Les coopératives agricoles doivent pouvoir faire entendre leur voix

Vu l'actualité brûlante en ce mois de juillet, nous publions à nouveau cet article tout à fait actuel. 
Dans un marché global qui mange son pain noir depuis quelques années mais qui entrevoit de belles perspectives de croissance dans les années à venir, les coopératives agricoles vont devoir trouver les moyens de se faire une place. Restructurations, fusions, rapprochements avec des entreprises de droit privé, implantations à l’étranger, les solutions et les initiatives en ce sens ne manquent pas.  Reste aussi à créer un lien plus fort avec le consommateur dans une logique d’ancrage local, de meilleure communication sur leurs atouts mais aussi dans une stratégie numérique structurée.

Une étude du cabinet Xerfi d’octobre 2014

Dans une étude publiée en octobre 2014, « Les coopératives agricoles – Développement à l’international, proximité et transition numérique : le nécessaire repositionnement stratégique », le cabinet d’analyses Xerfi a mis en lumière les perspectives de croissance des coopératives agricoles françaises. Le secteur a en effet connu quelques années particulièrement difficiles dues notamment à la baisse des cours des matières premières et ou de la demande des ménages. Pourtant, l’avenir s’annonce un peu plus dégagé, comme le prédisent les experts de Xerfi, avec un chiffre d’affaires en hausse de 3 % en 2015 et même 5 % en 2016.

Des mouvements de concentration nécessaires

Pour parvenir à de tels niveaux de croissance, il va falloir cependant que les coopératives agricoles trouvent les moyens d’être de taille à exister face aux centrales d’achat. Plusieurs voies sont explorées comme la fusion telle qu’elle a permis de réunir les groupes coopératives Agrial, Eurial et Coralis. Des mouvements de concentration rendus nécessaires avec une concurrence de plus en plus accrue notamment due à la fin des quotas sur le lait et le sucre, respectivement en 2015 et 2017.

La reconnaissance par des stratégies physiques et virtuelles

Autre enjeu majeur pour les coopératives agricoles, sa reconnaissance auprès du grand public. Bien qu’elles représentent près de 40 % de la production des industries agro-alimentaires, elles souffrent d’un déficit d’image auprès des consommateurs. Le commerce de détail, via des supermarchés coopératifs (retrouvez les franchises de supermarché qui recrutent), mais aussi le numérique doivent être des voies à explorer.

Articles similaires

Les courtiers en crédit immobilier gagnent des parts de marché

par MA - 12 jours

On a constaté que la part de marché des courtiers a doublé en 10 ans et ils comptent, par ailleurs, en posséder la moitié d'ici à 10 ans. Philippe Taboret, président de l'Apic, interviewé par CBanque, revient sur l'état actuel du marché et les amb...

Le bio français en progression

par Hk - 13 jours

Le bio a le vent en poupe. De plus en plus de consommateurs se tournent vers les produits bio, de saison et locaux. Les chiffres de l’Agence Bio le confirment : le secteur a enregistré une hausse de 14,7% en 2015 par rapport à l’exercice précéde...

Innovation en magasin : Américains vs Européens, quelles différences ?

par HK - 24 jours

En Europe comme aux Etats-Unis, les magasins innovent afin d’offrir à leurs visiteurs une expérience client améliorée. Caisses automatiques, Wifi gratuit, Click & Collect, réalité virtuelle… le fournisseur de terrains et solutions d'enquêtes en li...

Informations clés

  • Crée le: 24/07/15 11:39

Les franchises qui recrutent