Le Vietnam en recul

Le pays s'attendait à entrer dans les pays émergents mais l'inflation associée au déficit commercial et à la grogne sociale remettent tout en cause.
Tout allait bien pour le Vietnam ces dernières années : un PIB qui lui permettait d'entrer dans les pays émergents, des exportations importantes le situant devant l'Inde pour le riz et devant le Brésil pour le café et une population sortant majoritairement de la pauvreté. Mais l'économie vietnamienne connaît désormais une période de difficultés intenses. L'inflation a atteint un taux de 25,2 % en mai 2008 et le coût de la vie devient insupportable pour les vietnamiens. Deux atouts importants se trouvent menacés : la faiblesse du coût de la main d'œuvre et la stabilité politique.
L'aide soviétique est en baisse et il faut décollectiviser les terres. Mais le Vietnam n'est pas la Chine, c'est un pays moins idéologique, les gens défendent d'abord leurs affaires privées. Cette mentalité n'est pas nouvelle, il y a dix ans on trouvait ici une ambiance de Far West.
La première période faste connue date de 1995, les investisseurs, majoritairement asiatiques, ont afflué. Mais une crise financière les a modérés dès 1997. C'est à partir de 2000 que l'ouverture reprend : reconnaissance des entreprises privées, ouverture de la Bourse et lancement des privatisations modernisent l'économie. En 2007 le Vietnam a même adhéré à l'OMC (organisation mondiale du commerce). Les investissements directs atteignent 20 milliards en 2007. L'ancienne colonie française est la base idéale pour l'exportation de produits textiles, chaussures, électroniques ou pièces automobiles.
Le Gouvernement n'a pas semblé suffisamment réactif lorsque les indicateurs ont donné des signes d'alarme. En mars il a cependant instauré un contrôle des prix, limité le crédit et élargi la bande de fluctuation du change pour permettre au dong, la monnaie nationale, de s'apprécier et atténuer l'inflation. Mais dès le mois mai il élargissait à nouveau la bande de fluctuation pour favoriser les exportations
En dépit d'un optimisme de façade qui perdure, comme à la semaine française du Vietnam, l'économie est en perte de vitesse surtout en raison de l'inflation galopante aujourdhui. En fait ce sont les importations qui sont boostées : produits alimentaires, pétrole raffiné, machines et mêmes vêtements sont en quantité insuffisante. La classe moyenne n'hésite pas à s'endetter et l'immobilier devient beaucoup plus cher. Avec 8 % de croissance le Vietnam reste en deçà des pays voisins.
... Tant que le secteur bancaire tient, la crise est évitée. On redoute l'éclatement de la bulle de l'immobilier. De plus le pays doit diminuer les lourdeurs administratives et les méfaits de la corruption. La pratique de la petite enveloppe est courante et peut entraîner une augmentation de 5 à 15 % du prix d'un projet. Il s'agit de respecter le guide des bonnes pratiques de l'OCDE. Les avis divergent sur ce sujet, certains pensent que la corruption a atteint un pic car les nouvelles générations veulent gagner leur argent différemment, mais d'autres évoquent des relations commerciales parfois opaques, avec sous-traitants ou revendeurs qui font transiter les marchandises par Hong Kong, prennent leur commissions et diminuent en apparence les marges, donc les ressources fiscales...
Dominique Deslandes

Articles similaires

Conseils pour trouver des locaux !

par Julien Cadoret - 3 jours

Vous cherchez à créer votre entreprise, agrandir votre entreprise ou déménager, dans tous les cas, plusieurs solutions s’offrent à vous pour trouver vos bureaux, locaux d’activité ou entrepôts.

De l’utilité de procéder à une étude de marché pour un franchisé

par Martine Malaterre - 5 jours

Aussi faut-il mettre toutes les chances de son côté en ayant bien évalué le potentiel de l’affaire. Même si le franchiseur a donné des informations concernant le marché sur le plan national et même local, Il est indispensable que le franchisé ré...

Le centre-ville toujours plébiscité par la majorité des Français

par Martine Malaterre - 9 jours

Le premier baromètre du centre-ville et des commerces mené par Clear Channel, l’association Centre-Ville en mouvement et l’institut CSA montre que les Français restent attachés à leur centre-ville.

Informations clés

  • Crée le: 01/02/09 01:00

Les franchises qui recrutent