Un succès bon comme du bon pain

Si le consommateur a longtemps eu l'embarras du choix pour aller chercher son pain, il doit désormais avoir les idées plus claires. Les principaux acteurs du secteur des terminaux de cuisson ont fourni un gros effort pour clarifier leur offre.

Chacun a opté pour une stratégie et des produits différents. On remarque notamment que le nombre de franchises avec terminaux de cuisson a cessé de se multiplier : au nombre d'une vingtaine à la fin des années 90, ils ne sont aujourd'hui plus qu'une douzaine. Certaines enseignes ont fusionné, d'autres ont disparu.
Mais les chaînes continuent de recruter des partenaires chaque année : +14 % en 2002. Les matériels de fabrication les épargnent de plus en plus, en effet, du travail de nuit et permettent de concevoir de nouveaux produits qui renouvellent l'offre. De nouveaux services ont aussi fait leur apparition, comme la restauration sur place ou à emporter, plaçant la boulangerie résolument dans son époque. Cet élargissement de gamme a eu le bon effet de faire grimper les chiffres d'affaires promis aux partenaires.
Parmi la douzaine d'enseignes franchisées sur le marché, trois se distinguent nettement par leur dynamisme : Fromentiers de France, La Mie Câline et Point Chaud. Le premier, leader en la matière, aligne 253 magasins en France dont 139 en franchise. Dans les années à venir les franchisés devraient trouver une place croissante dans son réseau. La Mie Câline a plus clairement encore fait le choix du commerce associé : 95 unités franchisées sur les 120 du réseau. Enfin, Point Chaud, l'aîné du secteur, continue de se développer, essentiellement en franchise et prépare son nécessaire changement d'image, prévu pour 2003.

Séverine Grumiaux

Les terminaux de cuisson progressent toujours

07/07/2003 : La croissance du secteur des terminaux de cuisson ne s'est pas démentie en 2002. La quasi-totalité des enseignes ont connu une progression du nombre d'ouvertures en franchise. La Mie Câline incarne parfaitement cette progression régulière. Comme chaque année, elle s'est enrichie de plus d'une quinzaine de points de vente franchisés et a conquis de nouvelles régions.

Cependant, le groupe Moly (dont l'Epi Gaulois), en difficulté de croissance, a du se rapprocher de La Fromenterie. 


Séverine Grumiaux



Articles similaires

Devenir caviste avec la franchise, est-ce possible ?

par MA - 21 heures

Le marché du vin a connu durant ces 30 dernières années une baisse de la quantité consommée contre une montée en gamme des produits recherchés par les Français. On a aussi noté une progression du nombre de cavistes à hauteur de 10 % de 2005 à 2015...

Ouvrir un magasin de vêtements pour enfant, quelles franchises choisir ?

par MA - 14 jours

Evoluant sur un secteur concurrentiel, les acteurs du marché des vêtements pour enfant doivent répondre aux nouvelles pratiques des consommateurs.Le marché du prêt-à-porter enfant se compose en deux segments: les bébés de 0 à 2 ans et les enfants ...

Ouvrir un terminal de cuisson en franchise

par MA - un mois

Il faut bien faire la différence entre boulangerie et terminal de cuisson. Voyons dans cet article le marché et ses tendances et l'avantage d'ouvrir un terminal de cuisson. Nous prendrons comme exemple la référence de ce marché, la franchise La Mi...

Informations clés

  • Crée le: 06/05/03 02:00

Les franchises qui recrutent