Intermarché s’engage à accepter les hausses pour les matières premières issues de porc français

Actualités & Interviews / Actualités des réseaux / Intermarché s’engage à accepter les hausses pour les matières premières issues de porc français
  • Créé le : 26/05/2019
  • Modifé le : 25/05/2019

L’épidémie de fièvre porcine africaine en Chine a engendré une forte augmentation des cours du porc, une situation inédite sur le marché mondial des viandes. Intermarché a décidé de soutenir l’industrie charcutière française en acceptant les hausses souhaitées par ses fournisseurs.

L’enseigne Intermarché saluée pour son initiative

La propagation de la fièvre porcine africaine depuis son arrivée en Chine en 2018, premier consommateur mondial de viande de porc et pays produisant 45 % de la totalité de la viande porcine dans le monde, a engendré une explosion des cours du marché du porc: le prix du kilo au marché au cadran de Plérin dans les Côtes-d’Armor, qui fait référence dans la profession, est passé de 1.20 euro mi-mars à 1.47 euro le 20 mai 2019.

Si côté producteurs, la situation semble meilleure, l’industrie des salaisons, elle, doit réussir de vendre plus cher ses produits à la grande distribution, car rappelons le, entre l’industrie agroalimentaire et la grande distribution, les prix sont fixés dans un contrat annuel qui a été signé, cette année, avant le début de la hausse des prix du porc.

A ce sujet, Thierry Cotillard, président d’Intermarché, a déclaré: « En temps de crise, nous nous devons, en toute responsabilité, de sortir du schéma classique des négociations commerciales avec les industriels en acceptant certaines hausses de nos prix d’achat, théoriquement bloqués pour un an. En contrepartie de ces hausses consenties, Herta, dont l’essentiel de la production est réalisé dans des usines françaises représentant 1 500 emplois, s’est engagé à développer la part de porc français dans ses gammes ».

C’est ainsi qu’Intermarché a décidé de soutenir l’industrie charcutière française en acceptant les hausses souhaitées par ses fournisseurs, à la date souhaitée par l’industriel.

Cette initiative d’Intermarché a été saluée par Loïc Hénaff – président du directoire de Jean Hénaff, Patrice Rautureau – directeur général de Charcuterie vendéenne ainsi que Aude-Marie et Pierre-Alexis Ageorges – directeurs généraux de Salaison Gérial.

« Producteurs et commerçants, nous sommes attentifs à la filière dans toute son extension, c’est-à-dire à tous les maillons de la chaîne de création de valeur. Entrepreneurs et commerçants, nous sommes particulièrement attachés à la vitalité des entreprises et des PME avec lesquelles nous travaillons », conclut Thierry Cotillard.

Franchise INTERMARCHE

Vous êtes intéressé(e) par cette franchise ?
N'hésitez pas à faire une demande de documentation !

Demande documentation
Actualités de INTERMARCHE

Patrick est chef d’entreprise Intermarché depuis plus de 18 ans. Etant donné qu’il fait partie du Groupement Les Mousquetaires, l’entrepreneur est chargé de plusieurs tâches en logistique, au pôle assurance, en région et à l’international. Il est aussi en charge de la DRH Groupe qui a pour principale mission d’accompagner les métiers dans leur transformation. […]

La Fédération Nationale des Éleveurs de Chèvres (FNEC) a mis en avant sur la situation dramatique des éleveurs et de la filière caprine, dès le mois de novembre. Intermarché a donc décidé de s’engager auprès de SOIGNON, dans le but commun de revaloriser la filière. Un engagement pour améliorer la situation des producteurs de la […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
Help Confort

Réseau leader de professionnels urgentistes multi-métier

Apport : 30 000€

CA réalisable : 300 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.