Une enseigne de hard-discount boostée par la demande des consommateurs

Actualités & Interviews / Actualités des réseaux / Une enseigne de hard-discount boostée par la demande des consommateurs
  • Créé le : 07/09/2008
  • Modifé le : 07/09/2008
Dans un entretien donné au magazine LSA du 26 juin 2008, Bruno Pertriaux, directeur exécutif de Ed, revient sur l’histoire de son enseigne et relativise les effets de la nouvelle réglementation sur l’urbanisme commercial pour le secteur du hard-discount.

Ainsi, Ed fête ses 30 années d’existence et reste fidèle à ses valeurs de départ : se positionner sur la proximité et le discount.

Selon Bruno Pertriaux, avec l’arrivée des Aldi et des premiers magasins-parkings dits d’attractions 10 ans plus tard, le concept a évolué mais l’idée de base reste la même : proposer des prix moyens à l’article près de deux fois inférieurs à la distribution classique, en ayant recours à des marques propres sans aucun compromis sur la qualité.

L’évolution s’est faite sur un affinage de l’assortiment avec le développement d’une vraie MDD : l’enseigne a gagné alors 1500 références. Et 1996 marque l’arrivée des marques nationales face aux demandes des consommateurs qui souhaitaient retrouver certains basiques comme Coca Cola, Pampers ou Nutella ! Aujourd’hui, ces marques représentent 20 % du chiffre d’affaires.

Autre aspect du développement, selon son dirigeant, Ed reste la seule enseigne de hard-discount à pouvoir exploiter aussi bien des 300 m2 sur Paris que des 980 m2 en province et à les proposer en franchise.

Enfin, selon Bruno Pertriaux, si la loi de modernisation de l’économie – qui fait passer le seuil soumis à autorisation de 300 à 1000 m2 – est évidemment une opportunité pour le hard-discount, il reste plus sceptique quant aux chiffres annoncés sur le déploiement de magasins directement lié à son implication. Pour lui, si les enseignes de hard-discount comme ED se sont développés si rapidement en France, c’est avant tout à la demande des consommateurs et des municipalités !

Vu dans LSA n° 2051 du 26 juin 2008

Plus de franchises
Franchise BALLADINS HOTELS BALLADINS HOTELS

Hôtel

Apport : 500 000€

Franchise L’ATELIER DU CHOCOLAT L’ATELIER DU CHOCOLAT

Glace, Chocolat, confiserie

Apport : 50 000€

Franchise STEAK ‘N SHAKE STEAK ‘N SHAKE

Restauration rapide, fast food

Apport : 350 000€

Franchise LA MIE CALINE LA MIE CALINE

Boulangerie, pâtisserie, traiteur

Apport : 80 000€

Franchise AU NOM DE LA ROSE AU NOM DE LA ROSE

Fleuriste

Apport : 40 000€

Franchise Plus que PRO Plus que PRO

Marketing, communication, publicité

Franchise DIAGAMTER DIAGAMTER

Diagnostic immobilier

Apport : 15 000€

Franchise INTERMARCHE INTERMARCHE

Supermarché et Supérette

Apport : 100 000€

Plus de franchises

Actualités

Le deuxième groupement de commerçants indépendants, 3e entreprise de logistique et 4e industriel agroalimentaire de France, Les Mousquetaires, a fêté il y a quelques mois ses 50 ans d’existence. A l’occasion, les chefs d’entreprises Intermarché, Bricomarché et Roady de l’Ouest de la France ont choisi de célébrer comme il se doit ce 50ème anniversaire. En […]

A l’image de la qualité de service proposée aux clients de l’enseigne, le franchiseur Balladins veille à offrir des services irréprochables à ses collaborateurs. C’est pour cette raison que l’enseigne vient de lancer son Académie Balladins, une école moderne et digitalisée afin de permettre à tous de monter en compétences. Un nouvel avantage pour les […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Recevez chaque semaine la newsletter AC Franchise
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques, conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.