Interview de David Giraudeau Directeur Général de La Mie Câline

  • Créé le : 19/06/2017
  • Modifé le : 19/06/2017

Connue pour son offre très large et la qualité irréprochable de ses produits, la franchise La Mie Câline poursuit son développement en modernisant son concept et en étendant son réseau. Où en est l’enseigne dans la réalisation de ses objectifs ? Quels sont ses axes majeurs de développement ? Et quel profil de franchisé recherche-t-elle ? Voici les réponses de David Giraudeau, Directeur Général de La Mie Câline.

David Giraudeau Directeur Général de La Mie Câline

Jean Samper / AC Franchise : Monsieur Giraudeau voulez-vous bien vous présenter ?

David Giraudeau : “Je suis directeur général du groupe Monts Fournil qui développe l’enseigne La Mie Câline. J’ai 48 ans et je suis dans le groupe depuis 22 ans. 

J’ai travaillé dans le domaine des jeux vidéos pendant 4 ans puis j’ai rejoint l’enseigne La Mie Câline qui comptait, à l’époque 15 magasins. Mon cousin André Barreteau, le fondateur du groupe, avait alors pour objectif d’atteindre les 100 magasins dans les années 2000 et 200 dans les années 2010 et j’ai été séduit par ce nouveau challenge.

Ma mission de l’époque intégrait 3 dimensions:
– partir dans le Sud de la France pour ouvrir des points de vente,

– accompagner le service développement dans la recherche d’emplacements,
– accompagner les franchisés sur le terrain par l’animation de réseau.
J’avais un poste assez généraliste mais vraiment de terrain.”

JS : Combien d’unités avez-vous aujourd’hui ?

DG : “ Nous comptons 225 points de vente à ce jour sur l’ensemble du territoire français. ” 

JS : Avez-vous l’impression que les clients connaissent bien votre concept ?

DG : “La communication doit, en effet, être très claire c’est-à-dire que nos clients doivent savoir exactement à quel besoin nous allons répondre : Est-ce un concept de boulangerie ? De restauration rapide ? Avons-nous un produit phare d’impulsion ? Nous devons donc persévérer dans ce sens et continuer à clarifier notre positionnement. Nous lançons notamment deux nouvelles formules : Le Break’mie et Le Cook’mie, décliné en 4 offres pour le midi. ”

JS : De quelle façon votre chiffre d’affaires est-il réparti entre les différentes activités ?

DG : “Nous sommes entre 15 et 20 % du chiffre d’affaires aujourd’hui pour la partie boulangerie, 30 % pour la viennoiserie. Le reste est partagé entre la sandwicherie, les produits traiteur et les boissons.”

JS : Tous les magasins ont-ils le même assortiment entre la boulangerie, la viennoiserie et la restauration rapide ?

DG : “ Nous proposons une largeur de gamme à nos magasins, environ 120 à 130 références si bien que chaque franchisé fait le choix de celles qu’il souhaite valoriser dans son espace de vente. Les cookies, les croissants, les baguettes et les pains au chocolat sont par exemple présents partout, par contre un magasin de petite ville aura une gamme de gâteaux, de pâtisseries à partager, tandis qu’un magasin de centre-ville à Nantes va plutôt mettre en avant la restauration rapide et la viennoiserie. ”

JS : Envisagez-vous de faire évoluer votre concept ?

DG : “Je pense qu’aujourd’hui les habitudes de consommation dans notre métier ont beaucoup changé et nécessitent un certain nombre d’ajustements. Le métier de la boulangerie, traditionnellement présent dans les centres-villes, se déplace peu à peu vers l’extérieur des villes. Notre premier objectif est donc d’offrir davantage de proximité à nos clients et d’y associer des places assises, service désormais incontournable dans notre activité. Nous nous intéressons également au principe de vente à 360° car nos clients ne viennent plus seulement chez nous pour acheter une baguette, ils doivent pouvoir commander à distance, s’installer avec leur ordinateur dans le magasin en se connectant en wifi. Nous avons aussi expérimenté le service au volant qui permet à nos clients de passer commande sans descendre de leur voiture. Ce format de magasin n’a pas pour objectif de venir supplanter la relation humaine propre à tout commerce de proximité mais vient compléter l’offre existante. ”

JS : Vous avez déjà 225 magasins, Quelle est donc votre objectif pour les années à venir ?

DG : “Notre objectif est que nos franchisés continuent à bien gagner leur vie puisqu’ils viennent chez nous parce qu’ils nous font confiance. Nous devons donc rester à la hauteur du sérieux, de transparence, et de l’honnêteté que nous incarnons depuis plus de 30 ans ! Je pense aussi que l’objectif de 300 magasins d’ici 2021 est réalisable.”

JS : Quel est le profil des candidats que vous recherchez ?

DG : “Nous n’avons pas de schéma préétabli. Nous recherchons toujours des commerçants de proximité, parce qu’il faut aimer le commerce pour pouvoir faire notre métier, mais nous accueillons aussi de plus en plus d’entrepreneurs et de managers. Notre Ecole de formation permet ainsi à chacun de nos candidats de repartir avec le même socle de compétences et d’exploiter son point de vente avec la même capacité à réussir. Notre équipe d’animateurs experts les accompagne ensuite sur nos 3 métiers phares que sont le management, le commercial et la technique produit. ”

Actualités de LA MIE CALINE

Reprise de la franchise La Mie Câline de Fougères

Jhonny Biard-Olivry, 46 ans, a repris, le 1er mars dernier, le magasin sous enseigne La Mie Câline de Fougères (35). Ce nouveau franchisé a travaillé durant 20 ans dans la restauration, dont 10 chez La Mie Câline. Il a eu donc l’occasion de bien connaître l’enseigne et ses avantages avant de devenir franchisé.   Le […]

La Mie Câline accueille Corentin, nouveau dirigeant du point de vente de Flers Grands Champs !

Enseigne de terminaux de cuisson proposant des produits frais et chauds de boulangerie traditionnelle et de restauration rapide, La Mie Câline est fière d’annoncer l’arrivée aux commandes de Corentin Delabroise, nouveau franchisé du groupe. Reprise de flambeau … En activité depuis 2013, le magasin La Mie Câline de Flers Grand Champs (61) était dirigé par […]

Du 17 au 20 mars 2019 : La Mie Câline participe au salon de la franchise !

La Mie Câline part à la rencontre de ses franchisés potentiels en participant au salon de la franchise, qui se déroulera du 17 au 20 mars 2019 à Porte de Versailles, à Paris.

Témoignage de Laurence, franchisée du réseau La Mie Câline à Chambéry

Laurence, franchisée La Mie Câline Chambéry, s’exprime sur son expérience au sein du réseau qu’elle a rejoint depuis 2001.

Enseigne La Mie Câline : Programme de formation d’excellence pour ses collaborateurs !

Concept de vente sur place ou à emporter de produits frais et chauds de boulangerie traditionnelle et de restauration rapide, La Mie Câline met en place 3 sessions de formations annuelles ayant pour but ultime : être entouré d’adhérents et de salariés qui frôlent l’excellence professionnelle !

Plus d'actualités

Fermer le menu