Interview de Bernard Bataillé, multi-franchisé du réseau de pizza

Actualités & Interviews / Interviews des réseaux / Interview de Bernard Bataillé, multi-franchisé du réseau de pizza
  • Créé le : 30/09/2013
  • Modifé le : 11/09/2020

Description de l’activité :

Bernard Bataillé est multi-franchisé Domino’s Pizza depuis maintenant 13 ans. Originaire de Toulouse et après un parcours commercial dans la chaussure, rien ne le prédestinait, à priori, au monde de la pizza…

Point de vue du franchisé ou de l’adhérent :

AC Franchise : Quel a été votre parcours professionnel avant de rejoindre Domino’s Pizza ?
Bernard Bataillé : « J’avais suivi des études commerciales et obtenu un MBA aux Etats-Unis. A la suite de cela, je suis arrivé dans le secteur de la chaussure où j’ai pu démarrer des marchés à l’export et plus précisément au Japon et en Asie. Puis l’envie de créer ma propre entreprise m’a titillée. Je me suis donc intéressé à l’entreprenariat, je me suis rendu au salon Franchise Expo en mars 2000. (A l’époque, les sites spécialisés comme ac-franchise.com, étaient bien moins développés).  »

AC Franchise : Quels ont été les critères qui ont conditionné votre choix ? Et quels sont les points qui vous ont séduits ?
Bernard Bataillé : « Je savais ce que je recherchais : une enseigne plutôt dans la restauration rapide avec de belles perspectives de développement national (telles que la possibilité, à terme, de devenir le N°1, le réseau étant alors composé de 30 points de vente), et un bon produit. Domino’s Pizza répondait à mes 2 critères principaux. J’ai alors pu échanger avec le PDG de l’enseigne de l’époque, Christophe Vandeput, qui m’a proposé de reprendre un point de vente à La Garenne Colombes (92) que le siège venait de racheter un franchisé, point de vente qui, disons-le, n’allait pas bien du tout. J’ai souhaité relevé ce défi et ai donc racheté le point de vente pour démarrer l’activité en décembre 2000. Ce magasin a bien progressé et a été relooké encore récemment. »

AC Franchise : Comment s’est déroulé votre projet et quelles difficultés avez-vous rencontrées ? le franchiseur a-t-il pu vous aider ?
Bernard Bataillé : « Je n’avais pas appréhendé et surtout pas anticipé les problèmes humains et commerciaux auxquels j’ai alors été confrontés. Le franchiseur a pu m’accompagner en vérifiant et en mettant en place les standards et les contrôles dans mon entreprise. Cet accompagnement, qui se poursuit encore aujourd’hui, m’a permis de rendre mon affaire plus rentable. »

AC Franchise : Quel rôle occupe le franchiseur à votre côté aujourd’hui ?
Bernard Bataillé : « Le réseau de franchise Domino’s Pizza est un groupe international. Aussi, tous les outils existaient déjà lorsque j’ai rejoint le réseau ; le service marketing est très présent, très réactif, pour les campagnes promotionnelles par exemple, les process opératoires très performants et bien rôdés. »

AC Franchise : Comment se porte votre point de vente aujourd’hui ? Avez-vous d’autres projets ?
Bernard Bataillé : « J‘ai aujourd’hui 8 points de vente (3 sur Paris intra-muros et 5 dans le 92). Certaines de ces ouvertures ont été menées en association avec des Managers en activité dans mes magasins. J’en ai ouvert 2 en 2002/2003, puis un quatrième en 2006. En 2008, j’ai eu la possibilité d’en racheter 2 autres plus importants, puis encore 2 en 2010/2012. Arrivé à ce stade de développement, je ne fais plus le même métier qu’à mon démarrage. Il me faut davantage être superviseur. Je m’attache en priorité à la partie marketing et développement alors que mon épouse qui m’a rejointe, il y a 5 ans, est plus centrée sur les ressources humaines, la formation et l’animation. »

AC Franchise : Quels conseils donneriez-vous aux candidats désireux de rejoindre le réseau de pizzas ?
Bernard Bataillé : « J’en donnerais trois :
le premier : il faut aimer ce métier car la restauration est très contraignante, il faut donc s’y préparer sinon cela peut devenir insurmontable, d’autant qu’il y a beaucoup de risques !
le deuxième : il faudrait savoir être bon gestionnaire et bon manager en même temps, ce qui n’est pas forcément compatible, auquel cas il faut que le franchisé sache s’entourer d’une personne ayant un profil complémentaire au sien.
le troisième : être tenace, il ne nous est pas possible de tout apprendre sur trois semaines de formation. De toute manière, on progresse davantage suite à ses erreurs, cela nous fait rebondir et avancer. Dans le monde actuel où les choses évoluent très vite, il faut savoir s’adapter à chaque situation rencontrée. »

Interview réalisée par AC Franchise – Septembre 2013

Plus de franchises

JOTUL POELES CHEMINEES

Cheminée et Poêle

Apport : 40 000€

BELCHICKEN

Restauration rapide, fast food

Apport : 100 000€

INTERMARCHE

Supermarché et Supérette

Apport : 300 000€

LA MIE CALINE

Boulangerie - Pâtisserie

Apport : 80 000€

ISOFRANCE FENÊTRES & ÉNERGIES

Fenêtre, menuiserie, store

Apport : 25 000€

POINT S

Centre auto et Station service

Apport : 60 000€

YVES ROCHER

Parfumerie et cosmétique

Apport : 30 000€

BRICO CASH

Bricolage et jardinage

Apport : 200 000€

Plus de franchises

Actualités

Actuellement composé de 94 points de vente, le réseau Kiriel a ouvert 8 nouvelles unités en 2024 : La Jardinerie à Grand Bourgtheroulde (27), Kiriel Pays de Saint-Yrieix à Glandon (87), Kiriel Bénévent à Bénévent-l’Abbaye (23) ainsi que cinq magasins en libre-service agricole issus de la coopérative L’Agneau soleil. Cette expansion permet à l’enseigne de […]

Interview de Nellie Menant, franchisée dietplus à Vitré

Nellie Menant a découvert la franchise dietplus grâce à une amie coach. Après avoir été responsable d’une pâtisserie-chocolaterie, elle a décidé de devenir franchisée, séduite par l’accompagnement dont elle avait bénéficié en tant que cliente de l’enseigne. Une présence dès la 1ère prise de contact et jusqu’à l’ouverture du centre Ancienne responsable d’une pâtisserie-chocolaterie, Nellie […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation
VULCO

Spécialiste des pneumatiques et de l'entretien des véhicules de tourisme, industriel, génie civil et agricole.

+ de 25 ans d’expérience dans la liaison au sol

En savoir plus maintenant
En quelques chiffres
  • Apport : 70 000€
  • CA moyen : 650 000€
  • Droit d'entrée : 3 500€
  • Nombre d'unités total en national : 250
En savoir plus maintenant
×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.