concernent à la fois la literie, les meubles de jardin ou de cuisine et de salle de bain. Certains consommateurs n'hésitent pas à acheter par correspondance, les meubles représentent 40 % des ventes de catalogue. Enfin restent les artisans dont un tiers a disparu en 10 ans mais qui gardent plus de 5 % du marché, les ameublements haut de gamme dont les magasins sont surtout en centre ville : Ligne Roset, Roche Bobois, Grange. Les autres magasins sont plutôt concentrés sur des services et conseils en matière de décoration.

La fabrication française reste importante et occupe la quatrième place en Europe. Ce secteur est en pleine mutation.

Dominique Deslandes


Articles similaires

"Boutique à l’essai" : une idée pour redonner vie aux boutiques de centre-ville !

par ST - un mois

C’est la ville de Noyon, dans l'Aisne, qui a lancée cette idée de "Boutique à l’essai". S’apercevant que les commerçants boudaient le centre ville de cette commune de 15 000 habitants, la ville décide de redynamiser cette zone en pr...

En savoir plus sur la déclaration d’insaisissabilité

par Martine Malaterre - un mois

La déclaration d’insaisissabilité existe depuis le 1er Aout 2003 pour les entreprises individuelles. Elle a pour objectif de de limiter l’éte...

Nécessaires pour créer une franchise : le plan de financement et le compte de résultat prévisionnel

par MARTINE MALATERRE - 2 mois

Quelque soit l'avancement de votre projet, vous aurez très vite à démontrer la viabilité de votre future entreprise en franchise ou en solo. Vous devrez établir le plan de financement et le compte de résultat prévisionnel prouvant l...

Informations clés

  • Crée le: 10/11/07 01:00

Les franchises qui recrutent