Devenir franchisé : les 5 erreurs à éviter !

  • Créé le : 28/05/2019
  • Modifé le : 11/09/2019

Vous avez décidé de vous lancer en franchise ? C’est bien ! Mais attention, la franchise est loin d’être un long fleuve tranquille ! Tous les concepts ne se valent pas. Quelles sont les erreurs à éviter ? Tour d’horizon.

Erreur 1 : prendre pour argent comptant les affirmations des franchiseurs

Les chiffres avancés par les franchiseurs sont TOUJOURS à prendre avec des pincettes. Les arguments développés par les franchiseurs sont également TOUJOURS à vérifier ! Clairement, en franchise comme ailleurs, il y a des réseaux honnêtes, et d’autres qui le sont moins. Entre les jeunes réseaux trop optimistes et les vieux réseaux trop sûrs d’eux qui ne savent plus évoluer, il faut ouvrir l’œil. Dans tous les cas, méfiez-vous des réseaux qui grandissent trop vite. Idem pour les réseaux qui n’ont pas testé leurs concepts préalablement en unité pilote. Affirmer que son concept est le meilleur est facile, le prouver en est une autre !

Méfiez-vous aussi des réseaux bien installés dont la notoriété n’est plus à faire. Pourquoi ? Parce que ce type de réseau fait souvent payer au prix fort (droit d’entrée, royalties, clauses excessivement contraignantes) leur visibilité. Mais sont-ils vraiment rentables ? Vous devez à l’évidence vous poser la question. Parfois, les meilleures propositions sur le papier ne sont pas les meilleures « en vrai ».
Avant de signer les yeux fermés pour un concept séduisant, prenez votre bâton de pèlerin. Allez voir les franchisés de l’enseigne et discutez avec eux. Procurez-vous aussi des études objectives pour vous faire une idée précise des avantages et des inconvénients de chaque enseigne. Parmi les études à se procurer, nous vous recommandons celles de l’Indicateur de la franchise.

Erreur 2 : penser que la franchise c’est sans risques

Franchise ou pas franchise, une création d’entreprise est TOUJOURS un pari risqué. Certes, en théorie, les concepts développés en franchise ont été testés. Certes, ils s’inscrivent dans la logique de la réitération du succès… mais chaque situation est unique. La réussite structurelle d’un concept n’assure pas la réussite de chaque point de vente. Il suffit qu »un concurrent direct s’installe à proximité et la rentabilité peut souffrir. Il suffit aussi qu’une nouvelle zone de chalandise de périphérie attire les clients loin du centre-ville et l’affaire peut péricliter. La personnalité du franchisé aussi, sa motivation, son envie d’aller au devant des désirs de la clientèle, ses compétences, etc, sont autant de risques qui s’ajoutent. Tout le monde n’est pas un entrepreneur né ! Et même si le concept marche fort dans de nombreuses régions, il n’est pas sûr qu’il marche aussi fort partout. Une étude de marché objective doit impérativement être menée en amont de la création. Chaque facteur de risque doit être connu et jaugé, tant au niveau du concept qu’au niveau de l’aspirant entrepreneur lui-même.

Erreur 3 : penser que tous les contrats de franchise se valent

Chaque contrat de franchise est unique. Chaque réseau a le droit de moduler les termes de son contrat en fonction de sa stratégie. Cela se traduit notamment au niveau des clauses ajoutées, mais aussi de la délimitation des zones d’exclusivité, de la durée du contrat, des montants réclamés pour l’entrée dans le réseau et des royalties. Certains contrats de franchise sont de fait beaucoup moins intéressants que d’autres. Pour assurer une rentabilité suffisante, le franchisé doit étudier tous les termes de son contrat sans précipitation. La portée de chaque clause doit être bien pesée. Exclusivité d’approvisionnement, exclusivité territoriale, droit de préemption, clause de non concurrence… chaque ligne peut comporter des obligations qui peuvent s’avérer lourdes de conséquences. Gardez toujours à l’esprit que si vous signez vous vous engagez pour plusieurs années.

Erreur 4 : penser que vous êtes capable de gérer tout sans conseils extérieurs

Dites-vous bien que l’entrepreneur parfait qui sait tout faire n’est pas encore né ! Et heureusement ! En effet, chaque personne a ses points forts et ses points faibles. Certains seront bons gestionnaires, d’autres bons communicants, d’autres encore bons vendeurs, bons managers d’équipe, etc. Pour avancer sereinement dans le choix de votre réseau, n’hésitez jamais à investir dans des honoraires de spécialistes. Expert-comptable pour l’étude de votre prévisionnel, juriste pour l’analyse de votre contrat, spécialiste en géomarketing pour le choix de l’emplacement idéal, agence de recrutement spécialisée pour trouver les salariés les plus à même de vous seconder… Certes, tous ces conseils extérieurs coûtent chers sur le moment, mais ils rassurent votre création.

Erreur 5 : sous-estimer vos besoins financiers

Pour avoir l’esprit serein face aux investissements à réaliser et pallier un démarrage qui peut prendre du temps, mieux vaut avoir de quoi voir venir avant de vous lancer ! En d’autres termes, voyez large dans votre plan de financement. Dites-vous bien que personne n’est à l’abri de mauvaises surprises. Si hors franchise il est toujours possible de faire avec les moyens du bord, en franchise le concept dicte les choix en terme de qualité d’emplacement, d’agencement du local, de plages horaires à respecter et en nombre de salariés à recruter. Dans votre prévisionnel, ne sur-estimez jamais le potentiel du concept. La rentabilité doit être acquise dans une hypothèse basse. Faites plusieurs simulations pour définir où est le point d’équilibre (seuil de rentabilité). Prévoyez des fonds suffisants pour couvrir plusieurs mois de vos besoins en fonds de roulement. Et protégez votre patrimoine personnel en choisissant le statut juridique le plus pertinent pour votre situation.

Fermer le menu
×
Recevez chaque semaine la newsletter AC Franchise
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques, conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.