Quelle franchise rapporte le plus dans la restauration ? 11/12

  • Créé le : 21/10/2020
  • Modifé le : 21/10/2020

Pizza, sushi, kebab, burger, ou brasserie, spécialiste des grillades ou des tacos, crêperie, coffee shop, sandwicherie, saladerie… la restauration rapide et la restauration à thème se développent à grande vitesse en franchise ! Un secteur où la demande est forte et les marges très confortables.

Quelle franchise rapporte le plus dans la restauration ?

Avec près de 8 000 franchisés tous types de restauration confondus (6 400 en restauration rapide et 1 500 en restauration à thème), le secteur de la restauration est un poids lourd de la franchise. Au total, le secteur comptait ainsi l’an dernier 337 réseaux actifs (229 en restauration rapide et 108 en restauration à thème), pour un chiffre d’affaires cumulé de 8,33 milliards d’euros.

En moyenne, les restaurants rapides en franchise réalisent un CA annuel qui se situe autour d’un million d’euros. Les restaurants à thème quant à eux font mieux avec plus de 1,2 million d’euros par an.

Un marché en plein boom

Alors que les Français déjeunent de plus en plus à l’extérieur, le marché de la restauration rapide, et dans une moindre mesure à table, explose littéralement. Et la franchise n’est pas en reste bien sûr. Les concepts originaux se multiplient pour varier les offres et les expériences. Selon les chiffres publiés par NPD Group, les Français ont dépensé en 2019 près de 57,3 milliards d’euros pour manger hors de leur domicile, soit une hausse de 1,7 % par rapport à 2018. Les grandes tendances du moment sont à aller chercher du côté :

  • des concepts véganes et bio qui mettent à l’honneur des préparations qualitatives et durables (circuits courts d’approvisionnement, viandes et légumes labellisés, etc) ;
  • des inspirations d’ailleurs à l’image du street-food et des sushis ;
  • des services ajoutés (livraison à domicile, préparations devant le client, préparations à la demande / personnalisées).

A noter : en 2019, la livraison à domicile a enregistré une hausse record de 8,1 % en visites, confirmant ainsi la pertinence du modèle. Par ailleurs, comme le soulignait NPD Group en début d’année, « deux tendances se détachent : bien qu’il concentre un tiers des visites de la journée, le déjeuner est à la peine avec une baisse de la fréquentation de 0,8 %. Le dîner revient quant à lui au goût du jour et progresse de 2,6 % en visites, un dynamisme qui lui permet de compenser près de la quasi-totalité des pertes du déjeuner. »

La restauration rapide bat des records

En franchise, la restauration rapide bat des records de progression. Chaque année, elle grignote des parts de marché à la restauration à thème. Selon les derniers chiffres publiés par NPD Group, en 2019, la restauration rapide s’impose toujours comme le premier moteur de croissance du marché, avec une augmentation de 4,5 % en dépenses et de 2,6 % en visites. Hamburgers, tacos, salades, kebabs, sandwichs, pastas… les concepts développés en franchise multiplient les inspirations pour une pause déjeuner sur le pouce.

La restauration à table sort du rouge

Face à la restauration rapide qui n’en finit pas de gagner des parts de marché, la restauration à table (cafés/bars/brasseries, restauration à thème et non thématique, cafétérias) connaît depuis quelques années un creux de vague. Mais le retour en force du dîner à l’extérieur dans les habitudes des consommateurs permet d’inverser la tendance en 2019. Si ce n’est les spécialistes de la viande grillée qui restent à la peine, l’ensemble des enseignes du segment sort du rouge.

Les réseaux à suivre dans la restauration

Laser & Beers : la stratégie originale de cette enseigne repose sur un double concept : Bar à Bières et Laser Game, sur une thématique Pirate steampunk (rétro-futuriste). Ce double concept original permet aux clients de vivre une expérience étonnante, sur une surface de 1 000 à 1 400 m². Pour rejoindre ce réseau 80 000 € d’apport personnel sont nécessaires.

My Little Warung : inspiré de la cuisine de rue Asiatique, le concept My Little Warung cultive sa différence sur un format fast casual à déguster sur place ou à emporter. Un restaurant moyen réalise en 1ère année un CA de 600 000 € HT avec un résultat moyen de 7%. Pour rejoindre ce réseau 80 000 € d’apport personnel sont nécessaires.

La Mie Câline : l’enseigne vendéenne bien connue des gourmands propose en vente sur place et à emporter des produits frais et chauds de boulangerie traditionnelle et de restauration rapide (pains, viennoiseries, pâtisseries, produits traiteur, salades et sandwiches). L’enseigne se développe sur des surfaces moyennes de 120 m². L’apport personnel minimum requis est de 80 000 €.

Eat Salad : lancée en 2013 à Bordeaux, l’enseigne de salade bar Eat Salad se développe autour d’un concept dans l’air du temps mixant produits frais de saison et sur-mesure. Les restaurants Eat Salad se développent sur des surfaces de 200 m² en moyenne, en centre-ville, centre commercial ou zone d’activité. Un apport d’un minimum de 150 000 € est nécessaire pour rejoindre cette enseigne.

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
Roady

Acteur incontournable de la réparation automobile

Apport : 75 000€

CA moyen : 1 650 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.