Quelle franchise rapporte le plus dans l’alimentaire ? 4/12

  • Créé le : 21/10/2020
  • Modifé le : 21/10/2020

De l’hypermarché à l’épicerie fine de quartier, en passant par la chocolaterie, la boulangerie, le bio… le secteur alimentaire en franchise ratisse large ! Les marges y sont très confortables, de l’ordre de 25 à 35 %.

Quelle franchise rapporte le plus dans l'alimentaire ?

Le secteur tentaculaire du commerce alimentaire balaie large ! On y trouve en franchise aussi bien des enseignes de supermarchés que d’épiceries fines, des réseaux spécialisés dans le bio, les chocolateries, les boulangeries et terminaux de cuisson, l’alimentation pour animaux, le vin… Ce grand secteur compte près de 15 500 points de vente qui génèrent autour de 24 milliards d’euros par an. L’alimentaire en franchise affiche un CA moyen par franchisé autour de 1,5 million d’euros. Le taux de marge varie entre 25 et 35 % en fonction du type de commerce.

Un secteur en plein bouleversement

La distribution alimentaire est soumise depuis quelques années déjà à de nouveaux arbitrages. Au tout supermarché ou hypermarché, les consommateurs alternent aujourd’hui plus volontiers avec des achats en épiceries de proximité ou encore le circuit court. Les grands gagnants de ces nouvelles tendances sont assurément les petites unités de quartier, avec une notable montée en gamme des produits. Acheter moins mais mieux… c’est aujourd’hui LA tendance lourde. Et à ce jeu là, certains réseaux naviguent largement en tête notamment dans le clan des spécialistes du bio !
L’autre grande tendance du moment va vers des marchés de niche ou encore les produits exclusifs comme l’alimentation pour les animaux, le vin chez les cavistes, le chocolat, etc.

Quelle franchise suivre dans l’alimentaire ?

La Mie Câline : l’enseigne vendéenne bien connue des gourmands propose en vente sur place et à emporter des produits frais et chauds de boulangerie traditionnelle et de restauration rapide (pains, viennoiseries, pâtisseries, produits traiteur, salades et sandwiches). L’enseigne se développe sur des surfaces moyennes de 120 m². L’apport personnel minimum requis est de 80 000 €.

Intermarché : enseigne fleuron du Groupement des Mousquetaires, Intermarché se développe autour de 4 formats : Express (surface de 300 à 1 000 m² de centre-ville), Contact (surface de 500 à 1 100 m² en zone rurale), Super (surface de 2 500 à 3 500 m² à vocation généraliste) et Hyper (surface de 3 500 à 6 700 m²). L’apport personnel minimum requis est de 100 000 €.

Netto : le volet discount du Groupement des Mousquetaires cultive ses différences au quotidien en déclinant une offre complète, de qualité à proximité. L’enseigne se développe sur des surfaces de vente de 650 à 1 000 m2 offrant 4 500 références dont 85 % de marques Netto. Avec un chiffre d’affaires de 1,15 milliard d’euros, le retour sur investissement d’un point de vente est rapide. L’apport personnel minimum requis est de 60 000 €.

Inter Caves : le réseau de cavistes Inter Caves propose à ses clients de découvrir des produits répertoriés dans 4 univers différents (Vins et Champagnes, Rhums et Spiritueux, Bières artisanales et fûts, épicerie fine). Réseau leader chez les cavistes depuis 40 ans, Inter Caves compte actuellement 100 magasins en partenariat. L’enseigne se développe autour de deux formats : périphérie de ville (150 à 200 m²) et centre-ville (100 à 150 m²). L’apport personnel minimum requis est de 50 000 €.

Fischer : l’enseigne luxembourgeoise créée en 1913 décline un concept de boulangerie, pâtisserie, traiteur où la qualité est le maître mot. Pains blancs, baguettes, pains aux céréales, mais aussi pâtisseries, et sandwichs sont préparés devant le client. Le concept se décline sur des surfaces de 120 à 200 m², en centre-ville, centre commercial ou en périphérie des villes. L’apport personnel minimum requis est de 60 000 €.

Tom & Co : spécialiste des produits pour animaux, l’enseigne belge créée dans les années 80 commercialise une vaste gamme d’aliments pour différentes espèces (chien, chat, cheval, poisson, oiseau, rongeur…). L’enseigne se développe sur des formats libre service d’une surface de 450 à 800 m², en zones commerciales et parcs d’activité. L’apport personnel minimum requis est de 100 000 €.

Biocoop : développée en coopérative depuis les années 80, l’enseigne Biocoop connaît un vrai succès en France avec plus de 600 magasins. Dans les rayons Biocoop, plus de 8 000 produits sont tous garantis de saison, locaux, 100% bio, 0% OGM ! L’enseigne se développe sur des formats de proximité de 100 à 800 m² en centre-ville ou en zone commerciale. L’apport personnel minimum requis est de 80 000 €

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
JFG Clinic

Concept Novateur Haut de Gamme pour la beauté / minceur

Apport : 30 000€

CA moyen : 245 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.