Mettre son conjoint à l'abri

L'idéal quand vous créez votre entreprise est de penser à protéger votre conjoint, en particulier concernant ses droits et sa protection sociale.

Il y a le choix entre trois statuts : 

- Le statut de salarié est un vrai contrat de travail et permet d'en bénéficier de manière absolue. Il reçoit les remboursements de soins médicaux, les indemnités journalières en cas de maladie ou maternité, en cas d'accident du travail et également les prestations en cas de chômage. Il doit alors exister un véritable lien de subordination entre le chef d'entreprise, employeur, et son conjoint.
Il ne pourrait pas s'occuper directement de la gestion et avoir la signature pour les démarches financières par exemple, même si l'entreprise est un bien commun. En cas de contrôle les institutions vérifient ce statut de manière particulière.
- Le travail salarié occasionnel du conjoint ne lui octroie pas tous les droits. S'il travaille à temps partiel, le conjoint salarié doit effectuer au minimum 200 heures par trimestre.
- Si vous avez ouvert un contrat Madelin pour vous en tant qu'exploitant individuel, vous pouvez en faire profiter votre conjoint collaborateur. Les cotisations sont alors déductibles des revenus professionnels. Le bénéfice du contrat Madelin peut aussi être réservé à votre conjoint, si vous-même n'y avez pas souscrit.
Par ailleurs vous pouvez optimiser les déductions fiscales correspondant au coût du travail et de la protection sociale de votre conjoint.
- Le statut de collaborateur vous permet de déduire des revenus de l'exploitation l'ensemble des cotisations versées pour votre conjoint, elles sont plafonnées. Le choix du statut de salarié est équivalent à ce qui se passe pour tout employé. Les déductions se font de la même manière.
Pour les exploitants individuels et les entreprises de moins de 250 salariés, le conjoint collaborateur ou associé peut profiter de la participation et de l'intéressement. Ces droits sont plafonnés.

Articles similaires

Devenir courtier en crédit

par Dorsaf Maamer - 9 jours

Avec un marché de l'immobilier très actif et un nombre croissant de particuliers faisant appel à un courtier, le métier a assurément de beaux jours devant lui. L'entrée en vigueur d'un nouveau cadre réglementaire en janvier 2013 a favorisé l’augme...

Régler un litige avec votre banque

par LA - 9 jours

Vous n'êtes pas d'accord avec votre banquier ? Il peut arriver qu'un différend vous oppose à votre banque comme cela pourrait se produire avec n'importe quel autre commerçant. La cause de votre mécontentement peut correspondre à un réel

Le métier de courtier en crédit immobilier

par DM - 16 jours

Le courtier exerce l’intermédiation en vertu d’un mandat du client. Il joue donc le rôle d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement. Il peut exercer dans plusieurs spécialités dont le crédit immobilier, le rachat de crédits...

Informations clés

  • Crée le: 27/02/13 01:00

Les franchises qui recrutent