Quelle franchise rapporte le plus dans le commerce divers ? 5/12

  • Créé le : 21/10/2020
  • Modifé le : 21/10/2020

Boutique de jouets, fleuristes, solderies, fournituristes, téléphonie… le secteur du commerce divers englobe tout ce qui n’est ni alimentaire, ni équipement de la maison et de la personne. Un vaste fourre-tout où la franchise trouve une place de choix !

Quelle franchise rapporte le plus dans le commerce divers ?

Le commerce divers regroupe tout ce qui ne relève pas des précédentes catégories (équipement de la maison et de la personne, alimentaire). Ce gros secteur du commerce divers compte en franchise quelque 7 800 franchisés qui génèrent près de 6,5 milliards d’euros par an. Le CA moyen par franchisé dans ce secteur se situe autour des 800 000 €. Le taux de marge est, comme on s’en doute très variable !

Un vaste fourre-tout avec plus ou moins de rentabilité

En franchise, le commerce divers comptait en 2019 quelque 210 réseaux très hétéroclites. On y trouve ainsi pèle mêle :

  • les commerces de fleurs,
  • les solderies, bazars, achat-ventes,
  • les boutiques de jouets,
  • les points de vente de produits de loisirs et sports,
  • les spécialistes du matériel bureau, papeterie,
  • les boutiques de téléphonie,
  • les commerces d’articles médicaux et paramédicaux,
  • les pompes funèbres,
  • les spécialistes de la recharge de cartouche d’encre,
  • les pressings et laveries,
  • le rachat d’or,
  • la presse, librairie,
  • les boutiques cadeaux,
  • les boutiques de vapotage,
  • les cordonneries multi-services,
  • les animaleries,
  • etc.

Dans cet inventaire à la Prévert d’activités diverses, certaines sont bien évidemment plus rentables que d’autres. Tel est le cas notamment des boutiques spécialisées dans la vente de fournitures de bureau, mais aussi les solderies spécialistes du déstockage qui ont plus que jamais le vent en poupe avec les arbitrages des Français sur leur pouvoir d’achat. Idem pour les spécialistes de l’occasion (dépôt-vente, troc de jeux vidéos), et le rachat d’or, deux secteurs qui connaissent ces dernières années un regain d’intérêt.
Par ailleurs, de belles opportunités sont également à signaler pour les commerces liés aux nouvelles technologies (téléphonie, internet, cartouche d’encre) ainsi que pour les commerces de produits typés sports et loisirs.
Le secteur de la fleur quant à lui est plus aléatoire. Les fleuristes en réseau résistent toutefois globalement mieux que les indépendants. Pour ce type de commerce, l’emplacement est donc plus que jamais stratégique. La même tendance est enregistrée sur les articles liés aux cadeaux et les librairies, et dans une moindre mesure le jouet, fortement concurrencés par le e-commerce en ligne.

Quelle franchise suivre dans le commerce divers ?

Tom & Co : spécialiste des produits pour animaux, l’enseigne belge créée dans les années 80 commercialise une vaste gamme d’aliments pour différentes espèces (chien, chat, cheval, poisson, oiseau, rongeur…). L’enseigne se développe sur des formats libre service d’une surface de 450 à 800 m², en zones commerciales et parcs d’activité. L’apport personnel minimum requis est de 100 000 €.

Bureau Vallée : l’enseigne est spécialiste de la distribution de papeterie, matériel informatique, fournitures de bureau et scolaires, cartouches d’encre, depuis plus de 25 ans. Elle propose des produits de marques (plus de 7 000 références) au prix le plus bas à des clients professionnels ou particuliers. Bureau Vallée se développe autour de deux formats : superstores (500 m² en zone commerciale) et City (100 à 300 m² en centre-ville). L’apport personnel minimum requis est de 70 000 €.

Au nom de la rose : cette enseigne de fleuristes spécialistes de la rose se démarque par son concept monoproduit. Depuis 2016, Au Nom de la Rose a rejoint EMOVA Group (Monceau Fleurs, Rapid’Flore et Happy) en se positionnant comme l’enseigne spécialiste de la rose dans tous ses états, bouquets et petits cadeaux. Les boutiques de l’enseigne sont exclusivement en centre-ville, sur des petites surfaces de vente d’une vingtaine de m². L’apport personnel minimum requis est de 40 000 €.

Coriolis Télécom : l’enseigne pionnière des communications mobiles rassemble sous le même toit des activités complémentaires (opérateur télécom, distributeur en téléphone mobile, internet, accessoires, réparation et services, et centre de relation client). Les boutiques Coriolis s’ouvrent en centre-ville ou en centre commercial, sur des surfaces de 30 à 60 m². L’apport personnel minimum requis est de 10 000 €.

Cash Express : l’enseigne spécialiste de l’achat-vente de produits d’occasions auprès des particuliers est née en 2001 autour d’un concept fort qui repose sur l’achat-vente cash. 80% du stock sont des rachats de produits, les 20% restant sont des produits neufs déstockés. Cash Express se développe autour de deux formats : Format premium (en zone commerciale ou en centre ville sur 150 m² minimum) et Format Proximité (en centre ville sur une superficie inférieure à 150m²). L’apport personnel minimum requis est de 50 000 €.

Monceau Fleurs : enseigne pionnière et leader du libre-service de fleurs et de plantes au meilleur rapport qualité prix, Monceau Fleurs est l’enseigne phare d’EMOVA Group (Rapid’Flore, Happy, Au Nom de la Rose). Les boutiques ouvertes 7J/7, avec de larges amplitudes horaires se positionnent sur des emplacements n°1bis ou 2 et sur des superficies entre 80 et 150 m². L’apport personnel minimum requis est de 70 000 €.

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
JFG Clinic

Concept Novateur Haut de Gamme pour la beauté / minceur

Apport : 30 000€

CA moyen : 245 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.