Nouvelle politique : développement succursaliste

Chose rare en France et en franchise service Télélangue avait confié la province à un master-franchisé.
Frank Hamon avait obtenu la Master Franchise de Télélangue pour la province sauf Lyon. Il y avait disproportion entre les (presque) 20 millions d'euros de CA de la maison mère à Paris et les 200 000 à 600 000 euros des unités provinciales. La cohabitation était-elle possible ? Les moyens du master franchisé étaient-ils suffisants ? La coopération entre le réseau et le franchiseur était-elle efficace ? Toujours est-il que Télélangue a décidé en janvier 2002 de ne plus franchiser et de ne pas renouveler le contrat avec TSC, la société du master franchisé Frank Hamon. Nous n'avons pas encore d'informations sur les accords passés (ou non) avec les franchisés.

Articles similaires

La multi-franchise : une opportunité sous conditions

par Audrey Caudron - 12 jours

Il est tentant pour un entrepreneur en franchise de profiter de la réussite de son premier point de vente pour en ouvrir d’autres dans le mêm...

L'ancien directeur de Carrefour proximité à la tête de la Fédération de l’Epicerie et du Commerce de Proximité

par ST - 6 mois

Le commerce de proximité est représenté par le SEFAG (syndicat de l'épicerie française et de l'alimentation générale), un syndicat qui a fusionné en décembre 2015 avec la fédération du commerce de proximité pour s'installe...

LES INTERVIEWS. Franchisés, donnez votre avis !

par Jean Samper - 8 mois

ac-franchise.com vous donne la parole pour mieux informer les candidats et les aider à choisir. Faites publier vos points de vue dans LE...

Informations clés

  • Crée le: 15/06/02 02:00

Les franchises qui recrutent