La loi sur le temps partiel de 24 heures semaine devrait faire l’objet de nombreuses dérogations

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / La loi sur le temps partiel de 24 heures semaine devrait faire l’objet de nombreuses dérogations
  • Créé le : 10/01/2014
  • Modifé le : 10/01/2014
En théorie, les entreprises n’ont plus le droit de faire signer des contrats de travail en dessous de 24 heures par semaine depuis le 1er janvier 2014. Cela concerne 4,2 millions de salariés qui devraient pourtant selon l’Institut national de la statistique et des études économiques continuer à signer des contrats en dessous des 24 h/semaine. À partir du 1er janvier 2014, la durée minimale des nouveaux contrats à temps partiels passe à 24 heures par semaine. Au-delà, les heures travaillées donneront lieu à une majoration de salaire.
les salariés peuvent travailler moins de 24 heures s’ils le souhaitent. Jusqu’au 1er janvier 2016, les salariés en cours de contrat de travail à temps partiel peuvent demander à bénéficier de la nouvelle législation. À compter du 1er janvier 2016, la durée minimale de travail s’appliquera d’office à tous les contrats (nouveaux et anciens).

Un dispositif dérogatoire très extensible

Cette loi signée il y a un an entre les partenaires sociaux, sauf et la CGT, exclut par exemple les étudiants de moins de 26 ans pour qu’ils puissent continuer à avoir des temps partiels réduits à côté de leurs études. De même, les particuliers employant des nourrices, des aides à domicile ou des femmes de ménage pourront faire des contrats de quelques heures semaine.
« Des dérogations de bon sens » selon le vice-président de la CFTC mais « un dispositif dérogatoire tellement large qu’il y a fort à craindre que les 24 heures ne soient pas vraiment effectives », selon Agnès Le Bot, de la CGT. Si le texte précise que le salarié pourra demander à rester sous les 24 h, cette dernière met en doute « le degré de volontarisme » réel et dénonce l’effet pervers de cette loi que des patrons pourraient facilement détourner.

Des accords de branche déjà signés ou en cours de négociations

Les négociations sont déjà bien entamées entre les partenaires, pour de nombreux secteurs professionnels. Selon Les Echos, l’enseignement privé, le secteur sanitaire et social et celui de la chaussure ont déjà signé des accords. Dans la branche propreté, qui embauche un grand nombre de travailleurs à temps partiel, les négociations touchent à leur fin. Elles prévoient 16 heures hebdomadaires minimum, ainsi qu’une majoration salariale pour chaque heure complémentaire (l’équivalent des heures supplémentaires pour le temps partiel) et doivent être entérinées à la fin de janvier 2013.

L’intérim peut paraitre à certain la solution pour contourner ce temps partiel minimum. Même si Geneviève Roy estime cette solution « trop chère », une autre organisation patronale ne la trouve pas forcément plus onéreuse que de payer les heures complémentaires. François Roux, délégué général de Prism’emploi, regroupant plus de 600 agences d’intérim françaises, doute toutefois que la nouvelle loi débouche sur un recours soudain aux intérimaires
Les autres bénéficiaires de cette loi sont les entreprises de sous-traitance.  Elles ont en effet la possibilité de mettre à disposition une femme de ménage ou une secrétaire pour des durées très réduites.
vu dans l’Express

A consulter aussi sur le même sujet : Zoom sur le contrat de travail à durée déterminée !

Plus de franchises
Franchise NETTO NETTO

Supermarché et Supérette

Apport : 60 000€

Franchise MONCEAU FLEURS MONCEAU FLEURS

Fleuriste

Apport : 70 000€

Franchise HUBLISS HUBLISS

Aide à domicile, ménage, jardinage

Apport : 10 000€

Franchise MEMPHIS MEMPHIS

Restaurant à thème

Apport : 150 000€

Franchise CORIOLIS TÉLÉCOM CORIOLIS TÉLÉCOM

Téléphone, Internet, informatique

Franchise CASH EXPRESS CASH EXPRESS

Troc, achat-vente de produits d'occasions

Apport : 50 000€

Franchise EAT SALAD EAT SALAD

Restauration rapide, fast food

Apport : 150 000€

Franchise ISOFRANCE FENÊTRES & ÉNERGIES ISOFRANCE FENÊTRES & ÉNERGIES

Fenêtre, menuiserie, store

Apport : 25 000€

Plus de franchises

Actualités

La franchise Repar’stores s’appuie sur un réseau solide ayant dépassé le cap des 240 agences. Convaincue par l’importance de la formation pour gagner en flexibilité face aux nouvelles méthodes et technologies, l’enseigne propose régulièrement de nombreuses formations pour accompagner ses franchisés et les faire évoluer, professionnellement et personnellement. Dans cette optique, le leader de la […]

Marion et Samuel GOHIER souhaitaient entreprendre dans un secteur en phase avec leurs valeurs. Ils ont choisi le réseau Les Comptoirs de la Bio. Le couple a alors ouvert un magasin à PLOEREN en novembre 2019. Ils se confient à AC Franchise sur leur parcours, les motivations qui les ont poussées à entreprendre dans ce […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
Attila

Réparation, entretien et maintenance de toitures

Apport : 40 000€

Droit d'entrée : 26 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.