Pourquoi devenir franchisé plutôt qu’indépendant ?

  • Créé le : 06/06/2019
  • Modifé le : 28/05/2019

Un concept clé-en-main, un accompagnement de tous les instants, une notoriété d’enseigne, la force d’un réseau… les points forts de la franchise sont là ! Mais la formule n’est évidemment pas sans inconvénients : le concept doit être respecté à la lettre, le ticket d’entrée est plus élevé et la revente de l’entreprise est soumise à conditions.

Les avantages à devenir franchisé

Le principal avantage de la franchise face à la création en indépendant est de bénéficier d’un concept clé-en-main. Le franchisé n’a ainsi pas à se creuser la tête bien longtemps pour chercher une idée d’activité rentable. Il n’a pas non plus à plancher pendant de longues heures pour chercher des fournisseurs, négocier les prix, définir ses offres, se créer un logo, choisir un nom d’enseigne, etc. En rejoignant un réseau de franchise, il dispose d’entrée de jeu d’un outil prêt à exploiter.
Le concept mis en franchise est réputé s’inscrire dans la réitération d’un succès. Cela est notamment porté par la notoriété de l’enseigne. Cette notoriété offre une certaine légitimité au nouveau franchisé, ce qui a pour effet de booster le démarrage de l’activité.

Autre point fort de la franchise : l’accompagnement et le devoir d’assistance du franchiseur. Ceci est très important car en effet, le franchisé n’est jamais seul face à un problème. Il peut à tous moments s’appuyer sur l’expérience du franchiseur mais aussi, sur celle des autres franchisés du réseau.

Les autres points forts de la franchise sont que chaque franchisé dispose à tous moments des services ajoutés du réseau et notamment la négociation des prix d’achat des marchandises via la centrale d’achat, la logistique, les services juridique, informatique, marketing, communication, R&D, etc, du franchiseur.

Face à tous ces avantages de la franchise, la création en indépendant en aligne d’autres : la totale liberté dans le choix des fournisseurs et des partenaires, la possibilité d’ajouter des activités complémentaires, la liberté dans le choix d’un local et de son aménagement, la liberté de commencer petit pour grandir en fonction de ses finances. Autre avantage également, l’entrepreneur indépendant est seul décisionnaire quand il souhaite céder son affaire. Il n’a pas à s’acquitter de droit d’entrée ni de royalties.

La rédaction vous recommande de lire la fiche pratique suivante : Devenir franchisé : Comment convaincre le banquier !

Les inconvénients à devenir franchisé

En optant pour la franchise, un créateur profite de nombreux avantages, mais en contrepartie il doit se plier à des contraintes. Ainsi, le créateur franchisé ne peut s’écarter du concept. Il doit le respecter à la lettre et peut se voir sanctionner s’il ne le fait pas. Il n’est donc pas libre (sauf exceptions) d’adjoindre des activités complémentaires à son activité franchisée.

Il n’a pas le choix non plus en terme de catégorie d’emplacement. Si le concept demande un emplacement N°1, il ne pourra pas passer outre. Idem pour les aménagements : le concept régit aussi bien l’utilisation du logo que les process de vente, le visuel de la boutique, les horaires d’ouverture, les diplômes minimum des salariés, etc.

A cela s’ajoute l’obligation de s’acquitter de contreparties financières conséquentes (droit d’entrée, redevances périodiques, redevances de communication) pour avoir le droit d’exploiter le concept. Tous ces éléments font que la création en franchise revient toujours plus cher qu’une création en indépendant.

Enfin, lors de la revente de son affaire, le franchisé n’est pas libre du choix de son repreneur. Ce dernier doit obligatoirement être agréé par le franchiseur.

De son côté, la création en indépendant n’est pas exempte non plus d’inconvénients. Parmi ceux-ci, l’un des majeurs est la solitude face à son activité. La liberté de tout gérer à son revers. Il ne peut pas compter sur l’expérience du réseau pour l’aider au quotidien. Tous les services mutualisés dont bénéficie le créateur franchisé doivent être gérer par l’indépendant (négociation des achats, publicité, définition marketing, juridique, développement, recrutement, etc). L’entreprise ne bénéficie pas non plus de la notoriété d’une enseigne connue. Le démarrage est donc souvent plus lent. Il faut déployer plus d’énergie pour convaincre la clientèle du bien fondé de sa démarche marketing. Ces éléments font que globalement, créer en indépendant est plus risqué que créer en franchise. Et cela a des répercussions à l’heure de trouver des finançeurs. Les banquiers prêtent souvent une oreille plus attentive à un franchisé qu’à un entrepreneur indépendant.

La rédaction vous recommande de lire la fiche pratique suivante : Devenir franchisé : Les 5 erreurs à éviter !

Alors, franchise ou pas franchise ?

En pesant le pour et le contre sur chaque élément, il n’y a pas de réponse toute faite à la question franchise ou pas franchise. Les deux options ont en effet des avantages et des inconvénients. Globalement toutefois, on peut résumer les choses ainsi :

  • Si vous n’avez pas d’idée de création, si vous ne vous sentez pas à l’aise avec la négociation commerciale et le calcul de marge, et que c’est votre première création. Si vous êtes en totale reconversion dans un secteur que vous en maîtrisez pas, alors la franchise est certainement faite pour vous.
  • Si au contraire vous avez une idée de création, que vous connaissez parfaitement votre secteur d’activité et que vous mettez votre liberté au-dessus de tout, préférez la création en solo.
Fermer le menu
×
Recevez chaque semaine la newsletter AC Franchise
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques, conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.