Les 5 critères à respecter pour bien choisir sa franchise

  • Créé le : 25/10/2021
  • Modifé le : 25/10/2021

Entreprendre en franchise permet de créer son entreprise avec un concept qui a fait ses preuves et un savoir-faire rôdé. Alors, pourquoi celui-ci plutôt que celui-là ? Avantages de l’un et inconvénients de l’autre ? trop cher, trop jeune, pas connu, etc. il faut donc avoir une base de comparaison avec des critères objectifs et si possible comparables : l’affinité au concept ou au produit, sa pertinence sur le marché, le savoir-faire du franchiseur, sa solidité financière, le coût de la franchise, … Nous avons sélectionné 5 critères pour vous aider.

Choisir sa franchise

Affinité avec le concept : aimer le secteur et le produit

Pour réussir, il faut d’abord aimer et être en adéquation avec le produit ou le service. En fonction de votre expérience professionnelle, ou d’affinités personnelles dans un secteur visé, vous aurez des compétences. Vous aimez le contact humain, une franchise d’aide à la personne ou de conciergerie peut vous convenir. Si en plus, vous aimez la cuisine et croiser beaucoup de monde, une enseigne de restauration peut être une voie à explorer. Une expérience dans un secteur permet de mieux se projeter car rien ne vaut le vécu. Vous avez travaillé dans une entreprise du bâtiment ? Vous avez des acquis techniques pour ouvrir une franchise dans ce domaine. Pourquoi pas ? Mais tout est ouvert à conditions d’être rationnel et de mesurer tous les risques.

Un concept pertinent avant tout

Le concept doit être pertinent : donc se différencier et répondre à un besoin du marché. La restauration rapide est un exemple intéressant : du sandwich jambon/beurre à la pizza en passant par les tacos ou les salades et autres concepts de boulangerie sandwicherie, ce secteur a su se diversifier et proposer des modèles qui s’adaptent à des tranches de populations variées à des endroits différents : jeunes, moins jeunes, grande ville, villages, centre-ville, gares, universités… Un concept ne fonctionne que dans un univers donné et doit évoluer avec sa clientèle ou en attirer de nouvelles. Rien n’est figé et les franchises qui fonctionnent ont su capter les tendances et évoluer ou prendre des parts de marché.
Innovant, c’est aussi répondre à une demande nouvelle : c’est le cas des franchises de cigarettes électroniques par exemple. Attention aux effets de mode : un concept doit perdurer et apporter une vraie valeur ajoutée. Certaines franchises surfent sur des tendances dont on ne sait si elles vont perdurer. Dans ce cas, c’est tentant mais la prise de risque plus important.

Un savoir-faire convaincant

Une fois le concept choisi, la franchise doit convaincre par un savoir-faire incontestable dont l’unité pilote qui a prouvé qu’elle pouvait être reproduite et adaptée selon des critères bien identifiés (un magasin de centre-ville plutôt qu’en périphérie, en campagne ou en agglomération de plus de 10 000 habitants, pour ne citer que les choix d’emplacement). Mais aussi comment gérer, développer son point de vente et le pérenniser.
Le savoir-faire en franchise n’est pas une simple formule pour vendre le concept : détenir un savoir- faire et le transmettre à ses franchisés est la base de la franchise. Il doit être identifié, secret, substantiel. Il résulte de l’expérience du franchiseur qu’il l’aura testé et mis à disposition du franchisé via le contrat de franchise. Il s’agit d’informations pratiques mises à disposition du franchisé pour assurer le bon fonctionnement de son business et donc la rentabilité.

Un réseau avec des garanties financières

Choisir une enseigne en fonction de sa notoriété ne suffit. La solidité financière du réseau de franchise est bien sûr à étudier à la loupe : évolution du CA, nombre d’unités ouvertes les 3 dernières années. Sachez que le DIP doit vous informer sur l’équilibre des comptes du franchiseur mais il vous revient de faire une étude marché. Rencontrez des franchisés de longues dates et des nouveaux et comparez leurs chiffres d’affaires effectifs avec ceux que vous propose le franchiseur. Attention aux CA surévalués ! n’hésitez pas à faire contrôler le DIP par un avocat spécialisé en franchise. Un bon franchiseur sera transparent et vous donnera le maximum d’informations : son intérêt est que vous réussissiez.

Le coût de la franchise : savoir s’endetter raisonnablement

Entreprendre en franchise à un coût. Si vous optez pour une franchise de services, le coût d’investissement sera évidemment beaucoup moins élevé que pour une franchise de restauration de 20 000 euros en apport personnel en services on passe à 150 000 euros minimum pour une franchise de restauration. Et ce ne sont que des exemples, il faut bien regarder l’apport personnel évalué par le franchiseur et l’investissement total (droits d’entrée, redevance, location ou achat d’un local, aménagement). Seul un business plan, vous permettra de voir si votre entreprise est viable. Pas de surendettement avec des prévisions trop optimistes. Un contrat de franchise est de 5 ans en moyenne, donc éviter d’avoir encore des remboursements après cette période au cas où vous ne voudriez pas renouveler le contrat.

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
Franchise Piècesetpneu.com
PiècesEtPneus.com

Concept Web to Shop de vente de pièces automobiles

Apport : 10 000€

Droit d'entrée : 10 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.