Conseils pour reprendre une entreprise existante selon Cerfrance

Envie de vous lancer dans l'entreprenariat ? Reprendre une entreprise existante permet d'assurer un chiffre d'affaires important dès son démarrage. Telle est en tout cas l'analyse de Cerfrance Nord-Pas de Calais qui accompagne près de 500 porteurs de projet par an et leur apporte des conseils juridiques, fiscaux, sociaux sur la question de la création ou la reprise d'entreprise.

Deux types de reprise d'entreprise

Selon Cerfrance Nord-Pas de Calais, que vous soyez accompagné ou non, si vous décidez de vous lancer dans la reprise d'entreprise, vous devez mettre en place un calendrier des échéances avec les différentes étapes à respecter. Avant de foncer tête baissé, analysez bien la situation et informez-vous sur ce qu'implique une telle initiative entrepreneuriale. Sachez par exemple qu'il existe deux types de reprise : l'achat proprement dit d'un fonds de commerce et le rachat de parts sociales. Concrètement, la reprise d'un fonds de commerce permet de devenir propriétaire d'une clientèle, du matériel utilisé pour effectuer l'activité et du personnel présent dans l'entreprise. Le rachat de parts sociales est quant à lui plus important que l'achat d'un fonds de commerce, puisqu'il s'agit de l'achat de l'ensemble de l'entreprise. On parlera d'actifs et de passifs (créances et dettes).

Trois volets à analyser

Que vous vous lanciez dans un achat de fonds de commerce ou dans celui de parts sociales, trois volets sont à prendre ne compte :
- le volet économique, c'est-à-dire l'analyse de l'activité et de la rentabilité du projet, stratégie (sachez que la nouvelle activité va créer de nouvelles charges, telles que le remboursement d'un emprunt, pouvant faire baisser la rentabilité de l'entreprise) ;
- le volet juridique, donc les procédures à suivre, analyse des contrats existants, impact de la reprise ;
- le volet social, à savoir l'analyse des contrats de travail, l'implication en termes de gestion du personnel.

Etre bien accompagné pour commencer sur de bonnes bases

Une fois tous ces volets analysés et le contexte de l'entreprise parfaitement appréhendé, le repreneur pourra également demander un accompagnement du cédant afin d'être présenté aux différents acteurs qui gravitent autour de l'entreprise. Cette mise en relation lui permettra de se faire une meilleure opinion du fonctionnement et de mettre en place un nouveau mode d'organisation plus optimal. Cet accompagnement permettra enter autres de collecter les bons documents, de les analyser et de se projeter dans l'avenir sereinement.
Si vous souhaitez en savoir plus sur la reprise d'entreprise et tout particulièrement la reprise de franchise, consultez notre article : La reprise de franchise : ce qu'il faut savoir.

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 12 heures

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Opportunités en franchise : créez votre entreprise pour moins de 50 000 euros

par HK - 4 jours

Le modèle de la franchise offre de très belles opportunités pour des porteurs de projet issus d’univers très diversifiés. Opportunités saisissables pour moins de 50 000 euros d’apport personnel pour certaines. AC Franchise vous aide dans vos re...

Ouvrir un magasin de bricolage, les opportunités en franchise !

par HK - 5 jours

Le marché du bricolage se porte très bien depuis la reprise enregistrée en 2015. Le secteur, qui génère près de 25 milliards d’euros par an, profite pleinement de l’essor du DIY.

Informations clés

  • Crée le: 06/02/14 04:41

Les franchises qui recrutent