Comment bien gérer son besoin en fond de roulement en respectant les règles de la LME ?

La LME (loi de modernisation de l'économie) a institué comme obligation de raccourcir les délais de paiement des fournisseurs à 45 ou 60 jours nets au lieu de 90 jours auparavant.

La grande distribution a anticipé le décalage de trésorerie de 30 jours en négociant différemment pour limiter l'impact de ce dispositif : en adoptant diverses solutions comme les stocks déportés qui obligent les fournisseurs à supporter ses stocks jusqu'à la vente ou le reverse factoring proposé par les banques ou institutions spécialisées : ce service permet de financer le décalage de trésorerie en respectant les règles de la LME. Le fournisseur est payé à 60 jours et le distributeur a un financement à 90 jours en contrepartie de frais financiers bien entendu.

Diverses solutions

Un système appelé aussi Supply Chain Finance développé par une entreprise américaine propose comme option pour le fournisseur de se financer avant les 60 jours à sa convenance. C'est la banque qui paie le fournisseur et ainsi l'acheteur peut récupérer jusqu'à 30 jours de cash flow s'il paie la banque à 90 jours.

Certains secteurs sont plus touchés que les autres :

- Le meuble et le textile face à l'augmentation des matières première : les grandes enseignes sont solides financièrement alors que les petites et moyennes entreprises sont confrontées à des problèmes de trésorerie d'autant que les établissements financiers restent frileux et que l'accès au crédit ne s'est pas assoupli.
Il est indispensable d'avoir une prévision à 3 mois du BFR (besoin en fond de roulement) ce qui permet d'identifier dans le temps les difficultés et de prévoir des solutions en amont. Il vaut mieux être en position de force pour négocier avec sa banque.
Beaucoup de chefs d'entreprise ont mis leurs difficultés de trésorerie sur le dos de la LME. Ce n'est pas tout à fait exact, pourquoi ? Ce dispositif a été appliqué en pleine crise quand les entreprises voyaient leur chiffre d'affaires baisser et ils se sont trouvés alors en difficulté de trésorerie. Or l'impact de la LME n'est qu'une composante qui a amplifié ses difficultés mais qui n'en est pas la cause principale.


N'hésitez pas à consulter d'autres 
actualités sur la réglementation des affaires en franchise

Articles similaires

Services à la personne : les avantages accordés par la loi de finances 2017

par HK - un mois

Un communiqué de presse d’Age d’Or Expansion S.A., franchiseur du réseau Age d’Or Services, détaille les nouveautés de la loi de finances 2017 : avantage fiscal étendu pour le recours aux services à la personne, augmentation du CICE et baisse de l...

RSI, cotisations: ce qui change pour l’entrepreneur indépendant dès le 1er de l’an 2017

par Sonia Tajouri - un mois

Le fonctionnement même du RSI change. Les assurés ne vont pas forcément s'en rendre compte car il s'agit surtout d'un changement mais cela permet de clarifier en interne une organisation bien complexe. La désignation d'un responsable unique du rec...

Quelles clauses dans un contrat de franchise ?

par HK - un mois

La rédaction du contrat doit faire l’objet d’une grande attention afin que ses clauses soient en harmonie avec les exigences françaises et européennes en matière de concurrence. Voici ce en général les clauses d'un contrat de franchise.

Informations clés

  • Crée le: 06/01/11 01:00

Les franchises qui recrutent