Interview de Adeline Giraudon, franchisée Heytens depuis février 2020

Actualités & Interviews / Interviews des réseaux / Interview de Adeline Giraudon, franchisée Heytens depuis février 2020
  • Créé le : 19/03/2021
  • Modifé le : 23/03/2021

Adeline Giraudon a rejoint le réseau Heytens, spécialiste de l’habillage de toutes les fenêtres de la maison, en février 2020. Aux commandes de son magasin à Lyon depuis 1 an, elle explique les raisons qui l’ont amenées à devenir franchisée de cette enseigne, l’accompagnement dont elle a bénéficié et dévoile comment se porte son projet après un an d’exploitation.

Interview de Adeline Giraudon, franchisée Heytens

Quel a été votre parcours professionnel et pourquoi avez-vous décidé de créer votre propre entreprise ? Pourquoi le système de la franchise ?

Adeline Giraudon a 16 ans d’expérience dans la décoration d’intérieur et la vente. Elle a travaillé dans l’ameublement pour différentes enseignes mais toujours dans un esprit de magasins contemporains.
Elle a fait le choix de créer son entreprise en franchise car ce modèle constitue, selon elle, un soutien.

« On ne se sent pas seul. On est indépendant donc oui c’est de l’entrepreneuriat, c’est notre entreprise, mais la franchise permet de ne pas être seul ».

Pourquoi avoir choisi Heytens pour vous lancer en franchise ?

Pour ce qui est de son choix de rejoindre le réseau Heytens, la franchisée explique s’être sentie bien et capable de gérer un magasin lorsqu’elle a travaillé en tant que conseillère chez Heytens.

« Lorsque j’ai postulé chez Heytens, c’est vrai que j’avais une image un peu vieillissante de l’enseigne. Après j’ai découvert et j’ai vu qu’il y avait vraiment un vrai développement dans le sens des solutions modernes (développement de la famille des stores, motorisation des produits…). Et moi c’est ce qu’y me plaisait. C’est ce qui m’a fait rester. Donc je me suis projetée dans ce développement là aussi. Je voyais que ça allait dans le bon sens ».

En quoi consiste l’accompagnement franchiseur chez Heytens avant l’ouverture d’un magasin ? Vous a-t-il permis d’être sereine face à ce nouveau challenge ?

Avec Heytens, Adeline Giraudon a pu profiter d’un accompagnement avant l’ouverture de son magasin (formation qui lui a permis d’être à l’aise avec les outils et d’être avec d’autres personnes et d’échanger).
L’accompagnement de son franchiseur lui a permis d’être sereine face à ce nouveau challenge:

« J’étais déjà assez sereine dans la mesure où j’avais quand même travaillé depuis 2 ans au magasin de Saint-Priest. Donc j’avais déjà bien l’habitude du mode de fonctionnement. Finalement ça a été assez simple pour moi, d’ouvrir mon propre magasin.
Le premier mois d’ouverture, j’ai pu être accompagnée par un formateur de la « Heytens Academy ». Il est venu voir mon mode de fonctionnement et m’a formé directement sur le terrain ».

C’est d’ailleurs l’un des avantages que la franchisée apprécie tout particulièrement: le fait d’être accompagnée avant mais aussi après le lancement de l’activité.

Si vous deviez résumer l’accompagnement qu’Heytens fourni à ses franchisés en quelques mots ?

« Pour moi, l’accompagnement je le trouve très efficace car il est simple et facile. J’apprécie faire une formation, avoir un petit peu de recul, et après refaire dans un petit laps de temps une autre formation. Donc je l’ai trouvé équilibrée.
J’étais déjà conseillère donc j’ai juste fait une formation au siège pour devenir responsable, après ce que j’ai trouvé très intéressant c’est d’avoir pu participer à une convention alors que je n’avais pas encore pris de franchise. Ça, ça m’a vraiment permis de jauger un petit peu, discuter avec d’autres franchisés qui avaient déjà leurs magasins ».

Vous avez commencé chez Heytens en tant que conseillère dans un grand magasin de périphérie. Quelles sont les grandes différences, selon vous, entre ce magasin et la boutique de centre-ville dont vous êtes aujourd’hui franchisée ?

« La surface de vente (entre 50 et 100 m² pour un magasin de centre-ville VS 150 m² pour un magasin de périphérie) !
La clientèle également est différente, on sent qu’il y a un potentiel différent en termes de pouvoir d’achat. Et puis elle aime bien les services, l’accompagnement de A à Z que l’on propose car c’est tout clef en main.
Dans un magasin de périphérie c’est un mélange, une clientèle plus hétérogène : le service oui mais pas tout le temps : « On a le temps, on verra après ».

Les services font-ils selon vous la valeur-ajoutée de l’enseigne ?

« Mais bien-sûr ! Le service c’est avant tout aller au domicile des clients pour les rassurer, pour leur dire « oui c’est ce qu’il vous faut ». Les conseiller, parce qu’ils sont vraiment dans une attente de conseils puisque pour eux, ils ont à faire à des professionnels. Donc ils sont rassurés qu’on puisse aussi proposer ces services ».

Comment se porte votre point de vente aujourd’hui ?

Après 1 an d’exploitation et surtout le Covid, la franchisée a eu du mal au début, mais a vite rebondi car finalement ça a été une très bonne année!

« Je suis très satisfaite, objectif dépassé par rapport au prévisionnel donc je suis ravie, ravie, ravie. Ça n’a été que du report finalement ».

Auriez-vous pu mener à bien votre activité si vous aviez dû la créer et l’exploiter seule sans le système de franchise ?

« Je ne me serai jamais lancée à créer mon activité toute seule. Parce qu’il y a l’image de marque, et ça c’est super important ».

Adeline Giraudon affirme donc qu’elle ne se serait pas lancée toute seule pour ouvrir un magasin, car il faut avoir les reins solides pour le faire. S’il n’y a pas de soutien, ce n’est pas possible de le faire à l’heure d’aujourd’hui.

« Et encore j’appuie beaucoup sur la communication dont nous fait bénéficier le franchiseur. On est présent sur internet et autre, et le fait de pouvoir prendre des rendez-vous sur internet, en magasin et à domicile, ça a permis de rester actifs et de faire du chiffre pendant cette période de Covid ».

Quels sont selon vous les grands avantages de votre métier ? Et les contraintes ?

« Le grand avantage c’est d’être polyvalent parce que c’est ce que j’aime. Je fais du magasin, du domicile. Et puis moi je suis passionnée ! le contact client, la vente, la décoration… je fais ce que j’aime donc c’est parfait ! ».

Pour ce qui est des contraintes, la franchisée explique que le fait d’avoir une franchise, son propre magasin, sa propre gestion, c’est un investissement de tous les jours. Ça prend plus de temps que d’être conseillère.

« Mais ce n’est pas forcément une contrainte, c’est un choix… ».

Cela fait donc 1 an que vous vous êtes lancée en franchise chez Heytens, quel conseil donneriez-vous à un(e) jeune franchisé(e) qui démarre son activité dans notre réseau ?

« Moi je dis l’envie, si on a l’envie, si on est passionné par la décoration, la vente et qu’on est rigoureux, il faut se lancer, il ne faut pas hésiter.
Parce que même malgré les conditions qui ont été quand même assez exceptionnelles du fait de la Covid et autres, c’est une franchise qui est bien présente et ça n’a pas découragé les clients à venir chez nous.
Il ne faut pas hésiter à se lancer, il faut être motivé et il ne faut pas avoir de craintes ! Quand on est convaincu il ne faut pas hésiter !
On est dans le commerce donc ça reste aléatoire mais je trouve que Heytens avec le fait de faire du domicile c’est un atout. Ce n’est que des atouts, c’est positif ! ».

Franchise HEYTENS

Vous êtes intéressé(e) par cette franchise ?
N'hésitez pas à faire une demande de documentation !

Demande documentation
Actualités de HEYTENS

Le réseau Heytens, qui compte actuellement plus de 100 points de vente, connaît un succès grandissant auprès des hommes qui n’hésitent pas à se lancer à ses côtés pour entreprendre et prendre les commandes de leur propre projet. Un concept qui séduit autant les hommes que les femmes Expert du store et du rideau sur-mesure, […]

Deux nouvelles franchises Heytens ont ouvert leurs portes, mais dans deux pays différents: l’une se trouve en France, à Brest, et l’autre dans notre pays voisin, la Belgique, à Knokke-Heist. D’autres ouvertures devraient également être réalisées durant les mois prochains. Heytens implante une nouvelle franchise en Belgique Christian Janssens est le nouveau franchisé Heytens à […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
Memphis

Concept original inspiré des vrais « diners » américains

Apport : 150 000€

CA moyen : 1 200 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.