Faire un premier pas dans le commerce grâce à la franchise

Actualités & Interviews / Interviews de la franchise / Faire un premier pas dans le commerce grâce à la franchise
  • Créé le : 06/02/2014
  • Modifé le : 06/02/2014
Huaoua est une jeune salariée et mère d’enfants qui souhaite devenir franchisée dans le secteur de la restauration rapide ou du prêt-à-porter pour femmes. Elle a choisit la franchise car il est difficile pour elle de se lancer seule dans un projet. Elle souhaite être accompagnée et aidée. La franchise semble être pour Huaoua un moyen idéal qui lui permettra de s’installer à son compte tout en bénéficiant de l’assistance d’un réseau.

Découvrez cet article en vidéo : « Faire un premier pas dans le commerce grâce à la franchise« .
Retrouvez encore plus d’Interviews de futurs franchisés.

Huaoua : « Jusqu’à maintenant, j’ai toujours travaillé sur mon projet personnel qui est plutôt sur le développement des services de proximité dans la grande distribution. Par rapport à la franchise, je n’ai pas encore de domaine défini puisque la franchise n’était pas une idée de départ. Là aujourd’hui, dans l’état où je suis, si je devais me lancer directement sur mon projet sans passer par la franchise, ça serait compliqué pour le côté financier, l’installation, pour trouver un local et pour choisir le terrain aussi.

Cela demande un gros investissement financier dont je ne dispose pas actuellement. Pour l’avoir, il faut faire ses preuves, justifier et avoir des arguments pour qu’on puisse nous débloquer les montants dont on a besoin. Par rapport à ma situation, moi qui suis jeune, salariée et mère d’enfants, il est difficile de pouvoir se lancer directement sur un projet personnel. »

AC Franchise : Qu’est ce qui vous intéresse dans la franchise ?

Huaoua : « Je suis intéressée par les enseignes de vêtements et de prêt-à-porter pour femmes et les enseignes de restauration. 

L’avantage c’est que nous avons l’accompagnement pour se lancer au démarrage, une formation continue. C’est aussi le contact clientèle, pouvoir faire un premier pas dans le commerce vestimentaire. Mais je suis plus intéressée par la restauration parce que cela se rapproche de mon projet personnel.

Le fait aussi, en fait, que je ne sois pas engagée à vie parce que la franchise pour moi je pensais au départ que c’était un engagement à vie ! Mais en fin de compte, ils le savent eux aussi, que nous nous servons de la franchise pour rebondir sur un projet personnel.

Aussi le fait que cela marche, qu’ils nous donnent de bons chiffres, qu’on nous dise que cela fonctionne bien et qu’il y ait des personnes pour qui cela fonctionne dès la première année, alors qu’en général, nous nous disons que la première année, c’est l’année la plus dure, que nous n’allons peut être pas avoir de rentrée d’argent !

Mais nous venons d’apprendre que c’était possible de fonctionner la première année, d’avoir une rentrée de revenus. On peut également avoir d’autres aides qui peuvent combler le manque de revenus donc ce côté là est plutôt rassurant. »

ACF : Avez-vous eu des surprises sur la franchise ?

Huaoua : « Par rapport à certaines enseignes, nous ne nous n’attendions pas à des droits d’entrée aussi importants et variables d’une enseigne à une autre. Des droits d’entrée qui vont passer de 10 000 à 50 000 euros. Nous, en tant que consommateurs, quand on voit les magasins des différentes enseignes, nous n’avons pas l’impression de passer d’une gamme à une autre. Mais quand nous passons de l’autre côté, nous nous rendons compte que ce n’est la même chose et que nous passons à une gamme supérieure qui demande un investissement financier plus important.»

ACF : Avez-vous des craintes concernant la franchise ?

Haoua : « Jusqu’où on nous impose des choses ? En fait à quel moment je vais avoir ma liberté sur ma manière de gérer l’établissement. »

Actualités de AC Franchise

Oui, le franchisé est un entrepreneur indépendant qui peut donc faire une opération de marketing direct (classique ou sur Internet) librement ou presque car … … il se peut que son contrat de franchise précise qu’il doit soumettre sa campagne au franchiseur pour vérifier la cohérence avec l’image de marque ou pour l’empêcher d’aller sur le terrain […]

Un franchiseur peut-il arrêter un contrat qui prévoyait une tacite reconduction, en imposant au franchisé un nouveau contrat avec des redevances plus élevées, sachant que le 1er mentionnait déjà une hausse possible liée à un indice ? La question ne se pose pas tout à fait comme cela. A partir du moment où il y […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Recevez chaque semaine la newsletter AC Franchise
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques, conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.