Reportage: l’accompagnement du franchisé par le franchiseur dans la recherche du financement

  • Créé le : 01/07/2012
  • Modifé le : 01/07/2012
Intégrer un réseau de franchise requiert un investissement qui varie en fonction de l’enseigne, de la notoriété de cette dernière mais aussi de l’activité, du nombre de salariés à employer, de la superficie du local et des frais de démarrage. Réaliser un business plan permet d’identifier le montant de l’investissement pour pouvoir trouver son financement auprès des partenaires banquiers. Rémi de Balmann, avocat du Cabinet D, M & D, Michel Bourel, PDG de la franchise Cavavin, François Binauld, expert comptable du cabinet In Extenso, Pascal Faucon, ex franchiseur Sodeer et David Borgel, désormais consultant et ex responsable du développement de la franchise Midas, témoignent sur le financement au sein d’une franchise.

Rémi de Balmann : « Le franchisé est et demeure un commerçant indépendant. Se lancer en franchise c’est s’appuyer sur un réseau mais c’est aussi créer son fond de commerce. Nous ne sommes pas ici, sauf cas épisodique, dans de la franchise participative où le franchiseur rentre dans le capital de la société mais dans le cas  où il ne fait que transmettre un savoir faire et un concept à un partenaire qui est, et demeure indépendant.

Donc rester indépendant, c’est d’abord aller chercher soi même ses financements, c’est la première des réalités. Le franchiseur que recherchent les candidats franchisés pourra faire part de son expérience et donner aux candidats franchisés un certain nombre d’indictions de ce que sont les résultats des expériences moyennes d’un franchisé dans le réseau soit dans la phase d’ouverture soit ensuite pour avoir une lisibilité à moyen terme sur ce que sont les résultats des franchisés en période de croisière. »

Michel Bourel : « Nous fournissons des exemples de bilans de magasins correspondant au même profil, c’est-à-dire si nous ouvrons dans une ville de 10 000 à 15 000 habitants, nous allons donner des bilans de franchiseurs des villes de 10 000 à 15 000 habitants. Nous ne nous immisçons pas dans la construction de leur business plan car je pense qu’ils doivent aussi maîtriser la construction  financière de leur projet avec le cabinet comptable.

Nous avons des cabinets comptables référencés, nous préconisons le passage par des cabinets qui ont vraiment l’esprit franchise parce que souvent le cabinet comptable qui n’a pas l’esprit de franchise a du mal à comprendre pourquoi des royalties, pourquoi un droit d’entrée. »

Rémi de Balmann : « Pour constituer le dossier lui-même, le franchiseur va également aider le candidat franchisé dans la construction de son business plan car la loi impose aux franchiseurs de fournir au candidat franchisé l’ensemble des éléments qui vont lui permettre de connaître et déterminer avec précision le niveau de dépenses et d’investissement nécessaires à l’intégration dans le réseau.

Je ne parle pas de ce que serait l’acquisition du droit au bail, de ce que seraient les travaux en eux-mêmes, des travaux de gros uvre que tout commerçant – qu’il soit en franchise ou pas – aurait à assumer. Il y a des dépenses qui sont spécifiques aux enseignes, aux agencements des enseignes, du mobilier, des éléments propres encore une fois au concept et qu’il est normal et naturel de retrouver dans le document d’information précontractuel, le DIP, que le franchiseur doit remettre au franchisé selon la loi. »

Michel Bourel : « Dans les besoins il y a celui de financer l’aménagement, ce dernier comprend tous les meubles. Ensuite, nous avons le stock. »

François Binauld : « Un business plan représente les éléments qui vont permettre aux banquiers, à d’autres personnes, d’autres partenaires de pouvoir visualiser ce qu’il a envie de faire au niveau de son projet. Que ce soit en franchise ou en dehors de la franchise, il faut toujours en faire un car il permet de travailler l’anticipation, la taille d’équipe, les objectifs du chiffre d’affaires, l’adéquation entre l’emplacement et le chiffre d’affaires que nous pourrons avoir. Il y a vraiment un gros travail ! 

Ce n’est pas qu’une partie financière chiffrée du chiffre d’affaires jusqu’au résultat ou de trésorerie de financement mais c’est aussi montrer son CV, l’adéquation que nous avons avec le projet, l’adéquation que nous avons avec la franchise – quand il s’agit de franchise – et tous les apports que la franchise va permettre d’avoir sur l’obtention du chiffre d’affaires, sur la rentabilité, sur la marge.

Nous sommes donc sur un dossier qui est là pour convaincre le banquier, les investisseurs, les partenaires sur la faisabilité du projet.»

Actualités de AC Franchise

Le franchisé peut il effectuer librement une opération de marketing direct ?

Oui, le franchisé est un entrepreneur indépendant qui peut donc faire une opération de marketing direct (classique ou sur Internet) librement ou presque car … … il se peut que son contrat de franchise précise qu’il doit soumettre sa campagne au franchiseur pour vérifier la cohérence avec l’image de marque ou pour l’empêcher d’aller sur le terrain […]

Un franchiseur peut-il arrêter un contrat avec tacite reconduction, et imposer un nouveau contrat ?

Un franchiseur peut-il arrêter un contrat qui prévoyait une tacite reconduction, en imposant au franchisé un nouveau contrat avec des redevances plus élevées, sachant que le 1er mentionnait déjà une hausse possible liée à un indice ? La question ne se pose pas tout à fait comme cela. A partir du moment où il y […]

Qu’est-ce qu’un contrat de concession de licence?

Un contrat de licence de marque, parfois appelé contrat de concession de licence de marque, est un contrat par lequel le propriétaire d’une marque concède à une autre personne le droit d’utiliser la marque dans certaines conditions. Par extension, ces contrats concernent aussi le plus souvent un ensemble de signes distinctifs comme l’enseigne, ses codes […]

Mon mari et moi souhaitons créer une franchise. Les franchiseurs acceptent-ils les couples ?

Oui, bien entendu. Vous pouvez créer une affaire franchisée en couple dans de nombreux réseaux. Il suffit le plus souvent que l’affaire permette de payer deux personnes et surtout que votre DUO présente les compétences requises pour la franchise visée. On trouve souvent des couples dans les supermarchés mais ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. […]

Faut-il une expérience de gérant d’entreprise pour devenir franchisé ?

Beaucoup de réseaux de franchise demandent une grande expérience dans la gérance, parfois 5 ans, alors que j’ai la même durée d’expérience mais dans un autre domaine. C’est bloquant bien que le reste des conditions soient remplies.

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Recevez chaque semaine la newsletter AC Franchise
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques, conseils pour réussir …