La distribution s'implante au Maghreb

Que ce soit en Algérie, au Maroc ou en Tunisie, le marché maghrébin retrouve un sens.

Le premier Promy Plus a été ouvert en plein cœur d'Alger le 25 septembre dernier. Le patron du groupe Blanky International considère qu'il s'agit là du lancement officiel de la distribution moderne en Algérie : un magasin sur trois niveaux, dont un espace alimentaire de 500 m2. A cette occasion le secrétaire général du principal syndicat national, l'UGTA (l'union générale des travailleurs algériens), explique que les algériens ont besoin de grandes surfaces pour arriver à équilibrer le pouvoir d'achat du pays. L'Algérie qui vient de voter pour la réconciliation nationale est impatiente de tourner la page de la guerre civile.

Aujourd'hui Alger attend l'installation d'enseignes à l'image de Carrefour avec un supermarché Champion dans le nouveau quartier du Ruisseau. La décision n'est pas encore prise, certes les consommateurs sont bien là mais les coûts financiers restent disproportionnés et les complexités douanières gênantes... Plusieurs enseignes non alimentaires ont cependant franchi le pas comme Seb, Yves Rocher, Hippopotamus ou Quick. Pour le représentant de la mission économique française le potentiel est important et la grande distribution répond à de vrais besoins.

En Tunisie on est tout aussi avide de consommer que chez le voisin algérien, un centre commercial vient d'être inauguré à quelques jours d'intervalle au milieu d'une ville nouvelle. Il s'agit de Tunis City, à 15 km au nord de la capitale. 12 000 m2 de surface de vente pour un hypermarché Géant et une galerie marchande de 70 boutiques... Le seul hypermarché tunisien jusqu'alors était le Carrefour ouvert en 2001. La Tunisie est un petit marché de 10 millions d'habitants et, contrairement à l'Algérie ou au Maroc, ce pays subit une arabisation larvée qui, malgré le discours officiel, ne favorise pas les investissements occidentaux. On note néanmoins la présence de quelques Monoprix et d'un supermarché Champion arrivé en 2004 au centre de Tunis, mais la grande distribution ne représente que 10 % du commerce.

Au Maroc, le résultat n'est pas meilleur bien que l'implantation des premiers supermarchés remonte au milieu des années 80. Il a fallu attendre le début des années 2000 pour que se produise une sorte de déclic. Ainsi les supermarchés Label Vie qui ont une vingtaine d'unités en prévoient une trentaine rapidement. L'un deux implanté au vélodrome, quartier moderne de Casablanca, a familiarisé une clientèle aisée à la grande distribution. Ici on va jusqu'à aider le client à ranger ses produits dans la voiture, quand il en possède une. Une bizarrerie : l'accord passé avec Leader Price pour commercialiser ses produits. Un test pour cette marque. On rappelle qu'en 2010 les taxes d'import seront complètement éliminées. Un peu plus loin on remarque d'ailleurs un point de vente Franprix qui commercialise également Leader Price... Cela crée le doute chez les enseignes " historiques " : Acima et Marjane, les enseignes nées de l'accord entre Auchan et Omnium, entrées au Maroc depuis plus de cinq ans. L'important est de conquérir une clientèle populaire qui est toujours attirée par les souks et les marchés.

Voir aussi nos articles plus détaillés sur chacun de ces pays.
Vu dans LSA N° 1923 du 6 octobre 2005

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 10 heures

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Opportunités en franchise : créez votre entreprise pour moins de 50 000 euros

par HK - 4 jours

Le modèle de la franchise offre de très belles opportunités pour des porteurs de projet issus d’univers très diversifiés. Opportunités saisissables pour moins de 50 000 euros d’apport personnel pour certaines. AC Franchise vous aide dans vos re...

Ouvrir un magasin de bricolage, les opportunités en franchise !

par HK - 5 jours

Le marché du bricolage se porte très bien depuis la reprise enregistrée en 2015. Le secteur, qui génère près de 25 milliards d’euros par an, profite pleinement de l’essor du DIY.

Informations clés

  • Crée le: 14/11/05 01:00

Les franchises qui recrutent