Quelles sont les différences entre franchise et auto-entrepreneuriat ?

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / Quelles sont les différences entre franchise et auto-entrepreneuriat ?
  • Créé le : 20/10/2022
  • Modifé le : 17/10/2022

Franchise et auto-entrepreneuriat sont compatibles : d’un côté un régime social qui permet d’avoir une activité professionnelle avec un statut particulier lié au chiffre d’affaires et de l’autre côté un modèle de commerce/artisanat qui propose un business model. Même si toutes les franchises ne sont pas adaptées, le choix est large surtout dans le service. Décryptage.
La franchise apporte un savoir-faire, une enseigne et une assistance sur un domaine d’activité. Le statut d’auto-entrepreneur permet d’avoir une activité exclusive ou complémentaire. Chacun ayant ses contraintes et des avantages, se lancer en franchise avec le statut d’auto-entrepreneur nécessite des pré requis qu’il faut connaitre pour s’engager.

franchise et auto-entrepreneuriat

Ce qu’il faut savoir pour être auto-entrepreneur

Créer une société (type SA, SARL, SAS, ..) a des contraintes juridiques que n’a pas le statut d’auto-entrepreneur qui n’est pas un statut juridique mais un régime spécial. Celui-ci peut entreprendre dans n’importe quel domaine à condition de ne pas dépasser un certain plafond de chiffre d’affaires.
Pas de charges sociales sans chiffre d’affaires, aucun apport de capital au départ mais avec tous les risques de démarrer ab nihilo. La franchise demande un minimum d’apport mais avec un retour sur investissement. En fait, la comptabilité de l’auto-entreprise est limitée à la tenue d’un livre de recettes et selon l’activité d’un registre d’achat. Le statut permet de bénéficier de la franchise de TVA (jusqu’à un certain seuil de chiffres d’affaires lié à l’activité).

Plusieurs types d’activités et des seuils variables

Dans l’achat et la revente de marchandises, la restauration rapide ou la prestation d’hébergement, le plafond de CA est de 176 200 euros avec un seuil de TVA à 85 800 euros. Dans la prestation de service que ce soit commerciale ou artisanales ou les activités libérales le plafond de CA est de 72 600 euros et le seuil de TVA de 34 400 euros.

Ce régime a pour finalité d’offrir un cadre souple, rapide à mettre en place et avantageux pour une nouvelle activité mais il a des limites. Aussi savoir que l’entreprise pourra passer au stade supérieur que dans un cadre de statut juridique adapté à l’activité et au chiffre d’affaires s’y affairant.
Le statut d’auto-entrepreneur a les contraintes suivantes :

  • La franchise de TVA : bien au départ mais s’il faut envisager de faire des investissements, cela sera à payer cash puisque la TVA ne peut pas être déduite des achats.
  • Aucun frais de fonctionnement ou d’investissement n’est déductible : comme les achats de marchandises ou les frais de communication (internet, bureautique). Sans compter les frais de déplacement si vous avez opté pour une activité les nécessitant.
  • Le patrimoine du créateur n’est pas protégé : lorsqu’un auto-entrepreneur fait des dettes, il est seul à en supporter les conséquences. Il n’y a en effet aucun moyen de séparer ce qui relève du patrimoine personnel et ce qui relève du patrimoine professionnel.
  • La limitation du plafond de CA : il limite les entreprises au développement rapide.

La franchise en auto-entreprise : pourquoi pas ?

Se lancer en solo dans une activité présente des risques que la franchise permet de limiter en apportant une marque, un savoir-faire, une assistance donc un avantage qui permet de se lancer plus sereinement. Cela se conclut par un contrat entre un franchiseur et un franchisé qui devra s’acquitter de droits d’entrées, de redevances sur le CA et d’obligations liées aux respects des normes de communication et de mise en œuvre du concept sur le lieu d’activité.

Lire : Pourquoi devenir franchisé plutôt qu’indépendant ?

Si vous avez opté pour une activité commerciale chez vous, cela sera plus facile que si vous voulez créer une activité avec un local en ville qu’il vous faudra trouver, financer (en plus des droits de franchise) et aménager aux couleurs de l’enseigne.

Les secteurs pour lesquels l’investissement est le moins élevé sont : les services aux particuliers (garde enfants, bricolages, beauté à domicile, etc…) et conseils aux entreprises ou artisanat, immobilier et courtage en financement, etc.. Dès qu’il n’est pas indispensable d’avoir un local et des salariés, les charges sont limitées.

De nombreuses enseignes accompagnent des projets qui peuvent s’amorcer en auto-entreprenariat en complément d’une activité salariale. Cette solution permet de se lancer à moindre risque même si financièrement la franchise demande un apport personnel (hors emprunt) à partir de 5 000 euros. Après il faudra passer à la vitesse supérieure avec un statut juridique lié à l’activité et son CA. Le choix dépend de nombreux critères : en solo ou avec des associés, la situation patrimoniale, sa situation fiscale en autres.

Un tremplin pour commencer : la micro franchise

Que vous soyez étudiant, demandeur d’emploi, fonctionnaire, retraité, ou dirigeant assimilé salarié, vous pouvez être auto-entrepreneur sous condition : ne pas déjà être travailleur non salarié, avoir une domiciliation en France, ou pour les ressortissants hors UE être titulaire d’une carte de séjour temporaire autorisant la création d’une auto-entreprise.

Alors pourquoi pas vous ? De nombreuses enseignes franchisées proposent des modèles à suivre.

Plus de franchises

BRICORAMA

Bricolage et jardinage

Apport : 100 000€

LA MIE CALINE

Boulangerie - Pâtisserie

Apport : 80 000€

COMPTOIR DE LOCATION

Location de matériel de BTP

Apport : 200 000€

GLASS AUTO

Centre auto et Station service

Apport : 10 000€

CLASS’ CROUTE

Restauration rapide, fast food

Apport : 100 000€

LAFORET FRANCE

Agence immobilière

Apport : 50 000€

JOTUL POELES CHEMINEES

Cheminée et Poêle

Apport : 40 000€

MIDAS

Centre auto et Station service

Apport : 60 000€

Plus de franchises

Actualités

Burger King a récemment débarqué avec une nouvelle campagne de recrutement qui a fait sensation. Bien connue pour son style décontracté et humoristique, l’enseigne de fast-food s’est lancé dans un nouveau thème, celui des rêves. En effet, pour les jeunes voulant percer dans des domaines professionnels assez difficiles, l’enseigne propose simplement « de griller des steaks […]

Après une année 2023 en repli, le groupe FBD annonce ses ambitions pour l’avenir

Malgré les difficultés du marché de la cuisine en 2023, le groupe FBD s’est efforcé de soutenir ses franchisés pour les aider à maintenir le cap face aux fluctuations du marché. En 2024, FBD a choisi d’investir massivement dans le capital humain et divers nouveaux projets pour renforcer sa position face à la concurrence. Le […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation
MONDIAL TISSUS

Magasins spécialisés dans la vente de tissus et d'accessoires de couture et mercerie

Référence sur le marché de la décoration, du do-it-yourself et de la couture

En savoir plus maintenant
En quelques chiffres
  • Apport : 70 000€
  • CA moyen : 1 100 000€
  • Droit d'entrée : 18 000€
  • Nombre d'unités total en national : 102
En savoir plus maintenant
×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.